Base articles

Aménagement intérieurBati N° 12 - Dec. 10
Les façades & aménagements de placards

Encore réservés il y a quelques années à des distributeurs spécialisés, les façades et aménagements de placards font aujourd’hui partie de l’offre générale des négoces matériaux et spécialisés en bois-panneaux. Au fil du temps, ils se sont avérés être des produits à forte valeur ajoutée, pas uniquement en terme financier, mais également dans le savoir-faire et le professionnalisme des distributeurs professionnels. En effet, si les grandes surfaces de bricolage ont, elles aussi, été amenées à proposer une offre pour répondre à leurs clients, celle-ci demeure néanmoins bien différente de celle proposée par les négoces professionnels qui se positionnent essentiellement sur du moyen et haut de gamme. La part du sur-mesure y est donc plus importante et le conseil est indispensable, aussi bien sur le plan technique que sur les tendances de la décoration. Toutefois, au sein de la distribution professionnelle, les gammes doivent se construire en fonction de la typologie de clientèle, un négoce spécialisé bois devant se distinguer d’un négoce généraliste.

Les façades

Généralement, au sein des négoces, les portes sont commercialisées avec des profils en acier ou en aluminium qui accueillent des panneaux dont l’épaisseur varie entre 10 et 16 millimètres. Ces panneaux peuvent être en bois massif, en mélaminé, en verre (un matériau de plus en plus demandé), recouverts de différents parements (miroir, cuir, lambris, panneaux bois…), intégrés avec des partitions (c’est-à-dire des traverses intermédiaires) le plus souvent en aluminium qui amènent un côté décoratif. Notons également l’ajout d’accessoires comme des amortisseurs ou l’assistance à la fermeture qui évitent les claquements lors de la fermeture.

Lorsque les négoces se sont lancés sur cette famille de produit, l’offre se concentrait essentiellement sur du bois panneau. Au fil des années, avec l’arrivée de nouvelles matières, l’offre s’est multipliée et les fournisseurs ont dû segmenter le marché en familles de produits qui correspondent à des attentes précises de la part des clients. Lors de nos échanges avec les différents acteurs de ce marché, nous avons dégagé quatre tendances.

La première, avec des produits dits de rénovation, rassemble des portes aux essences nobles où le bois est mis en valeur et peut être parfois associé à du verre dans des modèles haut de gamme. Ces portes qui peuvent être coulissantes, pliantes ou battantes à la française, sont le plus souvent proposées avec une finition en vernis naturel qui permet de faire ressortir les veines du bois. Autrefois fortement plébiscités, ces modèles connaissent un essoufflement de leur vente mais représentent toujours un chiffre important. Les fournisseurs reconnaissent qu’il existe, pour cette famille de portes, un véritable marché qu’ils essayent de dynamiser en apportant des touches en phase avec les tendances actuelles. Citons par exemple l’émergence des teintes chêne fumé, grisé, blanchi ou encore patiné.

Les trois autres tendances concernent des portes qui sont pour l’essentiel coulissantes, un système de fermeture qui domine le marché avec des parts de ventes estimées à 85% contre 15% pour les portes pliantes et battantes. Il y a en premier lieu les aménagements intérieurs en phase avec le respect de l’environnement. Pour répondre à cette demande, les fournisseurs mettent en avant des portes d’aspect bois brut avec des tons naturels comme le décor wengé qui est aujourd’hui devenu un standard. Notons que pour coller à la perfection à cette mouvance écologique, certains acteurs du marché proposent un verre laqué sérigraphié d’un motif feuillage qui, en s’harmonisant avec les tons bois, illustre la tendance végétale. Ainsi, associé à un panneau décor bois, ce type de verre allège l’aspect visuel de l’ensemble et n’étouffe plus la pièce. Le verre laqué s’impose d’ailleurs de plus en plus comme une valeur sûre, en particulier pour la clientèle jeune. Il s’accompagne de couleurs « vitaminées » (pour reprendre le terme d’un fournisseur) à savoir du vert anis, du jaune, du rouge, de l’orange… Ces clients étant de plus en plus favorables à harmoniser eux-mêmes leur espace intérieur, les industriels proposent des panneaux à personnaliser soi-même recouverts de kraft prêt à peindre ou à tapisser. Enfin, pour répondre aux particuliers désireux d’apporter, avec l’achat d’une façade de placard, un aspect design, les fournisseurs ont multiplié les aspects originaux tels béton, miroir plombé, cuir… Sur ces deux dernières familles de produit, les ventes se sont fortement démocratisées et ne sont plus élitistes.

Les aménagements

A l’instar des portes qui permettent de mixer plusieurs décors et coloris grâce aux traverses horizontales, les aménagements sont, depuis environ cinq ans, de plus en plus bicolores, à savoir principalement un ton bois (le marché porte sur du foncé comme du chêne anthracite, le chocolat ou des couleurs douces comme le bouleau et le chêne cérusé) associé à une couleur unie pour les tiroirs et le fond (les couleurs les plus demandées sont le chêne anthracite et le beige rosé). Cette association permet de casser l’effet de masse du dressing.

Les modèles basiques regroupent principalement une tablette et un tiroir auxquels sont ajoutés d’autres composants, par exemple des colonnes, des barres… et de nombreux accessoires (porte-pantalons, porte-ceintures, porte-jupes…) ainsi que des luminaires (système infrarouge) et des boutons et poignées de porte, le plus souvent en inox chez les négoces.

Aujourd’hui, la tendance est à la vente sous forme de modules plutôt qu’au sur-mesure – formule plus accessible financièrement tout en s’adaptant à de nombreuses configurations – ainsi qu’à l’optimisation du confort qui génère la vente de nombreux accessoires en option.

Concernant les aménagements de placards, l’épaisseur des panneaux varie entre 19 et 25 millimètres, des dimensions qui répondent à la demande en mobiliers à fortes structures.

Des outils spécifiques

Pour aider les distributeurs à commercialiser les façades et les aménagements de placards, les fournisseurs ont développé toute une palette d’outils dont des expositions qui permettent de mettre en avant certains modèles. Indispensables pour faire vivre le point de vente, ils doivent être régulièrement actualisés et, selon l’espace de vente disponible, regrouper au minimum une référence correspondante au cœur de gamme et une référence design en phase avec les nouvelles tendances pour expliquer aux clients ce qui existe sur le marché. Outre un effet visuel attractif dans le magasin, les showrooms permettent aux particuliers de voir comment optimiser le rangement.

Les industriels mettent également à disposition des revendeurs, des catalogues papier qui reprennent l’ensemble des gammes pour chaque marque et des cahiers techniques préconisés pour réaliser les cotes et configurer le rangement. Il existe aussi des coffrets d’échantillons avec les différents décors panneaux et profils.

Depuis peu, les distributeurs peuvent utiliser des logiciels de chiffrage pour que les vendeurs (l’idéal étant d’en avoir un, spécialisé, capable de répondre à toutes les questions techniques) puissent réaliser le plan du projet avec leurs clients. Déjà démocratisé pour la vente de portes, cet outil informatique est de plus en plus sollicité pour la vente de dressings.
Nicolas Desbordes