Base articles

DLR : Baromètre AsterèsBati N° 36 - Janv. 17
Troisième trimestre de croissance en 2016

Les secteurs de la distribution (+3%) et de la location (+7%) de matériels de BTP ainsi que celui de la distribution et location de matériels de manutention industrielle et agricole (+11%) maintiennent leur rythme de croissance observé depuis le début de l’année.

Un régime fiscal exceptionnel favorable à l’investissement et l’accélération de la construction de logements ont boosté l’activité des trois professions représentées par la fédération DLR. La distribution de matériels de BTP a connu un nouveau trimestre de hausse, quoique plus modéré que les deux précédentes périodes (+3%), la location de matériels de BTP a poursuivi son redressement (+7%), tandis que le chiffre d’affaires de la distribution et location de matériels de manutention s’est de nouveau accéléré (+7%).

Ventes BTP : stabilisation du neuf

Près de quatre entreprises de distribution de matériels de BTP sur cinq ont connu une hausse de leur chiffre d’affaires au cours du troisième trimestre de l’année. Ce marché a ainsi connu son troisième trimestre consécutif d’augmentation même si celle-ci,  à +3%, est plus modérée que lors des trimestres précédents qui s’étaient  terminés sur des hausses respectives de 36 et 32% ; à prendre en compte toutefois que l’enquête ne porte ici que sur 5% du marché en valeur et reste seulement indicative des grandes orientations (l’Insee donne +9%, +7% et +1% pour les trois trimestres). Les ventes de matériels, qui ont représenté les deux tiers du chiffre d’affaires sur le T3, ont continué à soutenir le marché avec une forte dynamique du segment de l’occasion à +20% et une stabilisation à +1% pour le neuf, évolution qui rend compte de l’essoufflement de la loi Macron (cf. encadré). Les autres marchés sont restés totalement stables, entre   -2% (main d’œuvre et déplacements) et +1% (location courte durée) avec la vente de pièces de rechange et la location longue durée totalement étales. A noter que pour le marché des pièces de rechange, le rebond des ventes de matériels neufs du début d’année aura certainement une incidence négative à terme.

Pour le quatrième trimestre, la moitié des dirigeants ayant répondu à l’enquête prévoient une stabilisation de leur activité et 42% s’attendent à une hausse, avec un solde d’opinions positives sur l’évolution future de leur activité toujours dans le vert à +33%.

Location BTP : rattrapage confirmé

La location de matériels de BTP a poursuivi son redressement avec une progression de 7% sur un an, même si celui-ci doit encore être considéré comme un rattrapage par rapport au manque d’activité précédent plutôt qu’une reprise. La valorisation accrue du parc, dans un contexte favorable aux investissements de matériels, a soutenu la hausse du chiffre d’affaires tout comme l’amélioration des taux de rotation des matériels, paramètre positif reconnu par plus de 90% des entreprises ayant répondu à l’enquête (ces derniers représentent 42% du marché en valeur). Par contre, la pression sur les prix demeure un facteur de baisse avec 44% des loueurs ayant cité cette influence négative ; ce chiffre est toutefois une régulière diminution depuis le début de l’année où il culminait à 56%.
Pour le quatrième trimestre, la majorité (57%) des dirigeants ayant répondu à l’enquête prévoient une stabilisation de leur activité et 39% s’attendent à une hausse, avec un solde d’opinions positives sur l’évolution future de leur activité de +35%.

Manutention : la vente de matériels neufs

Enfin, le secteur de la distribution et de la location de matériels de manutention industrielle et agricole est resté dynamique avec un rythme de progression du chiffre d’affaires enregistré sur ce troisième trimestre de 11% qui n’avait plus été atteint depuis 2012.
A l’inverse de ce qu’il se passe dans le BTP, les ventes de matériel neuf ont continué à tirer l’activité (+13%) a contrario des matériels d’occasion crédités d’un médiocre -27% qui continuent de subir les conséquences du dispositif fiscal favorable à l’investissement. La location, qui représente 20% du chiffre d’affaires, a connu une hausse de 5% et la maintenance s’est repliée de 2%.

Pour le quatrième trimestre, 40% des dirigeants s’attendent à une hausse d'activité, le solde étant également partagé entre les pessimistes et ceux qui prévoient une stabilisation de leur volant d'affaires.


Fin du dispositif de suramortissement en avril 2017

Le dispositif de suramortissement, élargi à la commande, cessera en avril 2017, tel est ce qui a été voté par l’Assemblée Nationale dans le Projet de loi de Finances Rectificative pour 2016 malgré l’engagement pris auparavant par le gouvernement de le prolonger jusqu’au 31 décembre 2017. « Cette fin annoncée du suramortissement est un mauvais signal pour les industriels et singulièrement pour les ETI et PME qui doivent rénover leurs outils productifs pour faire face à la concurrence européenne. On ne pourra pas faire de la France une nouvelle terre de production, d’excellence industrielle et d’emplois qualifiés et rémunérateurs sans repenser durablement le cadre législatif, fiscal et économique dans lequel évoluent les entreprises françaises. Comment expliquer qu’hier les députés ont acté la fin du suramortissement quand il y a quelques années, nos concurrents italiens pérennisaient le dispositif » constate Constant Bernard, président du Symop, les syndicat des machines et technologies de production.







1