Base articles

Les mesures courtesBBI N° 139 - Nov. 16
Indispensables outils

Glissée dans la poche du pantalon ou, encore plus facilement accessible, clipsée à la ceinture, la mesure courte est un outil quotidiennement utilisé par les professionnels appartenant à tous les corps de métiers du bâtiment ainsi qu’en maintenance industrielle. Ces instruments de mesure, parfois plus techniques qu’il n’y paraît, forment en France un marché de renouvellement parfaitement mature mettant en lice d’innombrables marques de qualités très diverses et dominé par un incontestable leader.

Parmi les catégories de produits destinés à la prise de cotes et au contrôle des mesures linéaires, les mesures courtes, ainsi appelées car elles permettent des relevés n’excédant pas 10 mètres, sont, de l’avis unanime des fournisseurs, les plus utilisées. Parfois désignées sous les termes de mesures souples et rigides, mètres à ruban ou encore mesures déroulantes elles forment avec les mesures longues (des mesures déroulantes également) la catégorie désignée sous le terme de mesures linéaires. Mètres pliants et télémètres laser forment les autres types de produits utilisables à des fins similaires, les premiers étant très peu utilisés en France (contrairement à d’autres pays et notamment l’Allemagne où les mètres pliants génèrent une grande partie des ventes d’outils de mesure). On remarquera que les télémètres, surtout utilisés dans les métiers du gros œuvre et souvent pour des relevés de mesures complexes, relèvent quasiment de l’investissement alors que les mesures courtes, des produits soumis parfois à très rude épreuve qui, en outre, se perdent et sont facilement ‘‘empruntés’’, peuvent être apparentées à des consommables. Selon la norme, les mesures courtes se rangent dans l’une des trois classes de précision existantes. La classe I est la précision la plus élevée mais la grande majorité des mesures courtes relève de la classe de précision II. Pour prendre l’exemple d’une mesure de 2 m, la tolérance quant à la précision sera de 0,3 mm pour un mètre ruban de classe I, de 0,7 mm pour outil de classe II et de 1,4 mm pour un produit de classe III. 

Les rubans de 5 m au cœur des ventes


Les mesures courtes sont équipées d’un ruban d’une longueur comprise entre 1 et 10 mètres (jusqu’à 3 m, on parle de petites longueurs), les longueurs les plus utilisées étant de 3, 5, 8 et 10 mètres. De l’avis unanime, les mesures équipées d’un ruban de 5 m sont les plus vendues, cette longueur satisfaisant à des besoins à la fois dans le bâtiment, principalement pour une utilisation en intérieur, et en maintenance industrielle pour des opérations de contrôle. Certains professionnels du bâtiment, comme les charpentiers, privilégient les plus grandes longueurs soit, pour évoquer les seules mesures courtes, les produits équipés de rubans de 8 à 10 m. Plusieurs fournisseurs évoquent toutefois que la majorité des utilisateurs se détourne d’outils pourvus d’un ruban d’une longueur supérieure à 8 m pour des raisons d’encombrement, voire de poids, trop élevés.

Coté largeur, elle est en grande mesure proportionnelle à la longueur du ruban et conditionne en partie sa portée, avant qu’il ne finisse par plier (nous reviendrons plus bas sur cet aspect important de la mesure courte), elle fut traditionnellement et durant de longues années de 13 mm, avant d’évoluer vers des dimensions supérieures. Aujourd’hui, les ventes porteraient majoritairement sur des mesures courtes équipées de rubans larges de 19 et 25 mm, même s’il existe sur le marché des largeurs encore supérieures, de 27 mm, voire de 30 mm et même de 32 mm (cette dimension record concernant des mesures courtes Stanley dont certaines lancées par le fabricant il y a plus de 15 ans). 

Une graduation lisible durablement

Pour faciliter la lecture de la graduation portée sur le ruban, différentes solutions de lecture directe ont été développées par les fabricants, via une fenêtre apposée sur le boîtier ou via la digitalisation des inscriptions. Ces systèmes n’ont toutefois quasiment plus cours aujourd’hui contrairement à la double graduation, sur l’une et l’autre face du ruban, facilitant la lecture selon que la prise de mesure est faite à l’horizontale ou à la verticale. Différents fabricants proposent également des mètres rubans munis de rubans fluorescents qui facilitent la lisibilité dans des environnements sombres. D’autres développent des systèmes de graduation en dents de scie, un point prolongeant le trait tous les deux millimètres (système breveté par Metrica).

Outre le fait de faciliter la lecture de la mesure, il est également important que la lisibilité soit durable, faute de quoi le mètre ruban perd rapidement toute son utilité ! Et c’est là que les revêtements de ruban entrent en jeu. Toujours fabriqués à partir d’acier dans des épaisseurs diverses, les rubans des mesures courtes possèdent presque tous un revêtement, et parfois plusieurs, dont l’objectif premier est de protéger la graduation. Ces revêtements jouent aussi un rôle sur la durabilité du produit en participant à renforcer la robustesse d’un ruban soumis à de très nombreux mouvements d’entrée et de sortie dans le boîtier. Ils participent aussi à renforcer la sécurité de l’utilisateur en supprimant, ou tout le moins, en atténuant le tranchant des bords du ruban, susceptible de provoquer de légères blessures. Augmentant certes la performance et la durée de vie des produits, certains revêtements génèrent un surcoût important et il convient alors de se demander, en fonction des utilisations que l’on a de son mètre ruban, si ce surcoût est vraiment justifié.
Pour évoquer par ordre de sophistication les revêtements possibles du ruban, on citera d’abord le vernis appliqué sur la peinture d’une lame, le nom parfois donné au ruban (les rubans dont l’acier est uniquement revêtu de peinture ne doivent pas être légion, même en entrée de gamme). Vient ensuite le revêtement en nylon. Tout en protégeant les inscriptions, il confère un aspect anti-reflet au ruban intéressant lors d’utilisations en extérieur et favorise le retour de la lame dans le boîtier. Certains fabricants détiennent des brevets sur des revêtements spéciaux, le plus souvent à base de nylon. En haut de la gamme figurent des revêtements comme le Mylar®, une matière collée à chaud sur l’ensemble de la lame (il s’agit d’un brevet Stanley) qui décuple la durée de vie du ruban, ou le Blade Armor®, qui fait l’objet d’un brevet pour cette même marque. Cette matière recouvre le ruban uniquement sur ses huit premiers centimètres, la partie la plus sollicitée par les utilisateurs, et peut être appliquée au-dessus d’une couche de Mylar® pour allonger encore la durée de vie du ruban.

Longueur utile et rayon de courbure

L’une des caractéristiques d’une mesure courte est la distance de rupture du ruban, soit la longueur lors de la prise de mesure sur laquelle celui-ci reste rigide, avant de plier. Cette distance dépend de divers paramètres dont la largeur et la cambrure du ruban (plus un ruban est large et sa cambrure importante, plus sa résistance à la pliure est forte) ainsi que sa matière et la qualité du mécanisme d’enroulement à l’intérieur du boîtier. Toutefois, comme on l’explique chez Top Metro, un spécialiste de la mesure « au-delà d’une certaine distance, le ruban ploie généralement sous l’effet de son propre poids, c’est ce qu’on appelle l’effet ‘‘canne à pêche’’ qui rend impossible la prise de la mesure. C’est pourquoi, il ne faut pas se polariser trop fortement sur la distance de rupture d’un ruban, mais considérer plutôt la longueur utile de celui-ci. » Un autre fournisseur, le distributeur spécialisé Wilmart, cite quant à lui le rayon de courbure comme étant l’une des caractéristiques importante d’une mesure courte, bien qu’il soit assez rarement mentionné. Il s’agit de l’arrondi fait par le ruban lors d’une prise de mesure en butée qui, lorsque l’angle formé est trop important, rend la lecture de la graduation difficile et peu fiable.

Praticité et ergonomie

L’une des évolutions principales touchant à la conception des mesures courtes tient à l’importance croissante accordée à leur ergonomie et à tout ce qui peut augmenter la praticité de ces outils dans les différents environnements de travail. Ainsi, la forme et la matière des boîtiers sont étudiées pour permettre une bonne prise en main, même avec des gants. Pour résister aux chocs, aux produits chimiques et offrir un bon grip, ces boîtiers presque toujours incassables sont de plus en plus souvent bi-matière, métal et caoutchouc ou ABS, ou élastomère co-moulé avec une matière plastique l’entourant comme une coque. Pour résister aux atmosphères salines et aux milieux humides, certains d’entre eux sont en acier inoxydable.

Le blocage du ruban à la longueur souhaitée se fait d’un geste, grâce à des curseurs et autres boutons poussoirs, le ruban pouvant également se bloquer automatiquement lorsqu’on cesse de le tirer. De la même manière, le déblocage du ruban se commande par simple pression sur un bouton, ou s’exerce automatiquement. Du côté des crochets, lesquels sont fixés à l’extrémité du ruban par un nombre variable de rivets (le plus souvent deux rivets sur les modèles de mesures courtes pour les professionnels), il existe des versions avec des aimants facilitant la prise de mesure sur des parois métalliques. Des crochets multiprises ou/et d’une largeur importante permettent une accroche facile du ruban sur un grillage, un parpaing, une poutre… Le crochet peut également être en position réelle 0, sans que son épaisseur ne fausse la prise de la mesure.

Sur ces instruments de mesure faciles à utiliser et rapides à mettre en œuvre, des atouts qui les rendent plus complémentaires que concurrents des systèmes à laser, la compacité et la légèreté sont recherchées, surtout sur les produits équipés de rubans longs de 8 m ou plus et larges d’une trentaine de centimètres, afin qu’ils restent faciles à manipuler pour l’utilisateur. Et, pour les avoir toujours à portée de main, les clips d’accrochage à la ceinture se généralisent.

Stabilité du marché

Structuré autour de deux principaux segments, les produits économiques utilisés de manière occasionnelle dont les prix publics hors taxes dépassent parfois à peine deux euros et les mesures courtes à valeur ajoutée élevée, vendues à des prix de quelque cinq à vingt fois plus élevés, le marché français des mesures courtes est jugé stable par l’ensemble des acteurs, voire en très légère progression par certains. La suprématie de la mesure courte pour la prise de mesures linéaires résiste et le volume des ventes de ces outils demeure parmi les plus élevées de tout l’outillage à main. Pour évaluer ce marché, en l’absence de données chiffrées indiscutables, nous devons comme bien souvent considérer uniquement les estimations des fournisseurs. En l’occurrence, elles ne se recoupent pas toutes puisqu’elles varient entre 20 et 30 Me, pour ce qui est de la valeur du marché professionnel français. Un chiffre qui pourrait presque doubler si l’on inclut le marché grand public des mesures courtes. 
Dominique Totin
Un marché très concurrentiel

Au cours des vingt dernières années, la physionomie du marché des mesures courtes a été totalement bouleversé et l’offre qui se composait auparavant essentiellement des gammes de quelques spécialistes est devenue pléthorique, le marché français stabilisé depuis plusieurs années mettant néanmoins en compétition des acteurs toujours plus nombreux. Les deux caractéristiques majeures de ce marché sont l’existence d’un leader en position très dominante et, derrière lui, une forte atomisation. Stanley, la marque du groupe américain Stanley Black & Decker (lequel possède également Facom, une autre marque présente sur le marché des mesures courtes) détiendrait en effet, selon les estimations, 35 à 50 % des parts de marché de la mesure courte. Particularité de la gamme de mesures courtes du groupe intéressante à relever, elle est pour partie fabriquée dans une usine française du groupe située près de Besançon qui, en outre, abrite le centre de R&D spécialisé dans les mesures courtes pour l’ensemble du groupe. Les produits présentés au cours de cet article vous donne un aperçu de la variété des acteurs présents sur le marché de la mesure courte. Celui-ci regroupe la majeure partie des fabricants d’outillage, et notamment d’outils à main (mais pas seulement) pour qui la mesure courte représente avant tout un complément de gamme, les fabricants spécialistes de la mesure et du contrôle comme le japonais Tajima, l’italien Metrica ou l’allemand Stabila, pour ne citer qu’eux, ainsi que des importateurs distributeurs dont certains sont des spécialistes de la mesure et du contrôle. C’est le cas de Wilmart qui commercialise sa marque propre et la marque Komelon et celui de Top Metro, spécialiste reconnu de la mesure, plus particulièrement de la mesure linéaire, qui distribue en exclusivité sur la France la gamme du taïwanais Index, l’un des tout premiers fabricants mondiaux de mesures courtes.




Existant en 5 m ou 8 m de longueur de ruban pour une largeur de 32 mm, le ruban magnétique Blade Armor de la gamme Fatmax Pro de Stanley possède un ruban de classe de précision II traité Mylar sur toute la longueur et Blade Armor sur les 8 premiers centimètres, avec double système de blocage (automatique ou par bouton) et un crochet à trois rivets (différents crochets interchangeables existent).


Commercialisé par la société Top-Metro, le Rub-magnet possède un boîtier ABS à grip caoutchouc et un ruban à revêtement nylon imprimé sur les deux faces avec amortisseur absorbant le retour de celui-ci. Son équerre, magnétique, est munie de 3 rivets et d’un patin caoutchouc anti-dérapant pour utilisation sur surfaces lisses. La référence visible sur la photo (réf. 8176) a un ruban d’une longueur de 5 m pour une largeur de 25 mm.


Cette mesure à ruban magnétique Milwaukee possède un ruban long de 5 m et large de 27 mm revêtu de nylon, gradué sur les deux faces et pourvu d’un double aimant en début de bande. Cette mesure courte munie d’un clip ceinture existant également en longueurs de 8 m et 10 m a une protection anti-pincement.

Equipé d’un ruban en acier avec revêtement nylon et d’une agrafe de ceinture amovible, ce mètre ruban Sam possède une forme qui lui assure une bonne prise en main et le rend facile à mettre dans une poche. Il existe en cinq longueurs de ruban, de 2 à 10 mètres.


Le mètre ruban BM 40 de Stabila (classe de précision II)  possède un boîtier protégé par du caoutchouc souple, un ruban imprimé recto/verso à revêtement polyester, un système de freinage et retour automatique et un crochet à revêtement anti-glissement.

Tajima AG, la filiale européenne du fabricant japonais commercialise Hi-Lock Pro, une mesure courte de classe I offrant une précision de 0,4 mm sur 3 m et 0,6 mm sur 5 m. Elle est équipée d’un ruban blanc pour une meilleure lisibilité, d’un crochet en acier trempé fixé par 3 rivets, d’un amortisseur fin de course et d’une agrafe ceinture. Son boîtier compact en ABS est léger et très résistant.

Ce mètre ruban Facom avec agrafe de ceinture inox possède un boîtier soft ergonomique résistant aux chocs et un ruban avec revêtement Mylar mat. Il existe dans des longueurs de 3 m (largeur 19 mm), 5 m ou 8 m (largeur 28 mm) avec un crochet à 2 rivets pour la longueur la plus courte et à 3 rivets pour les deux autres.


Située en haut de la gamme Vario de BMI, EC High Precision est une mesure courte de classe de précision I plus spécialement destinée à l’industrie équipée d’un ruban long de 5 m et large de 16 mm. Cet outil 100% inox est équipé d’un roulement autolubrifiant pour un déploiement très souple du ruban, d’un bouton poussoir pour le blocage de celui-ci et d’un amortisseur en caoutchouc formé en T.

JSTH
commercialise un mètre à ruban (largeur 25 mm) permettant de mesurer et de tracer avec précision et d’une seule main. Outre son système de traçage (une roue directionnelle s’imprégnant d’une mine en graphite noire poussée vers elle par un ressort) ce mètre traceur est équipé d’un boîtier antichoc, d’un ruban (largeur 25 mm) blanc avec revêtement nylon, d’un système de blocage et d’un retour ruban (automatique ou progressif), d’une accroche à 3 rivets, d’un clip ceinture et d’une sangle. Il est livré avec 10 mines + 1 chargée dans l’instrument (une version Whiteline au tracé blanc avec accroche aimantée existe).

Sous la référence MTS-8-25, SNA Europe commercialise un mètre ruban Bahco en acier inoxydable (coque du boîtier et lame) de classe de précision II avec un ruban antirouille à revêtement nylon, système de blocage automatique et impression sur les deux faces. Il possède un crochet magnétique et une courroie intégrée.



La réf. 158106 d’Agecom Diffusion est une mesure courte de classe de précision II avec un ruban long de 8 m et large de 25 mm revêtu d’un film nylon débutant par un crochet à triple rivetage. Ce mètre à ruban avec système de blocage et retour automatique du ruban possède un boîtier avec coque renforcée en inox.



Precisionplus de KS Tool au boîtier en ABS bi-composant et au ruban (longueur 5 m x 25 mm de largeur) avec traitement nylon et graduation des deux côtés possède un enrouleur et un arrêt automatiques et une équerre magnétique. Ce mètre à ruban de classe de précision II est équipé d’un clip ceinture.

Le XL 27 Plus de Metrica a un ruban large de 27 mm et long de 5 ou 8 m revêtu d’une gaine en nylon à finition texturée lui conférant une forte résistance à l’abrasion. Ce mètre ruban avec clip au boîtier en inox revêtu de caoutchouc possède une double graduation recto et verso.

Cette mesure courte Outifrance de Denuzière, plus spécialement dédiée aux plaquistes, possède un boîter en ABS et d’un ruban à double graduation (lecture verticale au verso) à revêtement nylon qui bénéficie d’une flexibilité optimale et d’un retour progressif et constant. Il est équipé d’une d’un crochet à double aimant de grande dimension pour une fixation solide (par le bas ou par le haut du crochet) aux profilés métalliques pour plaques de plâtre ou plafonds suspendus.


Beta commercialise sous la référence 1691BM un mètre à ruban de classe de précision II avec boîtier ABS bimatière antichoc et ruban en acier de 5 m de longueur et 25 mm de largeur.



PowerBlade II de Komelon, commercialisé par Wilmart, est équipé d’un ruban large de 27 mm avec revêtement haute visibilité, graduation sur les deux faces et équerre magnétique à 4 rivets et renfort inox, avec crochet inférieur de 32 mm et crochet supérieur de 10 mm. Le boîtier de cette mesure courte intégrant un clip ceinture est en ABS co-moulé avec élastomère.







1