Base articles

Fournitures industrielles : Groupe SocodaBBI N° 134 - Avr. 16
70 ans, l’âge de la cohérence

Réalisant un chiffre d’affaires d’un peu plus de trois milliards d’euros sur sept secteurs du bâtiment et de l’industrie en France, Groupe Socoda a fêté ses 70 ans, lors de sa 10e Convention. Réunissant aujourd’hui 185 adhérents, le groupement d’indépendants place plus que jamais l’innovation au cœur de sa stratégie, vecteur de son développement pour mieux écrire l’avenir.

" Socoda, c’est la satisfaction et la surprise du client. Nous sommes là où l’on nous attend et là où on ne nous attend pas » résume Philippe de Beco, président du directoire de Groupe Socoda, lors de la remise des Sacres de l’innovation 2016, qui ont ponctué la 10e édition de la Convention Socoda.

Cet événement qui s’est tenu au Parc des Expositions de Villepinte, les 15 et 16 mars derniers, a également donné l’opportunité au groupe de fêter son 70e anniversaire.  Beaucoup l’ignorent, mais Socoda a vu le jour alors que le pays était à reconstruire au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale en 1946. Socoda, fier de ses 70 ans, reste fidèle à sa vocation consistant à approvisionner des secteurs cruciaux de l’économie. Pour symboliser cet anniversaire, le groupe multi-métiers a conçu une fusée en forme de gâteau, avec des composants issus de chacune de ses sept filières (Décoration, Électricité, Sanitaire-Chauffage-Plomberie, Outils Pro, Industrie, Aciers et Matériaux de construction) qu’il a expédiée dans l’espace quelques jours avant l’ouverture du salon. « Toujours à la pointe de l’innovation, nous avons voulu vous démontrer que pour nous, rien n’est impossible ».

Des branches en croissance

Et Philippe de Beco de se féliciter que le réseau qu’il dirige ait été le premier à croire en la nécessité de préserver l’environnement, en associant sa démarche au business. « Nous contraindre à respecter l’environnement nous oblige à innover, à créer. 70 ans, ce n’est pas l’âge de la sagesse chez Socoda, mais celui de la cohérence. Nous servons deux modèles, la nature et le commerce. » Le commerce se porte d’ailleurs plutôt bien. Affichant un chiffre d’affaires global 2015 de 3,048 milliards d’euros pour 185 adhérents, Groupe Socoda observe une progression des ventes pour l’ensemble de ses filières, à l’exception de la décoration, stagnante (-0,68%). Avec un total de 330 880 tonnes, la branche aciers (30 adhérents soit 80 points de vente) réussit à faire progresser ses volumes de 1%. Les 24 adhérents Industrie (95 points de vente) ne sont pas en reste avec des ventes en hausse de 2,16%, orientées en premier lieu sur l’enlèvement du métal puis sur la transmission automatique. Rappelons que les anciens adhérents Udsom ont aujourd’hui intégré Socoda de façon individuelle. Pour favoriser la reconnaissance de l’expertise technique des adhérents concernés, un label Outils coupants  devrait voir le jour en cours d’année, sur le même modèle que les labels Spécialiste Soudage (58 points de vente) et Spécialiste EPI (88 points de vente). Quant aux 77 adhérents Outils Pro (466 points de vente), ils réalisent une progression de chiffre d’affaires de 1,48%, leurs ventes étant dominées par l’outillage électroportatif, les EPI/hygiène/sécurité et l’outillage à main.

Le début d’année 2016 s’inscrit dans la même lignée. A fin février 2016, le volume des aciers est en hausse de 1,54% tandis que les chiffres d’affaires des branches Industrie (+1,71%) et Outils Pro (+2,65%) confirment eux aussi la tendance haussière observée en 2015. « Depuis quelques mois, on ressent un démarrage dans l’industrie, notamment sur l’aéronautique et les chantiers navals. »

Une place de marché

Réunissant respectivement 59 et 199 fournisseurs référencés, les pôles Outils Pro et Industrie, qui comptent le plus grand nombre de points de vente au sein de Socoda, étaient logiquement en force sur cette Convention. Sur deux jours, 2 500 personnes (adhérents, fournisseurs, partenaires) ont participé à ce salon inversé, où les adhérents (175 étaient présents) reçoivent les fournisseurs (environ 500 fournisseurs représentés).
Pour la première fois, les stands des adhérents étaient répartis en fonction de leur univers métier, avec l’identification des familles traitées de façon à faciliter la visite des fournisseurs. « Les adhérents voient habituellement le commercial secteur du fournisseur. Le salon leur permet de rencontrer directement le directeur commercial et de refaire le point sur le business » explique Antoine Kapla, directeur du marketing de Groupe Socoda. C’est aussi pour le fournisseur, l’opportunité de prendre rendez-vous avec un adhérent avec lequel il ne travaille pas encore pour lui présenter sa gamme. Les rendez-vous pouvaient être pris à travers un site internet assorti de fiches d’information, proposé par la centrale aux intéressés en préambule du salon. Par ailleurs, les adhérents avaient entre les mains un catalogue de 200 pages de remises commerciales exceptionnelles consenties par les exposants, sur lequel les négociations ont pu s’appuyer pendant ces deux jours.

De plus, cette année, un nouveau type d’offres a vu le jour à travers une place de marché nourrie par la participation d’une trentaine de fournisseurs. Toutes les heures, un animateur présentait quelques offres, en quantités limitées, à prix compétitifs et conditions exceptionnelles, et déclenchait le compte à rebours. Les adhérents avaient 15 minutes pour valider leurs commandes, via des chéquiers distribués au début du salon. « Cela permet aussi aux fournisseurs de proposer des produits innovants et de voir comment les adhérents peuvent se projeter » indique Antoine Kafka.

De nouveaux outils à tester

Sur la partie du salon réservée aux services de la centrale, Groupe Socoda présentait notamment aux adhérents l’institut Ifeco, l’organisme de formation spécialisé dans les problématiques du bâtiment qui apporte au réseau des formations sur site ou par e-learning. Autre partenaire, Delcredit, société détenue par le groupe de distribution allemand E/D/E et Socoda, qui propose un ensemble de prestations financières (ducroire et escompte) et de gestion des factures fournisseurs. « Delcredit a été créé pour sécuriser les fournisseurs. Mais les adhérents Socoda ont de bons bilans, peu d’incidents de paiement, donc les fournisseurs travaillent peu avec Delcredit. Si nous voulons que Delcredit continue, adhérents et fournisseurs doivent travailler avec. Je trouve important que l’on soit ducroire » souligne Philippe de Beco.

L’espace Développement Durable présentait, lui, l’ensemble des actions menées au sein du réseau et, plus particulièrement, le nouveau guide RSE qui explique toutes les initiatives à mettre en place dans le cadre d’une démarche éco-responsable afin que les adhérents comprennent bien la cohérence de cette stratégie et la nécessité de l’appliquer au sein de leur entreprise.

De leur côté, les services informatiques prennent une nouvelle ampleur avec l’intégration de la fonction DSI en septembre dernier, ce qui va permettre de proposer de nouvelles interfaces et de nouveaux outils au réseau, comme un nouveau CRM qui permettra de mieux prendre en compte les besoins du client. « Nous avons retrouvé la maîtrise de nos outils informatiques, que nous sous-traitions auparavant. Cela nous donne les moyens d’être plus efficaces » se félicite Philippe de Beco.

Les MDD occupent, elles aussi, une place de choix sur cette Convention, qu’il s’agisse de Generix, Socoda, Colorist ou Xparty, lancée il y a un an pour accompagner les produits techniques. « 75% du réseau travaille aujourd’hui la MDD » précise Antoine Kafka. Les MDD représentent ainsi plus de 800 références dans les secteurs de l’outillage, des adhésifs, des accessoires électriques, des compresseurs, de l’étanchéité, de l’hygiène, des colles, des enduits, des abrasifs, du soudage, de l’accès en hauteur... Et peut être prochainement des EPI, approche notamment testée auprès des adhérents sur le salon. Visiblement, Pierre Berchet, le nouveau directeur général de Socoda, souhaite développer les MDD dans le réseau, « toujours dans la mesure du possible avec des partenaires fournisseurs ou avec nos partenaires européens Euro Craft ou Imelco qui représentent un chiffre d’affaires respectif de 11,2 et 17,9 milliards d’euros » souligne Philippe de Beco. Cette démarche suppose aussi une réflexion logistique, qui passera peut-être par la base Distrifaq de Naintré, dans le cadre du partenariat avec Cofaq au sein d’Addok (137 fournisseurs pour un CA de 240 millions d’euros).

Figurant également parmi les nouveaux outils proposés aux adhérents, une solution Vending, autrement dit un magasin déporté chez le client se présente comme un nouveau service générateur de productivité et d’économies, offrant aux adhérents l’opportunité d’accroître leur chiffre d’affaires chez des clients existants ou encore de gagner des parts de marché. « Le client réduit ses consommations d’environ 20 à 40% car ces stations permettent un meilleur contrôle des consommations. Cela évite aussi les produits dormants et réduit les coûts dus aux erreurs de commande. C’est donc un vrai service à valeur ajoutée. Par ailleurs, il permet à l’adhérent de signer des contrats sur le long terme et d’être présent chez son client tous les jours. Sur le plan opérationnel, il peut connaître en temps réel l’inventaire, réapprovisionner son client et prévoir ainsi ses ventes » explique le fournisseur de ces stations, adaptées à différents types de consommables, dont plusieurs sont en test dans le réseau.

Des Bourses à l’innovation

Groupe Socoda a par ailleurs lancé officiellement ses Bourses à l’Innovation, « des appels à projets sur des produits innovants, qui ont du sens et prennent en compte les contraintes de demain » explique Philippe de Beco. « Ces bourses ont pour ambition d’encourager, de promouvoir et de récompenser les initiatives des fabricants qui œuvrent dans le sens du développement durable, c’est-à-dire chaque fois que l’innovation injectera du « moins », moins de matière, moins d’énergie pour rendre les mêmes services et les mêmes utilisations. » Les dossiers de participation seront disponibles par téléchargement sur un site dédié (http://les-bourses-innovation.socoda.com) jusqu’à la clôture des inscriptions prévue le 30 septembre 2016. Après une première sélection, un jury par métier composé de professionnels, de personnalités, de journalistes et d’adhérents Socoda élira les produits les plus innovants, avec pour mission de respecter les valeurs que le groupe a développées durant ces 20 dernières années. Un congrès viendra couronner cette opération en avril 2017. « Depuis 70 ans, nous pensons l’innovation au présent pour mieux écrire l’avenir. »
AR
70 ans : les grandes étapes

1946 : Création de Socoda
1976 : 30 adhérents
1982 : 52 adhérents répartis en trois catégories : vente aux professionnels, vente aux revendeurs, magasins de détail. Lancement de la branche quincaillerie.
1995 : Création par Socoda et le distributeur allemand E/D/E le groupement européen Euro Craft (sanitaire-chauffage, quincaillerie de bâtiment, fournitures pour l’industrie et produits métallurgiques)
1997 : Philippe de Beco succède à François du Teillet et devient président du directoire
1998 : Premières journées Socoda Convention à Pantin
2001 : Création de la branche Décoration. Lancement de la MDD Socoda
2003 : Lancement d’Addok, la plate-forme de référencement commune avec Cofaq
2004 : Présentation au gouvernement du plan de Développement durable 2004-2010
2006 : Socoda compte 154 adhérents et 540 points de vente. Signature avec le gouvernement de la Charte Socoda pour l’emploi solidaire
2008 : Socoda devient partenaire de la Maud Fontenoy Fondation
2011 : Lancement de la politique Écologie+Économie = Business Durable
2012 : Création de Delcredit France, société de centralisation des factures et du ducroire pour les adhérents et fournisseurs. Renouvellement de la certification Iso 9001 Version 2008
2013 : Lancement d’Iris Décoration avec les groupements AGIR et JEFCO
2014 : Charte de l’éthique fournisseur.


Un guide RSE

Groupe socoda vient de lancer le guide RSE « Votre stratégie de business durable », destiné à assister les adhérents dans la mise en place d’une stratégie RSE.

Ce guide de 64 pages récapitule en six chapitres toutes les initiatives à développer dans le cadre d’une démarche éco-responsable ainsi que les actions proposées par le Groupe : s’engager dans la mise en place d’une stratégie Business Durable, mettre en place une politique interne, mettre en place une politique avec ses fournisseurs, vendre des produits responsables, collecter les déchets des équipements en fin de vie et valoriser la démarche auprès des parties prenantes.


Les Sacres de l’Innovation Socoda 2016

Faisant partie d’une sélection de 70 produits, les innovations de huit entreprises ont été distinguées lors de cette 10e Convention. Les produits sacrés seront ainsi mis en avant dans le réseau. « Ces produits permettront aux adhérents de se différencier sur un marché toujours plus concurrentiel, de gagner en crédibilité et d’étoffer leur chiffre d’affaires. Ils représentent donc un véritable tremplin commercial » explique Philippe de Beco. Voici les Sacres Développement durable et des branches Outils Pro et Industrie.

Sacre Développement durable

Il revient à Steinel pour son luminaire solaire de balisage à détection XSolar L-S, qui détecte les mouvements à 140°, autorise une installation simple et rapide, sans raccord au secteur et offre 50 jours d’autonomie après le dernier rayon du soleil.

Sacre Industrie

Alpha Coupe a été distingué pour son nouveau foret étagé tôle cobalt 5%, avec foret pilote intégré amovible et interchangeable (capacité Ø5 à 30 mm). L’usure de la pointe d’un foret se produisant la plupart du temps par des forces d’avance élevées au début de l’opération de perçage, ce foret pilote permet de prolonger la durée de vie du foret étagé. Ses trois goujures garantissent une amorce de perçage très progressive et une grande qualité de coupe. Enfin, le pilote interchangeable réduit le volume de déchet de l’utilisateur grâce à la conservation du corps du foret étagé, toujours fonctionnel.

Sacre Outils Pro

Il a été décerné à Metabo pour sa meuleuse sans fil WPB 36 LTX BL 230 Quick, avec moteur sans charbon et batterie 36 volts. Le système Quick permet le changement de la meule sans outil. Cette meuleuse dispose également du Systeme break qui arrête la meule en moins de 3 secondes et d’un système de débrayage de sécurité électronique (poignée « homme mort »).





1