Base articles

Fournitures industrielles : OrexadBBI N° 140 - Dec. 16
Le 7e élément

Septième plate-forme d’Orexad, la base de Vénissieux (69) renforce le maillage logistique du distributeur en France et devient un outil essentiel dans le développement commercial du groupe. Dédié aux agences de la moitié sud de la France, ce nouveau centre performant, entièrement automatisé, propose aujourd’hui 35 000 références, disponibles en 24 ou 48 h. Sur le second semestre 2017, sa capacité s’élèvera à 100 000 références.

«La logistique fait partie de notre rôle de distributeur, c’est le second métier d’Orexad. Nous nous développons car nous sommes capables de développer du service. La logistique est un métier clé pour nous » souligne Pierre Vanstoflegatte, P-dg d’Orexad, lors de l’inauguration de la nouvelle plate-forme du groupe, le 2 décembre dernier, avec les directeurs des agences du sud de la France.

Destinée à servir les agences Orexad de la moitié sud, soit une quarantaine d’agences actuellement (hors indépendants), la plate-forme de Vénissieux (69) renforce le dispositif logistique du distributeur en France. Disposant de 35 000 références sur 6 000 m2, elle remplace l’ancien site logistique de Villeurbanne (15 000 références), vieillissant, qui n’était plus adapté à la nouvelle configuration du groupe et à ses exigences de réactivité en termes de disponibilité produits. « Les équipes ont effectué un gros travail. Ce projet, réalisé dans un délai très court, traduit aussi la capacité d’Orexad à mobiliser efficacement ses équipes » se félicite Pierre Vanstoflegatte en rappelant que cette base logistique n’existait même pas en juin dernier. « Cette septième plate-forme structure pour de nombreuses années notre schéma logistique, avec une articulation claire. Elle nous apporte également une capacité de livraison plus importante. Nous devions être capables d’absorber la croissance de l’entreprise et cette base en fait partie. »

Un dispositif de sept plates-formes

Décidé en avril 2016, le projet de nouvelle plate-forme a effectivement pris une forme concrète en quelques mois, voire quelques semaines. Avec l’appui d’un partenaire extérieur, LSE, en charge de l’exploitation du site, le groupe a pris possession du bâtiment de Vénissieux le 16 juillet dernier pour ouvrir tout début août, période d’activité moindre et donc propice pour mettre en place la nouvelle organisation. L’équipe actuelle de 40 à 45 personnes (70 à terme) a été constituée autour des douze personnes précédemment en charge de la logistique à Villeurbanne, noyau essentiel pour transmettre leur approche métier et la culture technique du groupe. « Ce sont souvent des produits très techniques. Il était important pour nous de reprendre des personnes qui ont une expérience forte dans leurs métiers, en mesure de transmettre leur savoir afin que les clients soient servis au mieux. Nous visons le zéro délai et le zéro défaut » souligne Akim Lamrani, directeur du site.

La plate-forme de Vénissieux s’intègre donc dans le maillage logistique d’Orexad en France, aux côtés de la plate-forme nationale de Ploisy, dans l’Aisne (24 000 m2), de la plate-forme régionale de Brest, qui dessert la région Bretagne-Pays de la Loire. « Cela répond à la volonté de l’enseigne de jouer la carte de la proximité clients » explique Bruno Costel, directeur logistique du groupe. Les livraisons s’effectuent soit sur agence, soit sur chantier ou sur le site de l’entreprise. Le dispositif se complète des bases de Valenciennes et d’Orléans, organisées, elles, pour apporter un service spécialisé à des marchés spécifiques, comme le secteur automobile à Valenciennes, ou celui de la cosmétologie et de la pharmacologie à Orléans. De leur côté, les plates-formes de Rouen et de Lille ont plus un rôle de stockage massif, dans le but de sécuriser les approvisionnements des autres plate-formes.

100 000 références en 2017

Le nouveau site bénéficie des meilleurs outils logistiques actuels, aux mêmes standards que ceux de la plate-forme de Ploisy, avec notamment un même système informatique et la préparation des commandes par convoyage. « L’automatisation poussée nous permet ainsi de quadrupler l’offre précédemment distribuée au départ de l’ex-site de Villeurbanne et de faire bénéficier l’ensemble du sud de la France d’une livraison en 24 heures, soit un niveau de service équivalent à nos agences du Nord » poursuit Bruno Costel. Les systèmes informatiques communiquant en temps réel, les agences ont ainsi accès à l’état du stock de la plate-forme sur un produit donné ainsi qu’aux stock nationaux pour offrir l’offre la plus large possible à leurs clients. « C’est une opportunité de développement commercial pour les agences, car cette plate-forme leur apporte plus d’efficacité et de réactivité. » A noter que l’approvisionnement des affiliés est géré depuis le site de Ploisy.

Les livraisons sont assurées en 24 h pour toute commande passée avant midi et jusqu’à 17 heures pour une livraison expresse par Chronopost. En phase 2, Vénissieux vise à atteindre le même service que la plate-forme nationale qui accepte les commande pour le lendemain jusqu’à 19h30.

Comme celles de Ploisy et Brest, cette base est donc généraliste avec 20% de spécificités régionales, en termes d’assortiments ou de fournisseurs. « C’est une alchimie entre des produits à forte rotation, du régional, du spécifique. C’est le client qui va piloter la rotation des stock » poursuit Bruno Costel. « Notre offre produits est large. Une commande peut intégrer à la fois des EPI et de la transmission. Ainsi, tout part du même site, le client est livré avec un seul colis.» D’ailleurs, cette plate-forme s’inscrit dans la démarche RSE du groupe, avec la volonté d’expédier des colisages adaptés au volume de la commande, ce qui se répercute également au niveau des transports. Tous les produits sont dimensionnés à réception, autorisant un calcul très précis du contenant à expédier. Une démarche de certification ISO 14001 sera initiée prochainement.

Disposant d’une capacité de 3 500 lignes d’expédition et de 1 500 lignes de réception par jour avec 2 500 emplacements palettes, Vénissieux va monter en puissance dans les prochains mois. Dans six mois, l’installation d’une mezzanine lui permettra d’accroître sa surface de stockage de 50% et son offre à 100 000 références. L’année 2017 devrait également voir l’aboutissement d’un autre chantier logistique pour le groupe qui travaille actuellement sur l’interconnexion de ses plate-formes en Europe. « Sur les métiers techniques par exemple, les commerciaux pourront voir les références disponibles en Italie, en France, en Allemagne, et proposer à leurs clients des produits spécifiques disponibles en 24 heures » précise Pierre Vanstoflegatte.

Agnès Richard

Un nouveau siège à Gerland

Orexad a renoué avec les acquisitions, y compris en France. En 2016, le groupe a ainsi repris le spécialiste de la soudure JDBI, dans les Landes, Samatec en Bretagne, NT Transmissons dans le Nord, Sogema, spécialiste des solutions hydrauliques dans le Nord.
« En 2017, nous allons poursuivre cette stratégie de petites acquisitions surtout sur des métiers qui nous permettent de compléter notre réseau en termes de compétences techniques, notamment en soudage, en usinage et en transmissions » souligne Pierre Vanstoflegatte. Les indépendants ne sont pas exclus de la stratégie du groupe. « Dans un monde où la globalisation des achats est clé et que tous les moyens de concentration sont bons, et avoir des indépendants dans sa famille permet d’avoir une autre vision. C’est essentiel. » En 2016, le dirigeant mise sur une croissance de son chiffre d’affaires de l’ordre de 3% (680 ME en 2015).

Par ailleurs en 2017, le siège d’Orexad déménagera pour intégrer des locaux de 4 200 m2 plus modernes et spacieux, à Gerland. Dès décembre, le rez-de-chaussée du site accueillera l’agence de Villeurbanne (ex-SCMR) qui emménage donc elle aussi dans un nouvel espace.



1