Base articles

Les scies à ongletsBBI N° 137 - Sept. 16
Arrivée du sans fil

Après l’apparition des scies radiales il y a de nombreuses années, la famille des scies à onglets accueille maintenant des modèles sans fil. Cette nouvelle catégorie de machines pourrait bien bouleverser assez rapidement la physionomie d’un marché aujourd’hui très largement dominé par les ventes de scies à onglets radiales filaires.

La scie à onglets fait partie de l’équipement de base des professionnels du bois, menuisiers, agenceurs et autres cuisinistes, qui l’utilisent de manière ponctuelle ou intensive en atelier et sur les chantiers pour couper des pièces de bois dans des largeurs et des hauteurs diverses et à des angles précis. Cette machine qui permet, outre la découpe du bois, celle de l’aluminium et du PVC, est utilisée dans le second œuvre (pose de parquets et de plinthes, réalisation de moulures, pose de fenêtres et de terrasses, montage de stands …) comme dans le gros œuvre (réalisation d’une charpente en bois, par exemple). Une lame circulaire et le moteur qui l’actionne composent la scie, laquelle est montée sur un bras articulé muni d’une poignée permettant d’abaisser la lame sur la pièce à couper positionnée sur une table de découpe pour réaliser des coupes droites et inclinées.

Différents types de coupe

Outre les coupes droites, une scie à onglets permet de réaliser les coupes d’onglets (d’où son nom) en orientant la table de coupe d’un côté ou de l’autre à des angles variables. Dans ce type de coupe, la lame de scie reste toujours droite par rapport à la table de sciage, raison pour laquelle la coupe d’onglet est jugée plus précise que la coupe biaise, dont s’acquitte également la scie à laquelle nous consacrons cet article, et qui est quant à elle obtenue grâce à l’inclinaison de la tête de coupe à un angle qui sera d’autant plus ouvert que la hauteur de la pièce à tronçonner sera importante (cette hauteur peut atteindre jusqu’à une centaine de millimètres). L’inclinaison de la table de coupe, possible à gauche et à droite sur tous les modèles de scies à onglets, et celle de la lame de scie, possible d’un seul ou des deux côtés selon les modèles, de manière simultanée permet de réaliser des coupes complexes telles celles requises pour la réalisation de corniches inclinées, pour prendre cet exemple.

Deux catégories dédiées au tronçonnage

Les scies à onglets dédiées au seul tronçonnage relèvent de deux catégories. Les modèles traditionnels, où le bras de coupe s’abaisse sur la pièce à couper selon un mouvement pendulaire, sont bien adaptées aux coupes peu importantes (type découpe de plinthe) souvent mais pas uniquement réalisées en atelier et de manière répétitive. Ces scies à onglets pendulaires génèrent un volume des ventes de plus en plus limité qui, d’après les estimations de plusieurs fournisseurs, seraient de l’ordre de 10 à 15% des ventes globales de scies pour les coupes d’onglets, toutes catégories confondues (on précisera ici qu’il existe des scies à onglets manuelles, généralement utilisées par le grand public et dont nous ne traiterons pas ici). Des modèles de scies à onglets plus perfectionnées, dites « radiales », ont été développés après les scies à onglets pendulaires par les fabricants pour améliorer les capacités de coupe. Ces machines associent au mouvement pendulaire de la lame un mouvement radial, rendu possible par l’existence d’une glissière qui fait avancer la lame sur un plan horizontal dans le prolongement de la table de coupe. Ce système de coupe radiale qui permet de tronçonner des pièces de bois dans des largeurs plus importantes augmente nettement les applications possibles des scies à onglets et font de ces scies radiales « des outils capables de s’acquitter de 90% des travaux de menuiserie, les 10% restants n’étant quoi qu’il en soit pas réalisables avec une scie à onglets » explique un fabricant. Cette catégorie de scies équipées de lames au diamètre souvent supérieur à celui des scies pendulaires – ce qui, comme le relève un acteur du marché, les rend particulièrement adaptées en autres travaux à la coupe des lames de parquets qui ont gagné en largeur au fil des années –, exclusivement dédiées comme les scies à onglets à coupe pendulaire au tronçonnage, domine très largement le marché. Les estimations livrées par plusieurs fabricant majeurs varient de quelque 60% des ventes pour ceux qui ont une gamme complète de scies à onglets à 100% pour les acteurs qui proposent en matière de scies à onglets cette unique catégorie de produits.

Le délignage aussi 

Outre les deux catégories de scies que nous venons d’évoquer, il existe sur le marché des machines d’atelier ou de chantier qui, outre la coupe d’onglets, réalisent aussi le délignage du bois. Plus particulièrement destinées à des applications comme la pose de parquets, de bardages ou de terrasses qui requièrent des opérations de délignage, ces machines bi-fonction appartiennent à deux sous-familles : les scies dites combinées et les scies réversibles.

Proposées en versions radiales ou pas, les premières sont équipées d’une table supérieure de délignage permettant de débiter les pièces de bois dans leur longueur, le tronçonnage des pièces avec coupe d’onglets s’effectuant sous la table. Ces scies combinées sont généralement utilisées au sol, même s’il est possible de les monter à la hauteur de l’utilisateur.

Les machines réversibles possèdent quant à elles un bloc scie/table de coupe pivotant à 180° pour être utilisée en coupe d’onglets lorsque le bloc moteur est placé en partie supérieure ou en délignage lorsque le bloc moteur est placé inversé en partie inférieure, la lame seule apparaissant sur le plan de travail, à l’instar d’une scie sur table. D’un poids plus élevé (il peut atteindre une quarantaine de kilos) que les scies combinées et de dimensions généralement supérieures, ces machines réversibles généralement équipées de roues intégrées et qui constituent des sortes de stations mobiles de coupe du bois possèdent des capacités de délignage supérieures aux scies combinées mais ne peuvent pas réaliser la coupe radiale.

Le 216 mm au cœur du marché

Les lames équipant les scies à onglets, actionnées par des moteurs d’une puissance généralement comprise entre 750 et 3 000 watts (les machines les plus utilisées ayant une puissance généralement située entre 1 600 et 1 800 watts) sont à entrainement direct (la lame est située contre le moteur) ou à transmission par courroie (le moteur est alors déporté par rapport à la lame). Hormis quelques produits spécifiques, il s’agit de lames au carbure qui diffèrent les unes des autres principalement par le nombre de leurs dents (d’une vingtaine à plus de cent) et l’orientation de celles-ci pour s’adapter au mieux à la nature de la pièce à tronçonner ainsi que pour offrir la qualité de coupe voulue (plus le nombre de dents sera élevé, moins rapide et plus nette sera la coupe). De manière un peu schématique, on indiquera que les lames comprenant jusqu’à 24 dents conviennent au débit de bois brut, celles qui en comptent entre 30 et 50, à la découpe universelle de panneaux, les lames au nombre de dents plus élevé étant souvent utilisées en finition.

Le diamètre de la lame est un élément déterminant dans les capacités de coupe des scies à onglets. Le marché de ce type de scies, toutes technologies confondues, est ainsi fréquemment segmenté entre les machines dont le diamètre de lame est inférieur à 300 mm et celles dont le diamètre de lame est supérieur ou égal à cette valeur. Certains acteurs distinguent trois (voire quatre) classes de produits selon ce critère : les machines à lame d’un diamètre situé entre 200 et 220 mm (certaines scies à onglets s’équipant toutefois d’une lame de scie d’un diamètre plus réduit), une catégorie qui inclut le diamètre nettement dominant dans les ventes, le 216 mm qui concerne des machines adaptées au chantier comme à l’atelier ; les diamètres 250 à 254 mm et ceux qui sont égaux ou supérieurs à 300 mm. Pour évoquer les hauteurs de coupe maximum en coupe droite selon ces différentes classes de lames, on mentionnera une soixantaine de millimètres pour les diamètres 200 à 220 mm, environ quatre-vingts millimètres pour la seconde classe et une centaine de millimètres pour les scies équipées de lames d’un diamètre égal ou supérieur à 300 mm.

Qualité de coupe et confort d’utilisation

Les efforts déployés par les fabricants de scies à onglets pour concevoir des machines satisfaisant les besoins et les attentes des professionnels s’exercent dans différents domaines dont l’amélioration des performances de coupe et le confort d’utilisation. Concernant les capacités et la qualité de coupe, outre la coupe radiale déjà mentionnée, on mentionnera notamment l’existence de caractéristiques dans la conception du carter de lame par exemple, ou la proposition de certains accessoires, visant à augmenter également la hauteur de coupe. D’autres améliorations concernant par exemple, le guidage du bras de coupe en cas de coupe radiale ou des systèmes comme la visualisation du trait de coupe par laser ou encore l’affichage numérique de l’angle de coupe visent quant à elles à renforcer la précision de coupe tout en participant à accroître le confort d’utilisation. Pour pouvoir utiliser les scies sur des chantiers parfois exigus, les utilisateurs accordent une grande importance à la compacité des machines et certains fabricants font état d’avancées sensibles dans ce domaine avec la conception de scies d’onglets moins encombrantes, grâce au design du châssis ou à une conception nouvelle des rails coulissants du bras de coupe. Côté confort d’utilisation, celui-ci est régulièrement amélioré grâce aux guides de coupe, butées de coupe, presses à serrage rapide et autres systèmes pour l’éclairage de la zone de travail, la projection du trait de coupe, le repérage d’angles préréglés pour l’inclinaison de la lame et de la table de coupe… Dans ce registre il faut citer l’apparition récente sur le marché d’une scie à onglets équipée d’un système de transfert direct de l’angle de coupe avec une fausse équerre évitant tout calcul et prise de mesures (vous retrouverez cette machine parmi les scies d’onglets que nous vous présentons).

Sécurité accrue et transport facilité

Plus compactes, les machines se font aussi plus légères, pour faciliter leur transport sur les chantiers, grâce à l’utilisation de certains alliages dans leur fabrication et, surtout, une conception plus ergonomique. Le poids moyen des scies à onglets portables est ainsi généralement compris entre dix et vingt-cinq kilos, la moyenne pour les modèles réversibles transportables sur un chantier – les machines les plus lourdes pour la coupe d’onglets – s’établissant autour d’une quarantaine de kilos. Par ailleurs, l’existence de machines au châssis repliable pouvant être montées sur une structure équipée de roues permet de transporter sans difficulté majeure une scie d’atelier sur un chantier. Pour ce qui est de la sécurité, un aspect qui mérite d’être relevé dans l’évocation des améliorations apportées aux scies à onglets, on mentionnera que, outre les obligations imposées par les normes (frein de lame, carter de lame…), elles portent essentiellement sur les systèmes de récupération des poussières de bois.

Un pas de plus vers le chantier sans fil

Modifié par l’arrivée des machines radiales dont les ventes ont commencé à prendre le pas sur celles des scies à onglets pendulaires au début des années 2000 pour ne pas cesser leur progression depuis lors, le segment de marché des scies à coupe d’onglet est en passe d’être modifié sans doute de manière encore plus forte avec l’arrivée du sans fil, les premières scies à onglets fonctionnant sur batteries ayant été lancées il n’y a guère plus de deux ans par des fabricants d’outillage électroportatif dont, en moyenne, plus de la moitié du budget R&D est consacré à l’extension et à l’amélioration de la gamme d’outils sans fil.  Si la proposition d’outils fonctionnant sur batteries s’est faite jour dans le domaine de la coupe du bois tardivement par rapport à la plupart des autres types de machines électroportatives, elle risque de se développer à la vitesse grand V (divers lancements de produits dans les mois à venir sont d’ailleurs annoncés) maintenant qu’il existe des batteries en mesure de fournir l’intensité électrique permettant à ces machines énergivores d’atteindre des performances similaires à celles des machines filaires, y compris pour les machines aux capacités de coupe les plus élevées.

Dominique Totin


Dewalt lance la DCS777T2 XR Flex Volt, une scie à onglets radiale sans fil de 54 volts équipée d’une batterie 6 Ah Li-ion (compatible 18V XR), d’une lame carbure 24 dents d’un diamètre de 246 mm tournant à 6 330 tr/min et d’une buse compatible Airlock pour l’extraction des poussières. La capacité de coupe de cette machine de 14 kg pour les coupes d’onglets à droite et à gauche jusqu’à 50° est de 62 x 270 mm en coupe droite.





La scie Femi XXX Evo de 1 500 W avec table supérieure pour le délignage et lame de 305 mm de diamètre est équipée de série d’une poignée TPS dotée d’un système à trois positions permettant de déplacer la poignée selon les préférences du client (droitier au gaucher) et le travail à réaliser. Equipée du X-Pander, un accessoire spécial coupe de planchers, cette scie d’un poids de 24 kg pour coupes biaises jusqu’à 45° à gauche et coupes d’onglets des deux côtés jusqu’à 50° a une capacité de coupe qui atteint 210 mm (pour une hauteur de 10 mm).



La scie à onglets radiale Makita DLS714Z est une machine sans fil de 36 V (2 x18 V) équipée d’une lame d’un diamètre de 190 mm à 24 dents tournant à 5 600 tr/min. Cette scie de 13,7 kg qui réalise les coupes coupes d’onglet (jusqu’à 57° à droite et 47° à gauche) et les coupes biaises des deux côtés a une capacité de coupe à 90° de 52 x 300 mm.



La scie à onglet radiale réf. SOR 250 de Leman est une machine de 2 000 W équipée d’une lame de diamètre 255 mm tournant à 5 000 t/min qui réalise les coupes biaises jusqu’à 48° à gauche et les coupes d’onglets des deux côtés jusqu’à 47°. Sa capacité de coupe atteint 75 x 305 mm en coupe droite. Elle est équipée, entre autres, d’un laser de visualisation de coupe et d’un sac de récupération des sciures.





La scie radiale KGVS 72 Xact SYM de Metabo est une machine de 1 800 W équipée d’un système de coupe symétrique avec transfert direct de l’angle de coupe avec une fausse équerre évitant tout calcul et prise de mesures. Cette scie compacte (660 x 540 x 415 mm) d’un poids de 18,3 kg indiquant la ligne de coupe avec précision grâce à un double laser réalise les coupes biaises à gauche et à droite jusqu’à 47° et les coupes d’onglets des deux côtés jusqu’à 50°. Sa capacité de coupe à 90° est de 72 x 305 mm.



La scie à onglets radiale Kapex KS 120 EB de Festool est une machine de 1 600 W équipée d’une lame d’un diamètre de 260 mm pour coupes biaises des deux côtés jusqu’à 47° et coupes d’onglets jusqu’à 50° à gauche et 60° à droite pouvant tourner jusqu’à 3 400 t/min et possédant une capacité de coupe (coupe droite) de 88 x 305 mm. Cette machine compacte (713 x 500 x 470 mm) d’un poids de 21,5 kg est notamment équipée d’une fausse équerre, d’un laser à double ligne et d’un châssis permettant un repliage simple de la scie pour un transport facile.


La TM 33W de Virutex est une scie à onglets de 1 500 W avec table supérieure et lame carbure d’un diamètre de 300 mm à 48 dents. Cette scies d’un poids de 20 kg avec visée laser pour les coupes biaises et d’onglets ainsi que pour le délignage possède une capacité de coupe qui peut atteindre 95 x 200 mm (en utilisant une cale).




La scie radiale Milwaukee MS 216 SB avec moteur de 1 800 W et lame d’un diamètre de 216 mm réalise les coupes biaises jusqu’à 48° des deux côtés et les coupes d’onglets jusqu’à 50°, également des deux côtés. Cette machine de 14,5 kg d’une capacité de 62 x 270 mm en coupe droite est notamment équipée d’un double éclairage par LED et laser et d’un nouveau système d’évacuation des poussières.



La scie radiale Hitachi C12LSH est une machine de 1 520 W avec une lame de diamètre 305 mm qui réalise les coupes biaises à droite jusqu’à 45° et les coupes d’onglets des deux côtés jusqu’à 45°. En coupe droite, sa capacité de coupe est de 105 x 312 mm. Cette scie à démarrage progressif d’un poids de 29 kg possède une poignée soft grip anti-vibrations et un guide de coupe par faisceau laser. 







La scie radiale Bosch GCM 12 SDE Professional est une machine de 1 800 W équipée d’une lame de 305 mm de diamètre réalisant les coupes biaises à 47° des deux côtés et les coupes d’onglets à 60° à droite et 52° à gauche. Cette scie d’un poids de 28,4 kg dont la vitesse atteint 4 000 tr/min est notamment équipée d’un variateur de vitesse et d’un laser double ligne. Sa capacité de coupe à 0° est de 120 x 400 mm.




1