Base articles

Interprofession : DLRBati N° 30 - Juil. 15
Le congrès DLR du 50ème anniversaire

Organisé sur le thème « L’avenir a 50 ans », le cinquantième congrès du DLR a permis à la profession des distributeurs et loueurs de matériels de partager leurs expériences, de réfléchir à leurs métiers… et de se ménager une pause conviviale bien venue dans leurs plannings. Un événement parfaitement organisé à l’image d’une fédération attentive et entreprenante.

Le 26 et 27 mars dernier s’est tenu au Cnit de La Défense le 50e Congrès du DLR, fédération qui regroupe les entreprises des secteurs de la distribution, de la location, de la maintenance et des services pour les matériels destinés au BTP et à la manutention. Congrès anniversaire exceptionnel, ce point de rassemblement annuel a permis aux membres de la profession d’échanger pendant deux jours pleins ponctués d’interventions réalisées par des intervenants venant d’horizons différents mais toujours de haut niveau

Comme le rappelle Sonia Dubès, la présidente du DLR, cette manifestation sert à faire grandir la profession, « Elle doit sortir de leur isolement les chefs d’entreprise, leur donner des clés de réussite, ouvrir les champs des possibles », un objectif atteint si l’on se réfère aux réactions entendues dans le film reprenant le déroulé de la première journée présenté en ouverture des conférences du second jour « Dans ces journées-là, on se sent immortel ; les routes s’ouvrent ; on combat notre sentiment d’impuissance ». Au-delà, le congrès permet d’ouvrir un temps de convivialité et d’échange avec notamment une soirée de gala à mi-chemin, organisée cette année dans l’enceinte du Cirque d’hiver, et la présence sur place d’une soixantaine de fournisseurs de la profession, constructeurs et prestataires de service, prêts à accueillir tout adhérent du DLR sur leur stand.

Le lobbying sur la TVA des collectivités locales

Ce congrès a également été le lieu de plusieurs événements comme les exposés de l’assemblée générale agréablement présentés sous forme d’un film avant l’intervention de Philippe Dessertine. Chacun des présidents de commission a ainsi pu s’exprimer d’une façon libre et dynamique pour présenter les réalisations de l’année et les projets à venir ; Bertrand Carret, président de la commission location, Luc Soldermann (distribution), Claire Miquel (formation), Marie-Line Moison (maintenance sécurité environnement) et Gérard Lapert (social).

Plusieurs sujets ont été évoqués dont notamment l’étude sur les besoins en location des collectivités locales et la mise en place d’un lobbying sur la possibilité de récupération de la TVA par ces mêmes collectivités lorsqu’elles font appel à la location, TVA qu’elles récupèrent déjà lorsqu’elles achètent du matériel et donc s’endettent. Pour le DLR, il n’est pas normal qu’en 2015, dans un contexte politique favorable à l’économie publique, l’Etat reverse aux collectivités une partie de la TVA perçue sur l’achat d’un matériel de travaux publics, par le biais du fonds de compensation de la TVA (FCTVA), et pas sur la location de matériel. Ce dispositif fiscal empêche les loueurs de matériels de BTP de se développer sur le marché des collectivités locales. Ceci représente un enjeu de taille pour cette profession qui subit actuellement de plein fouet le contrecoup des difficultés du secteur BTP et qui représente 21 700 emplois pour un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’euros.

La vitrine des WordSkills

De même ont été évoqués le label SE+, qui regroupe toutes les obligations réglementaires et exigences techniques plus des notions de management de la sécurité et de l’environnement, ainsi que l’Olympiade des métiers en maintenance des matériels et les
WordSkills mondiaux 2015 qui se dérouleront à Sao Paulo au Brésil, « des vitrines pour la profession ». A ce sujet, le Cisma, le DLR et Seimat ont invité sur Intermat Bastien Le Naour, lauréat du Concours général des métiers de la maintenance des matériels en 2012 et médaille d’or aux Olympiades des métiers à la finale nationale de Strasbourg en janvier dernier, un succès qui lui a ouvert la participation, du 11 au 16 août prochain, à la première compétition internationale en Heavy Vehicle Maintenance aux WorldSkills de Sao Paulo au Brésil, où il défendra les couleurs de la France.

Le tour de France régional

Ensuite, faisant suite au congrès, la fédération organise pour communiquer sur ses travaux un tour de France régional, tour qui a réuni en 2014 plus de 230 participants représentant près de 140 entreprises. Le DLR compte atteindre voire dépasser cette participation pour les sept assemblées régionales 2015 qui permettent d’une part à ses membres de se rencontrer pour échanger sur leur métier et d’autre part a la fédération elle-même de valoriser ses actions et d’évoquer les sujets d’actualité. Parmi les thèmes abordés au cours des sept rencontres prévues : l’économie du secteur et l’actualité de la fédération, les nouvelles obligations en matière de mutuelle, la formation et la promotion des métiers, la pénibilité…

Le programme a débuté le 10 juin à Tonneins pour la région Sud-Ouest et s’est achevé le 3 juillet chez THV à Waregem pour la région Normandie-Nord avec dans l’intervalle des dates à Puteaux (16 juin IdF Paris), Marseille (18 juin Sud-Est), Colmar chez Liebherr (24 juin, Est), St-Priest chez Montabert (25 juin Centre-Est) et Javané chez Chimirec (1er juillet Ouest). 
FB

Le programme du congrès DLR 2015

Interventions :
Christian Monjou (professeur de chaire supérieure en khâgne au Lycée Henri IV à Paris et chargé de cours d’agrégation à l’Ecole Normale Supérieure) : « Que nous enseigne l’art au sujet de l’innovation  »

Michel Munzenhuter, directeur général de SEW Usocome, auteur du concept perfambiance : « changer l’entreprise sans rupture technologies »

Marc Halevy, physicien et philosophe : « C’était mieux demain »

Philippe Dessertine, économiste : « Changer ? mais pourquoi ? »

Philippe Gabilliet, professeur de psychologie du comportement et de leadership à ESCP Europe, vice-président de la ligue des Optimistes de France : « Processus de changement : les enseignements positifs »

Table ronde sur le thème
« Comment voient-ils leurs métiers évoluer ? Va-t-on vers une rupture ou une continuité ? » avec Jérôme Wencker (directeur général de Fenwick), Alain Bohrer (ancien dirigeant de Liebherr France) et Jean-Luc Thomé (dirigeant de BA Systèmes)


 



1