Base articles

FFQ : Alternance : Prime à l'embaucheBBI N° 138 - Oct. 16
Alternance :
Une prime à l’embauche de 4 000 € pour les TPE-PME


Jusqu’au 31 décembre 2016, les TPE et PME qui recrutent peuvent bénéficier d’une nouvelle aide.
Michel Mourgue-Molines, Directeur général d’Intergros, l’OPCA des commerces de quincaillerie, fournitures industrielles, fers-métaux et équipements de la maison, nous présente le dispositif « Embauche PME » qui s’applique également au contrat de professionnalisation.

• Qu’est-ce que le contrat de professionnalisation ?
Il s’agit d’un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié alternant des périodes d’acquisition de savoir-faire opérationnels en entreprise et des périodes de formation théorique. Il permet ainsi de se former à un métier grâce à l’acquisition d’une qualification reconnue, d’un diplôme, titre, ou certificat de qualification professionnelle.

•  Pourquoi recruter en contrat de professionnalisation ?
Le contrat de professionnalisation s’adresse à tout public et couvre tout type de métier : que vous recherchiez un jeune ou une personne plus expérimentée, un commercial, un télévendeur ou un magasinier. 
Son principe d‘alternance permet de former de nouveaux collaborateurs aux spécificités de l’entreprise : ses métiers, ses clients, ses outils de gestion.
   
•  En quoi consiste le dispositif public  « Embauche PME » ?
« Embauche PME » s’adresse à toutes les petites et moyennes entreprises de moins de 250 personnes qui embauchent un salarié payé jusqu’à 1,3 fois le Smic.
L’aide financière est réservée à l’embauche d’un salarié en CDI, CDD de 6 mois et plus, transformation d’un CDD en CDI, contrat de professionnalisation d’une durée supérieure ou égale à 6 mois. Elle est versée chaque trimestre, à raison de 500 € maximum. Ainsi, pour les contrats qui durent 2 ans, l'aide financière peut atteindre 4 000 €.

•  L’aide « Embauche PME » est-elle cumulable à d’autres aides ?
Tout à fait. Cette aide s’ajoute à la prise en charge par Intergros des coûts de formation (de 9,15 € à 30,00 € par heure de formation, selon l’objectif du contrat) mais également au forfait exceptionnel de 4,00 € par heure de formation pour les TPE-PME embauchant un alternant préparant un diplôme d'État ou un titre à finalité professionnelle.
Elle est également cumulable avec certains autres dispositifs existants : crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de 45 ans et plus, aide à l’embauche d’un travailleur handicapé, aide du conseil régional...  

•  Comment Intergros accompagne-t-il les entreprises dans le recrutement d’un contrat de professionnalisation ?
Les conseillers Intergros sont à la disposition des entreprises pour les accompagner depuis le recrutement et la recherche d’un organisme de formation jusqu’à l’intégration du nouveau salarié et la formation de son tuteur.
Intergros a d’ailleurs développé des outils tels qu’un livret d’accueil pour faciliter l’intégration de l’alternant dans l’entreprise ou encore « le guide tuteur » pour guider le tuteur dans l’exercice de la transmission de son savoir-faire.
Téléchargeables sur la plate-forme Pro RH http://prorh.intergros.com/, ces deux outils peuvent être personnalisés au nom de l’entreprise, avec des contenus et visuels qui lui sont propres.
Intergros propose également des formations « clés en main » sur le tutorat afin de former les tuteurs à cette mission spécifique, des formations accessibles à des conditions avantageuses.
Pour en savoir plus : www.intergros.com


Chiffres clés* sur le contrat de professionnalisation dans la Branche des commerces de quincaillerie, fournitures industrielles, fers-métaux et équipements de la maison :

•  257 contrats de professionnalisation ont été signés dans 170 entreprises (7% des entreprises de la branche) ;
•  38% des entreprises qui embauchent en contrat de professionnalisation sont des entreprises de 50 salariés, 36% sont des TPE ;
•  93% des salariés recrutés en contrat de professionnalisation sont des jeunes de moins de 26 ans ;
•  Le  niveau  moyen  des  salariés  recrutés en contrat de professionnalisation est élevé : 56% ont un niveau BAC ; 2% ont un niveau Bac +2 et 13% ont un niveau Bac +3 ;
•  78% des salariés recrutés en contrat de professionnalisation suivent une formation liée au commerce ou à la vente inscrite au RNCP ;
•  En 2012, 34% des salariés recrutés en contrats de professionnalisation étaient embauchés dans l’entreprise d’accueil à l’issue de leur contrat. Deux ans plus tard, ils étaient 59% à être passés en CDI ;
•  33 tuteurs ont été formés dans la branche.

* Source : Observatoire des métiers d’Intergros, chiffres 2014.



1