Base articles

Fixation : BossongBBI N° 131 - Janv. 16
L'expert en fixation

Présente à l'international sur le marché de la fixation avec une offre traduisant une forte spécialisation dans l’ancrage chimique – une gamme conçue et fabriquée dans son usine italienne –, Bossong est une société familiale souple et réactive dont les produits qualitatifs sont mis en œuvre dans le monde entier. Pour servir sa volonté nouvelle de pénétrer le marché français de la distribution professionnelle, la marque ne manque pas d’atouts dont des produits différenciateurs, un service complet, un soutien réel à la promotion des ventes et un responsable marché fin connaisseur de la fixation.

Fondée en Bavière par Karl Bossong en 1937, l’entreprise productrice de composants pour l’industrie automobile qui porte le nom de son créateur se tourne vers la fabrication des clous pour les fixations directes à poudre au milieu des années 1950. Suite à des problèmes financiers, Karl Bossong cède une partie de son entreprise à des banquiers allemands mais conserve l’activité Fixations et créée la société Bossong SpA qu’il installe en Italie, près de Bergame, dans une région où elle est toujours implantée. L’industriel alors spécialisé dans la fabrication des clous zingués de haute résistance pour la fixation à poudre sous-traite le traitement de surface à une entreprise de la région dirigée par la famille Taddei. Au début des années 1960, cette famille d’entrepreneurs italiens rachètera Bossong à son fondateur et la fera grandir sur le marché de la fixation. Dirigée durant plusieurs décennies par Luciano Taddei, l’entreprise de Grassobbio est aujourd’hui managée par ses deux fils Andrea et Michele Taddei.

Une implantation mondiale

Employant une quarantaine de personnes essentiellement présentes à son siège et son usine de Bergame, l’industriel possédant par ailleurs deux implantations logistiques à Rome et en Sardaigne afin d’approvisionner dans les délais les plus rapides sa clientèle du Sud de la Péninsule, réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 12 Me généré par des ventes réalisées auprès de ses confrères ainsi qu’auprès des réseaux de la distribution servant les professionnels du BTP. PME familiale, Bossong n’en jouit pas moins d’une implantation qui a largement dépassé les frontières de l’Italie grâce à la commercialisation de ses gammes dans de nombreuses régions du monde.

Les produits de l’industriel italien sont ainsi commercialisés via un réseau d’agents en Allemagne, son marché historique, s’appuyant sur un stock dépôt d’ancrages chimiques et mécaniques, ainsi que sur la plupart des autres marchés européens et notamment en Suisse, en Autriche et en Belgique (trois marchés qui entrent de manière significative dans le CA réalisé à l’export par Bossong), mais aussi dans les Balkans, les pays d’Europe orientale, le Portugal, Malte, l’Irlande ou encore la France. Rayonnant hors du vieux continent, Bossong est également implantée via des importateurs au Moyen-Orient et en Asie.

Répondre à tous les besoins de fixation

Après les fixations à poudre et dans une volonté d’anticiper les orientations du marché de la fixation, la société Bossong intégrait à son activité de fabrication le goujon d’ancrage, dont une version filetage long pour offrir plus de souplesse d’applications. Dans les années 1990, les gammes de Bossong se sont élargies aux scellements chimiques, une famille qui est aujourd’hui au cœur de son activité. Le début des années 2000 marque l’élargissement du champ d’action de Bossong qui met au point une technologie inédite pour la restauration et la consolidation des bâtiments anciens. Elle est mise en œuvre pour la restauration d’édifices comptant parmi les trésors du patrimoine mondial, parmi lesquels le Palazzo Vecchio de Florence qui témoigne du haut niveau d’expertise du spécialiste lombard.
Présentée sur un catalogue de 250 pages, l’offre de Bossong couvre l’ensemble des types de fixations (légère, intermédiaire et lourde) et relève de toutes les technologies existantes. Le fabricant qui produit les cartouches de scellement chimique de manière totalement intégrée dans son usine de Grassobbio a fait le choix il y quelques années de sous-traiter à des industriels italiens et asiatiques la réalisation des autres gammes inscrites à son catalogue, dans l’objectif d’optimiser les coûts et de garantir un prix marché à ses clients.  Ces fixations sont depuis fabriquées dans des unités de fabrication en Italie et en Asie selon les cahiers des charges de l’entreprise lombarde et sous son contrôle.

L’ancrage chimique au cœur de l’offre

Développée par le Bureau d’Etudes de la marque pour répondre aux besoins du marché de la distribution, l’offre en ancrages chimiques fabriquée dans l’usine italienne de Bossong (cf. encadré ci contre) comprend une vingtaine de références de produits exempts de styrène pour le scellement de tiges filetées et de douilles taraudées en béton fissuré et non fissuré et en maçonnerie pleine ou creuse dans de nombreuses configurations, ainsi que  pour la reprise d’armatures. Selon les références, la résine et son durcisseur  sont conditionnés distinctement dans une poche souple compartimentée disposée dans une cartouche rigide mono-piston de type à mastic, dans des cartouches coaxiales (à deux compartiments cloisonnés au sein d’une même cartouche) et des cartouches « side by side » (deux cartouches accolées), le mélange des deux composants se faisant dans un embout mélangeur au moment de l’injection du scellement.

Couvrant l’ensemble des applications de l’ancrage chimique, la gamme Bossong est composée de scellements à base de résine polyester, à base de résine vinylester et à base de résine pure époxy. Pour entrer plus dans le détail, on précisera qu’il existe deux types de cartouches polyester, l’une avec ETE (Evaluation Technique Européenne) déclinée en trois conditionnements (165, 300 et 400 ml) et une version ton pierre en 300 ml, et une autre sans ETE disponible en 300 et en 400 ml. Du côté des résines vinylester, l’industriel inscrit également à son offre une référence avec ETE et l’autre sans dans des conditionnements de 165, 300, 345, 400 et 825 ml, ainsi qu’une cartouche ‘‘Tropical’’ qui peut être mise en œuvre avec efficacité jusqu’à une température du support de plus de 50°C et une version ‘‘Winter’’ dont la polymérisation ne posera aucun problème à des températures supports basses et très basses pouvant atteindre -20°C (ces deux derniers scellements existent en 400 ml). En haut de la gamme de l’industriel, le scellement à base de résine pure époxy est conditionné en cartouches ‘‘side by side’’ disponibles en quatre contenances de 265, 400, 470 et 900 ml. Cette offre de scellements chimiques se complète des différents types de pistolets nécessaires à leur mise en œuvre.

Bien au-delà des exigences normatives

Dans le laboratoire d’essais du département R&D de Bossong qui jouxte les ateliers de production des ancrages chimiques de l’usine de Grassobbio, un technicien dédié pratique toutes sortes de tests relatifs à la composition des produits mais aussi à leur résistance physique et mécanique. Pourvu d’un four et autres équipements permettant de faire des essais à des températures extrêmes, hautes et basses, ce laboratoire est également équipé de blocs de béton permettant de tester en conditions réelles la résistance de certains produits de fixation ; l'ensemble des résultats des tests pratiqués pendant et après la production est conservé en informatique. Outre un contrôle systématique des matières premières dès leur arrivée dans l’usine, un contrôle qualité s’exerçant tout au long de la fabrication et les tests pratiqués dans son laboratoire intégré, lesquels portent aussi sur les pistolets permettant l’injection de la résine, Bossong n’hésite pas à sortir de ses murs pour s’assurer de la qualité des produits de sa gamme.

C’est ainsi que l’industriel vient de pratiquer des tests sur la mise en œuvre et la tenue de ses scellements époxy et vinylester sous l’eau de mer, en partenariat avec Institut National de la Plongée Professionnelle, après avoir préalablement validé la tenue de ces ancrages en trou immergé d’eau douce. Dans un cas comme dans l’autre, les résultats ont mis en évidence la performance et la longévité des fixations réalisées avec un scellement chimique Bossong. On peut également citer au registre de la qualité des produits du fabricant Italien, souvent issus d’un partenariat avec certains organismes dont l’Institut Technique de Milan quant à leur résistance sismique ou leur résistance au feu, le fait que la gamme époxy dispose d’un agrément sismique C2, c’est-à-dire qu’ils répondent aux exigences sismiques les plus élevées pour des applications structurelles.

Partenaire de la distribution

Outre la qualité intrinsèque de ses produits, Bossong est également soucieuse de développer une gamme de produits en adéquation avec les attentes de la distribution sur ses différents marchés comme le prouvent, pour se limiter à deux exemples, l’introduction dans sa gamme de résines polyester d’une référence ton pierre (très utilisée des artisans, notamment sur le marché français) ou encore l’existence dans la gamme époxy d’une cartouche d’une contenance de 265 ml compatible avec un pistolet à mastic standard qui rend ce scellement chimique haut de gamme accessible au plus grand nombre d’artisans et de PME. Parmi les atouts de Bossong vis-à-vis de la distribution professionnelle, il faut également citer une grande rapidité de livraison (sous 2 à 4 jours dans les différents pays européens), la mise sur pied d’actions d’actions promotionnelles régulières et différenciantes, un site web convivial donnant accès aux fiches et aux DoP (Declaration of Performance) des produits ainsi qu’à un programme de calculs des charges, la possibilité de dispenser aux équipes commerciales des revendeurs des formations pratiques et théoriques et d’organiser des opérations de phoning ou encore la mise à disposition de divers outils de mise en avant de la gamme Bossong dans le magasin, présentoirs et autres totems.

Des atouts pour croître sur le marché français

Pour terminer cet article en évoquant plus particulièrement le marché français, on remarquera que la notoriété de la marque italienne auprès de la distribution n’est pas à la hauteur de l’importance du portefeuille de clients que l’entreprise de Grassobbio a développé dans l’Hexagone depuis plus de trente ans. Une situation qui s’explique par le fait que l’entreprise dirigée par Andrea et Michele Taddei avait fait le choix, jusqu’à présent, de se développer en priorité sous des marques propres « ce qu’elle a d’ailleurs fait avec succès », commente Pierre-Marc Gusman, un spécialiste de la fixation reconnu sur le marché français, désormais en charge du développement des ventes de Bossong en France. Rappelant l’importance du scellement chimique sur le marché français de la fixation, première famille en valeur avec un CA estimé à quelque 32 Me, celui-ci se montre optimiste quant au développement de la marque qu’il représente sur notre territoire, « marque qui possède de nombreux atouts de nature à permettre la conquête de parts de marché  ».  
Dominique Totin

Cartouches de scellements chimiques
Fabrication intégrée à Grassobbio


Couvrant une superficie d’un millier de mètres carrés, les ateliers de l’usine lombarde de Bossong sont dédiés à la fabrication des cartouches de scellements chimiques commercialisés sur de nombreux marchés. La première étape de la fabrication de ces produits essentiellement élaborés à base de résines (polyester, vinylester et époxy) et de silice (quartz), provenant de fournisseurs allemands, consiste à mélanger la résine avec différents additifs liquides et en poudre. La matière ainsi obtenue, porteuse d’un numéro de lot (pour une bonne traçabilité), est ensuite mélangée avec le quartz, approvisionné dans l’unité de production en deux granulométries différentes. En ce qui concerne les scellements à base de résines polyester et vinylester, le mélange ainsi obtenu est ensuite transféré dans des carrousels différents selon le type de cartouche – le durcisseur étant simultanément acheminé vers les carrousels de conditionnement des scellements chimiques. Le dosage de la matière introduite dans la cartouche ainsi que la pose sous vide des pistons qui serviront à l’extraction du produit sont automatiquement contrôlés, tout problème se traduisant par le rejet de la cartouche déficiente de ce circuit entièrement automatisé. Les scellements chimiques à base de résine époxy, produits en quantité moins importante, sont quant à eux fabriqués de manière semi-automatique.

Une fois fermées, les cartouches (les contenants et leurs bouchons sont fabriquées par un sous-traitant implanté dans la région de Grassobbio avec les propres moules de la marque) font l’objet d’inscriptions diverses dont le numéro de lot (toujours pour la traçabilité) et la DLU (date limite d’utilisation), les scellements pouvant généralement être utilisés environ une année. En dernier lieu intervient la pose automatisée des étiquettes adhésives sur les cartouches.


Bossong à l’Exposition Universelle de Milan

L’exposition universelle de Milan, une manifestation visitée par un public venu des quatre coins du globe, a constitué pour Bossong l’occasion de présenter certains de ses produits à la presse. La nouvelle résine V-PLUS Tropical ainsi que l’application spéciale sous-marine des résines V-Plus et Epoxy21 (cette dernière bénéficiant d’une ETE pour installations structurelles en zone sismique) ont ainsi été l’objet d’une présentation dans le bâtiment Cardo Nord Ouest de l’Exposition Universelle le 26 octobre dernier. Les ingénieurs du Bureau d’Etudes du fabricant de Grassobbio se sont tenus cette même journée à la disposition des professionnels souhaitant les rencontrer pour évoquer des thèmes relatifs aux systèmes de fixation et de restauration des bâtiments développés par Bossong.






1