Base articles

Les brosses métalliquesBBI N° 133 - Mars 16
Une offre d’une grande variété

A main ou montées sur des machines, les brosses utilisées à des tâches variées dans l’industrie – l’un des nombreux secteurs où le recours à une brosse à des fins professionnelles fait partie du quotidien –, se caractérisent notamment par une très grande diversité. Souffrant du faible dynamisme de l’industrie française, les ventes de brosses marquent le pas sans que la pérennité de ce marché ne soit pour autant menacée. 

Nettoyage, dérouillage, décalaminage, ébavurage, satinage … Les brosses utilisées dans l’industrie et d’autres secteurs comme l’automobile et l’agriculture sont adaptées à de nombreuses applications. Si dans quelques-unes d’entre elles, il est possible d’avoirs recours soit à une brosse soit à un abrasif, ces deux catégories de produits ne sont généralement pas substituables les unes aux autres. En revanche, les abrasifs, des produits qui travaillent par enlèvement de matière et les brosses, dont l’action ne modifie pas la géométrie d’une pièce, sont très souvent utilisés de manière complémentaire. Une pièce pourra ainsi être traitée avec un outil coupant ou un abrasif puis reprise avec une brosse pour lui donner l’état de surface souhaité. Déclinées par les fabricants en une multitude de références, les brosses différant sous de nombreux aspects sont choisies selon des critères variés qui relèvent du type d’utilisation (manuelle ou mécanisée), du garnissage, des dimensions ou encore de la nature et de la forme des filaments de son garnissage…

Divers modèles pour les meuleuses d’angle

Munies du filetage approprié à leur adaptation sur la machine (le plus souvent M10 et M14), les brosses destinées à être montées sur des meuleuses angulaires électroportatives à une ou à deux mains ont des diamètres généralement compris entre 115 mm et 250 mm. Les trois types de brosses concernées sont désignées sous les dénominations de brosses à boisseau (le terme de brosses coupes est parfois employé), brosses coniques et brosses circulaires. Les modèles coniques et à boisseau qui travaillent essentiellement à plat sur tout ou partie de la surface de la pièce, sont équipés d’un filetage positionné sur le dessus de l’outil et se distinguent essentiellement par l’implantation de leurs filaments, soit la matière ‘‘active’’ de la brosse sur laquelle nous reviendrons. Ainsi, les filaments des brosses à boisseau sont positionnés à la verticale, ceux des brosses coniques suivant une forme évasée comme le suggère le terme qui désigne cette catégorie de produits.

Les brosses circulaires sont quant à elles munies d’un système d’adaptation à la meuleuse d’angle situé au centre de produits plats aux filaments positionnés en couronne autour du filetage et qui travaillent essentiellement sur le chant des pièces. On signalera pour mémoire l’existence, dans les types de brosses mentionnées jusqu’ici, de modèles équipant des meuleuses d’angle thermiques. 

Brosses rouleaux pour les tourets

Les tourets s’équipent également de brosses circulaires, la pièce à usiner étant dans ce cas apportée vers la brosse (une situation radicalement inverse de ce qu’il se passe avec une machine portative), avec une incidence évidente sur les dimensions et le poids des pièces. Les brosses équipant ces machines d’atelier stationnaires sont d’une conception similaire à celle des modèles circulaires pour outillage électroportatif mais ont une forme de rouleau au lieu d’être plats. Ces brosses rouleaux qui, outre des tourets, peuvent équipent des satineuses, ont des alésages généralement supérieurs à ceux des brosses plates, en rapport bien évidemment avec ceux des machines qu’elles équipent. 

Brosses sur tiges et brosses à main

Pour en revenir à l’outillage électroportatif, outre les meuleuses d’angle déjà mentionnées, les perceuses et meuleuses droites peuvent elles aussi être équipées de brosses qui sont alors pourvues d’une tige d’une longueur correspond à l’emmanchement de la machine (les deux standard sont 3 mm et 6 mm). Cette catégorie de brosses est elle aussi déclinée sous diverses formes, coniques ou à  boisseau comme pour les brosses destinées à être montées sur les meuleuses d’angle. Elle inclut également bien d’autres types de produits dont des brosses pinceaux (dont les plus couramment utilisées ont un diamètre de 20 ou 25 mm) dont les filaments s’écartent sous l’effet de la force centrifuge, utilisables pour traiter des pièces de formes particulières, des brosses plates, mieux adaptées que les précédentes au traitement d’une surface plus importante ou encore des brosses tubes et écouvillons qui peuvent réaliser une finition interne, y compris la finition d’un trou ou d’un filetage.
Enfin, dans l’industrie comme dans de nombreux autres secteurs d’activité, il est possible de traiter une pièce avec une brosse à main, mue par la seule énergie de l’opérateur ! Composant un marché très diffus, les brosses à main, équipées d’un manche et parfois d’une poignée en bois ou en plastique sont disponibles dans des garnissages au nombre de rangs variable entre 1 et 5, voire 6 rangs de mèches regroupant plusieurs filaments. Plus le garnissage de la brosse est dense, plus grande est la durée de vie du produit, le corollaire d’un garnissage dense étant une largeur ‘‘utile’’ de brosse plus faible. Les brosses à main possèdent la caractéristique de posséder des filaments droits et assez souvent plats (au lieu de ronds), ce qui permet de travailler une surface plus importante que les filaments ronds.

L’acier très largement en tête

Trois métaux sont principalement utilisés pour le garnissage des brosses pour l’industrie. Le plus utilisé (il servirait à la fabrication des filaments de près des trois-quarts des brosses) est l’acier, pour le travail de l’acier. Pour travailler l’inox et l’aluminium, le garnissage inox est proposé et, pour celui des métaux non ferreux et du bois, le laiton. A ces différents métaux, il faut ajouter concernant les brosses pour l’industrie, les filaments en nylon incorporant ou pas des grains abrasifs. Les différentes variétés de grains entrant dans la composition des abrasifs peuvent se retrouver dans le garnissage des brosses, y compris les plus performants comme le grain céramique et le grain diamant (un fabricant cite ainsi l’exemple de brosses nylon avec grains diamant utilisées pour la finition après affûtage des plaquettes carbure d’un outil coupant). Les ventes des brosses incorporant un grain abrasif connaîtraient selon plusieurs fournisseurs du marché un certain essor, notamment parce qu’elles génèrent un gain de temps dans le traitement de surface, favorisant ainsi une productivité plus élevée. 

Des filaments de toutes sortes

Outre la matière dont ils sont faits, les dimensions des filaments jouent aussi un rôle important dans la manière dont travaille une brosse. En ce qui concerne les diamètres dont la fourchette s’étend de 0,20 mm à environ trois fois cette valeur, plus ils sont faibles, plus le garnissage, peu agressif, est adapté à la finition de surface. A l’inverse les plus gros diamètres seront adaptés aux travaux plus exigeants de type ébavurage. Côté longueur, plus elle est importante (filaments de 30 à 60 mm), plus le filament est souple (à l’inverse, les longueurs inférieurs concernent des filaments plus rigides), ce qui facilite l’application d’une certaine pression sur la brosse ; ceci peut être utile dans certains cas même si le fait de poser simplement les filaments sur la pièce conduit dans la plupart des cas à un travail optimal, tout en participant à allonger la durée de vie de la brosse. Pour conclure ce chapitre sur le garnissage, on précisera que celui-ci est composé de filaments droits ou ondulés, les seconds offrant une plus grande souplesse. Dans ce dernier cas, ils sont souvent rassemblés en mèches (on emploierait le terme de torons pour un câble)  pour former un garnissage très agressif et très résistant. 

Un marché mature

De l’avis concordant des fournisseurs du marché, les produits qui font l’objet de cet article, plus techniques qu’il n’y paraît, ne connaissent plus d’évolution majeure dans leur conception même si certaines améliorations touchant le plus souvent au confort d’utilisation des produits et à l’aspect sécurité ont récemment pu y être apportées par les uns les autres comme vous pourrez vous en rendre compte dans la présentation en images des produits de certains fournisseurs. Côté évolution des gammes, les efforts des fournisseurs les plus facilement repérables portent sur le packaging de produits mieux mis en valeur aux yeux des utilisateurs qui peuvent voir et parfois toucher le produit à travers des conditionnements plus vendeurs.

Techniquement mature, le marché français des brosses pour l’industrie l’est aussi eu égard au volume des ventes qu’il génère, impacté par le peu de dynamisme de l’industrie en France et globalement stable depuis plusieurs années. Une situation qui n’empêche par certains acteurs de continuer à croître, par exemple en renforçant leur action sur des secteurs d’activité où ils étaient jusque là assez peu présents, comme c’est le cas par exemple d’Osborn-Unipol, le spécialiste de la brosserie reconnu comme le leader de ce marché où se côtoient des spécialistes de la brosserie – outre Osborn-Unipol, on peut également citer Kibros et Cardot –, des spécialistes de l’usinage de surface comme Pferd, des abrasifs comme Saint-Gobain Abrasifs ou encore de l’outillage électroportatif. 
DT

Le procédé Combitwist  (une torsade sur deux inversée) utilisé par Pferd pour la fabrication de certaines de ses brosses leur confère une durée de vie très élevée grâce à une détorsion réduite des tresses et permet une grande stabilité sur le travail des arêtes pour un bon confort d’utilisation.


Les brosses Technic de Tivoly assurent une durée de vie accrue et un enlèvement de matière très important sans avoir besoin d’appuyer fort sur la perceuse ou la meuleuse. Ces brosses avec bague de couleur (rouge pour le métal et vert pour le bois) équipées d’un attachement hexagonal de 6,35 mm sont vendues dans un emballage Tivoly Blibox transparent et fermé qui offre une visibilité du produit à 360° tout en protégeant les doigts des piqûres éventuelles. 
Les brosses boisseaux Shield de Tyrolit, disponibles dans différents types de filaments et de formes, sont équipées de lamelles de protection flexibles en plastique transparent protégeant de la poussière et des résidus de fils et permettant d’avoir une vue dégagée sur la surface à usiner.


Saint-Gobain Abrasifs commercialise une gamme Norton de brosses tiges, dont vous voyez ici un exemple, adaptées au brossage à moyenne pression et facilitant le travail dans les endroits difficiles d’accès (alésages, tubes). Ces brosses sont disponibles avec des filaments ondulés ou torsadés pour des applications plus agressives. 



La brosse boisseau Heavy Metal de Bosch, à fils torsadés, convient pour les travaux de nettoyage difficiles sur des surfaces métalliques de tailles moyennes à grandes du type élimination de rouille incrustée, décapage de peinture, de laque, de vernis ou encore d’un revêtement de protection de dessous de caisse (automobile). Elle existe en 7 dimensions.
Cette brosse circulaire Makita à fils d’acier ondulés pour perceuses est adaptée à de nombreux travaux de nettoyage (enlèvement de peinture, rouille, tartre, laque, scories…) ainsi qu’à l’ébavurage et au détartrage. Elle est proposée en diamètres compris entre 38 et 100 mm.


Kibros propose des brosses à main fabriquées selon une technique consistant à agrafer, au fond d’un trou borgne, des touffes de fils (4 diamètres de touffes entre 3,5 mm et 10 mm selon le type de garnissage et l’utilisation finale du produit) à un support en bois ou en plastique pouvant revêtir des formes diverses.








La brosse technique multifonctions Ruftuf® d’Osborn-Unipol, avec garnissage en acier haute résistance ou en acier inoxydable, se décline en plus de 40 modèles différents. Le choix de la vitesse de rotation permet d’adapter la Ruftuf® à l’application choisie, son garnissage flexible épousant la forme de la pièce à traiter et faisant ainsi passer un même produit d’une brosse de type pinceau à une brosse circulaire.



Conçue et brevetée par SIT Tecnospazzole il y a plus 50 ans, la Spid est une brosse manuelle universelle qui possède une très grande maniabilité grâce à sa faible largeur, à sa forme particulière et à sa poignée ergonomique.








1