Base articles

Les scies-clochesBBI N° 134 - Avr. 16
Le bi-métal, principal son de cloche

Valeur sûre d’un distributeur de fournitures industrielles, la scie-cloche bi-métal se décline en de multiples références lui permettant de répondre aux besoins de nombreux corps de métier. Stable, ce marché évolue en faveur du HSS Cobalt qui apporte plus de performance dans les aciers durs mais aussi s’habille de concrétions diamantées dès qu’il s’agit de s’adresser au second œuvre bâtiment, notamment pour la découpe de matériaux en vogue comme le grès cérame.

D’emblée, la question se pose : scie-cloche ou scie-trépan ? Il faut bien reconnaître que dans l’esprit des utilisateurs comme des professionnels – fournisseurs et distributeurs –, les deux appellations font souvent figure de synonymes et désignent le même outil.
Certains experts de cet univers estiment toutefois que le terme de scie-trépan relève de l’abus de langage, d’autant qu’il risque de porter confusion avec un autre équipement, le trépan, un outil de forage utilisé notamment dans l’industrie pétrolière et les travaux publics. Le trépan peut également viser des applications dans l’industrie de la transformation des métaux et répond alors à des problématiques très spécifiques, rarement renouvelables. Il n’a donc rien à voir avec la scie-cloche bi-métal, l’un des outils de base du second œuvre ou de la maintenance industrielle, destinée à percer le métal, le bois, le plastique, la plaque de plâtre, lors d’applications souvent bien définies. D’ailleurs, la scie-cloche, marché mature, est considérée comme un consommable, à forte rotation de surcroît pour les quincailleries et fournitures industrielles, ne serait-ce que parce qu’elle touche tous les corps de métier. Personne toutefois ne se risque à évaluer précisément les contours de ce marché, jugé stable, bien que certains secteurs d’activités comme la construction navale génèrent une certaine dynamique. Et la disparition de ce périmètre de deux acteurs importants, tels que Ultra Demurger et IUR, a permis une certaine redistribution des parts de marché.

Une lame de scie à ruban enroulée

Trépan et scie-cloche ne relèvent de toute façon pas de la même conception. Le trépan est conçu en une seule pièce dans un acier spécial très dur tandis que la scie-cloche est fabriquée dans une lame de scie à ruban enroulée et soudée sur une base conçue dans un acier plus épais que les bords, évitant une déformation de la scie et offrant une meilleure tenue du filetage pour l’arbre de montage. Elle exige effectivement le recours à un adaptateur ou arbre, qui lui permettra d’être utilisée sur une machine électroportative, quelle que soit sa marque sauf lorsque cette dernière impose un système dit propriétaire obligeant les professionnels à n’utiliser que les accessoires du même label.

La qualité de l’arbre est, il est vrai, importante puisque la facilité d’utilisation de l’outil en dépend. C’est en effet cet accessoire qui garantit que l’énergie transmise par la perceuse va aller jusqu’à la denture de la cloche, afin d’éviter toute perte mécanique. Par ailleurs, l’équipement autour de la scie-cloche se complète d’un foret guide ou foret pilote. Facilitant le centrage de la scie-cloche, il permet que la coupe soit plus rapide et précise. Les spécialistes rappellent également l’importance de recourir à un lubrifiant, notamment en ce qui concerne le travail du métal, de façon à accroître la qualité du sciage et la durée de vie de l’outil.

Issue de la technologie de la lame de scie à ruban, la scie-cloche s’appuie ainsi sur des fabricants de cet univers, à commencer par le leader du marché, Lenox, mais aussi Morse, Starrett ou Bahco. Parfois, aussi, le fournisseur achète une lame de scie à l’extérieur qu’il se charge de couper et de rouler pour fabriquer une scie-cloche à sa mesure, avec notamment une denture qui peut lui être spécifique. La scie-cloche fait ainsi partie du savoir-faire de fabricants issus de l’outil coupant, comme Schill ou Ruko. Ainsi, bien que produit majeur d’une fourniture industrielle, la scie-cloche fait toujours partie d’un programme global commercialisé au distributeur. Selon les positionnements, elle s’intègre dans une logique sciage pour les uns, venant compléter une offre de lames de scie qu’elles soient à ruban, sabre, etc., ou dans une démarche davantage axée sur les outils coupants pour les autres, avec des forets par exemple. Elle est incluse également dans les gammes accessoires des fabricants d’outillage électroportatif.

Largeur des diamètres

Comme le foret ou le trépan, la scie-cloche permet effectivement de réaliser des formes circulaires. Mais alors que le foret agit en détruisant la totalité de la matière, la scie-cloche, qui prend donc la forme d’un tube à l’extrémité dentée, découpe une carotte. Si le foret réalise rarement des trous de diamètres supérieurs à 20 ou 25 mm, la scie-cloche est en mesure d’intervenir dans des découpes de plus grands diamètres. Généralement, les gammes s’étendent de 14 mm à 210 mm, voire même davantage. Ce qui fait, notamment pour les spécialistes de la scie-cloche, des lignes comportant de nombreuses références, sachant qu’obéissant à un rythme au 8e de pouce, la scie-cloche grandit peu ou prou de millimètre en millimètre.

Même si le 20/80 des applications est bien identifié, de 24 jusqu’à 76 mm, avec quelques points forts au niveau des diamètres de 65 à 67 mm, les fournisseurs préconisent au distributeur de présenter l’ensemble du plan de vente, de façon à ce que le client comprenne bien que, quel que soit le diamètre de sa découpe, il existe un outil adapté, lui évitant par exemple la nécessité de rogner son trou. Achat à l’emporté, la scie-cloche nécessite d’être disponible en stock pour que le professionnel l’ait à disposition dès qu’il rejoint son chantier. Pour faciliter le travail des distributeurs, confrontés à des diamètres différents qu’il n’est pas toujours aisé de compléter sans avoir à refaire tout un facing, Kopram lance d’ailleurs en mai un nouveau présentoir permettant de déplacer horizontalement les broches par un système de glissière, ce qui apporte de la souplesse dans l’agencement des linéaires, lorsqu’il s’agit de faire évoluer la gamme.

Globalement, les grands diamètres sont plutôt réservés aux applications chauffage, climatisation, assainissement pour le passage de gaines et de tuyaux. En revanche, les électriciens se concentrent sur le 68 mm, ce qui correspond au standard des boîtiers à encastrer, norme qui a d’ailleurs évolué puisqu’elle était de 64 ou 65 mm il y a quelques années, ou encore le 76 et le 86 mm pour les spots. Pour le plombier, le 35 mm est de rigueur, ce qui correspond aux dimensions également normées du trou pour la pose de mitigeurs eau chaude sanitaire, ou encore le 19 mm pour le passage de tubes. L’industrie de la métallerie utilise, elle, des diamètres plus petits pour permettre le perçage de tubes, comme le 25 mm, adapté aux canons de serrure.

Peu de profondeurs

Heureusement, la notion de profondeur ne se décline pas dans la même diversité que les diamètres. La profondeur standard se situe autour de 38-41 mm, en écho à la lame de scie à ruban à la base de la conception de la scie-cloche. Néanmoins certains fabricants cherchent à élever ce standard à 45 mm afin que le professionnel puisse faire face aux nouveaux panneaux à couches multiples qui se développent sur le marché. Il existe également des profondeurs plus réduites, dès le 22 mm par exemple, pour la pose de tubes en cuivre. Après, généralement, la gamme grimpe à 48-50, 80, 100 pour aller parfois jusqu’à 120 mm, toujours pour des applications plutôt liées au BTP pour la découpe de tubes en PE. En ce qui concerne l’industrie, la profondeur importe peu car, généralement, le travail consiste à découper des plaques ou des tubes de métal de faibles épaisseurs. Elle opte donc pour le 38 mm standard.

Domination du bi-métal

L’autre critère déterminant est lié à la nature du matériau dans lequel est conçue la denture de la scie-cloche, ce qui va déterminer aussi le type d’applications auxquelles elle est destinée. Si quelques dentures acier carbone demeurent, tournées surtout sur des applications plaques de plâtre ou pour les applications liées au particulier, les deux tiers des ventes de la scies-cloches sont axées sur le HSS, le tiers restant sur le HSS 5 ou 8% cobalt, type M42. Les spécialistes déclinent d’ailleurs leurs gammes dans ces deux versions, sachant que pour des matériaux ordinaires (bois, plâtre, PVC...), le HSS suffit amplement, tandis que le HSS Cobalt apporte plus de performance dès qu’il s’agit de métal, notamment pour les inox et autres aciers plus complexes. L’ajout de cobalt permet effectivement de réduire l’échauffement et d’augmenter la durée de vie du produit.

De façon plus marginale, les scies-cloches à concrétions diamantées répondent, elles, aux besoins de découpe sur des matériaux très durs tels que les carreaux en grès cérame, les composites, la brique ou la pierre. Ces outils bénéficient d’une denture de géométrie différente et ne sont pas toujours apparentés dans les gammes au concept de scie-cloche. Il existe également des outils à plaquettes carbure rectifiées qui facilitent notamment le perçage des produit abrasifs (composites, briques, faïences murales, stratifiés, plastiques, fibres de verre et cloisons sèches).

Une denture qui accroche

C’est souvent sur la géométrie de la denture que cherchent à se différencier les fabricants. Outil difficile à manier car utilisé en rotation et de façon manuelle, la scie-cloche doit à sa denture sa capacité à accrocher vite, de manière équilibrée, sans vibrations. Ruko par exemple se définit par sa denture fine à pas variable qui permet de percer sans déformer des tôles fines. De son côté, Lenox a lancé il y a trois ans sa fameuse denture T2 qui promet une coupe deux fois plus rapide et moins d’usure.

Globalement, une denture à pas variable ou progressive permet sur les matériaux à coupe rapide, un travail homogène et une dépense d’énergie amoindrie. Grâce aux faibles vibrations et dégagements de chaleur, la durée de vie de l’outil peut être allongée. Ce type de denture autorise également une polyvalence de coupe dans différents matériaux.
Les dentures peuvent être affûtées, donc très pointues, ce qui permet notamment une excellente accroche dans le bois, ou fraisées, offrant selon les spécialistes plus de résistance dans le métal et donc bénéficiant d’une plus longue durée de vie. De son côté, l’avoyage, qui oriente une dent à gauche et une autre à droite, ajoute au pouvoir de coupe de la scie-cloche en facilitant notamment l’évacuation des particules coupées, ce qui évite le blocage de la scie pendant la coupe. Un travail sur la goujure permet également de favoriser l’évacuation des copeaux en cours de travail, de réduire l’effort et de diminuer les vibrations. L’angle de coupe peut également varier, adoptant par exemple un angle de coupe positif pour maximiser la pénétration dans la matière.

Néanmoins, peu d’évolutions sont venues ponctuer les ventes de scies-cloches ces dernières années, si ce n’est le développement des systèmes de montage rapide de la scie-cloche sur la perceuse pour évidemment favoriser le gain de temps lors du changement de diamètre. Ou encore les procédés d’évacuation facile de la carotte, initiés par Lenox en 2013, qui sont, semble-t-il, bien appréciés notamment de ceux qui travaillent le bois. L’an dernier, le leader de cet univers a également repensé la résistance du foret pilote, accessoire fortement sollicité, en renforçant sa teneur en cobalt pour favoriser sa résistance aux chocs et son équilibre, gages d’un bon centrage. Globalement, pour tous, l’objectif est de gagner en rapidité, le professionnel préférant gagner du temps sur la phase de perçage pour se consacrer sur les opérations d’assemblage et de finition, jugées à plus forte valeur ajoutée. D’ailleurs, lors de démonstrations, la question du professionnel est sans ambiguïté : tu as mis combien de temps pour percer ces trous et tu peux en faire combien ?

Agnès Richard

Dynamique des grès cérame


L’émergence du grès cérame dans les carrelages, matériau très dur, a incité plusieurs marques à développer des scies-cloches diamant, avec en figure de proue des fabricants comme Diager, déjà fortement positionné dans l’outil diamanté.

La géométrie de l’outil n’a rien à voir avec celle d’une scie-cloche bimétal. Les grains de diamant sont brasés à haute température, autorisant un perçage à sec, un trou net et sans éclat. Certaines marques proposent même un système avec un arbre pouvant s’adapter aussi bien à une perceuse, outil de prédilection du plombier, que sur une meuleuse, préférée par le carreleur.

Ces scie-cloche à concrétions diamantées se différencient des trépans à segments diamant qui placent le produit non plus dans l’univers de l’outil coupant ou du sciage mais dans celui des carotteuses, même si certains modèles ont des diamètres similaires à celui d’une scie-cloche. Il existe également des trépans multi-construction, avec des dents en carbure, asymétriques pour les bois, briques, maçonneries creuses, avec là encore des systèmes de changement rapide et d’éjection facilitée de la carotte comme chez Riss. Le corps de la couronne, parfois en acier spiralé, permet une évacuation rapide des poussières tout en minimisant les vibrations.


L’attrait du coffret

Univers mature, le marché de la scie-cloche s’anime régulièrement de promotions qui passent notamment par des coffrets orientés métiers, ce qui donne le triple avantage pour les professionnels d’acquérir des scies-cloches pour un prix plus avantageux qu’à l’unité et de disposer des principaux diamètres requis dans l’exercice de leur profession, tout en bénéficiant d’un système de rangement, avec en prime un choix facilité. Plusieurs corps de métier ont ainsi été ciblés, en premier lieu l’électricien, le sanitaire-chauffage, le plaquiste, l’installateur de cuisines et salles de bains et la maintenance industrielle, disposant chacun des diamètres et types de scies-cloches adaptés à ses applications de prédilection ainsi que les arbres et les forets pilote, soit environ six à douze modèles selon les métiers. Pour les marques, l’enjeu des coffrets est d’autant plus important que le professionnel tend à renouveler la scie-cloche usée de son coffret, à l’unité, au sein de la même marque.



Cette scie-cloche bi-métal à denture HSS 8% Cobalt (Ø 14 à 210 mm) de Diager dispose d’une denture fraisée, plus résistante dans le métal et d’une grande durée de vie, avoyée pour faciliter l’évacuation des particules coupées, progressive pour assurer une polyvalence de coupe dans le métal, le bois, les plastiques, etc.



La gamme de scies trépans référence 605CO d’Alpha Coupe est fabriquée avec un ruban HSS M42 à 8% de cobalt. Disponibles dans les diamètres 14 à 210 mm, ces outils conviennent pour des applications difficiles telles que les aciers inoxydables et les aciers durs.


La gamme Profit de Riss permet, grâce au système breveté Click and Drill, d’éjecter facilement la carotte du trépan et de changer de diamètre rapidement. Elle se décline en trois type d’outils en fonction des matériaux : Bi Metal Plus avec 8% de cobalt, et denture variable spécialement affûtées pour une évacuation plus rapide des copeaux, Multi Purpose, Diamond Dry pour forage à sec.



Tivoly complète sa gamme de forets d’une nouvelle gamme de scies cloche Diamant, utilisables sur perceuse filaire et disponibles en mai. Elles disposent d’une nouvelle technologie de brasage des grains Diamant à haute température, autorisant un perçage «à sec » à grande vitesse, y compris dans des matériaux les plus durs (carrelage type IV-V, grès cérame, marbre….).



Cette scie-trépan diamantée M14 de Leman, diamantée par brasage sous vide, est spécialement conçue pour un forage rapide dans la pierre naturelle et tous carrelages. Elle s’adapte sur une meuleuse avec un adaptateur M14 type 63.




S’appuyant sur une technologie bi-métal HSS M42 au cobalt, la nouvelle génération de scies-trépan de Lenox (distribution Kopram) dispose également de la nouvelle denture T2™, qui assure une coupe deux fois plus rapide par rapport à l’ancien modèle et dure deux fois plus longtemps, et du système breveté Speed Slot™ avec revêtement intérieur qui facilite l’éjection de la carotte. Leur profondeur est de 45 mm.


La société Mandrex Holesaw System B.V a breveté dans le monde entier le système de scie cloche One Click dont bénéficie la série SpeedXcut M 42 à 8% de cobalt, avec profondeur de coupe de 45 mm et denture variable 4/6, pour des diamètres de 14 à 210 mm. Elle dispose également d’un nouveau design permettant un dégagement facile.


Van Ommen propose une gamme de scies-cloche bi-métal (14 à 152 mm), avec ajout de cobalt, denture affûtée et pas variable, permettant de percer de l’acier, de l’inox, des métaux non-ferreux type aluminium et cuivre mais également différents types de bois et contreplaqués. Le pas variable permet de réduire les vibrations tandis que la denture affûtée améliore les performances et la durée de vie.


La gamme Blue-Master de Celesa, bi-métal, HSS-Co 8%, réaffûtables en HSS et HSS Co 5%, avec ou sans revêtement, ou au carbure, permet de travailler toutes les matières, dans toutes les profondeurs jusqu’aux inox les plus difficiles.


La scie-cloche bimétal M42 (référence 1645) d’Izar dispose d’une nouvelle géométrie améliorée et d’une denture variable 4/6 qui la destine particulièrement aux tôles minces acier et inox de 1 à 6 mm d’épaisseur. Elle bénéficie d’un nouveau procédé de fabrication, avec un traitement thermique uniforme, une soudure améliorée et une concentricité maximale.


La forme de la dent de la scie-cloche Morse (distribution Kéni) Advanced Edge maximise la pénétration dans la matière grâce à un angle de coupe positif. La présence de plus de dents et de goujures plus creusées augmentent l’enlèvement de copeaux durant la coupe. Elle autorise plus de contrôle dans les applications à grand couple et offre plus de résistance à l’usure.


Les scies-trépan bimétal Sandflex sont adaptées à la plupart des matériaux comme le bois, le plastique, l’acier ferreux et non ferreux, dont l’acier inoxydable. Elles sont disponibles en tailles extra-larges : 168 mm et 210 mm, 6 dents au pouce (R6) et une profondeur de coupe normale et 177 mm 4/6 dents au pouce avec une profondeur de coupe maximale 50 mm.


De profondeur 38 mm, les scies-trépan de Schill, en acier M42 8% de cobalt, sont dotées de dents de deux tailles différentes alternées suivant un pas Vario 4-6 pour optimiser la qualité de coupe et gagner en rapidité. Elles conviennent pour le perçage des tôles en métaux courants, bois, agglomérés, plâtre.


Fischer France complète son offre pour le forage avec l’arrivée de trépans et scies-cloche IronCut qui se déclinent en trois familles. D’une grande résistance, la scie cloche bi-métal Cobalt 8% IronCut HSS permet une utilisation dans de nombreux supports (bois, plaque de plâtre, PVC, métaux, acier inoxydable). Ses dents taillées dans un acier dur  type M45, avec une denture  à pas irréguliers, assurent une découpe de haute précision.



Dotée d’une denture variable, les scies-trépan Deepcut de Starrett d’une profondeur de coupe jusqu’à 51 mm et conviennent à la coupe de matériaux épais. Elles sont également adaptées pour des perçages de production en séries. La marque a par ailleurs conçu un nouveau packaging plus écologique et plus visuel.



Ce coffret pour installateurs sanitaire de Ruko comprend neuf scies-cloches bimétal HSSE-Co 8, Ø 19 - 22 - 29 - 35 - 38 - 44 - 51 - 57 - 64 mm et deux porte-outils. Leur denture fine garantit une course plus douce et une dépense en énergie amoindrie. Elles conviennent pour les aciers non alliés et alliés (jusqu’à 1000 N/mm²), aciers au chrome, aciers inoxydables, etc.



Agécom Diffusion propose une gamme de scies-cloche bimétal commercialisées à l’unité ou en coffret par métiers : monteur installateur et maintenance. La marque présente également une gamme de scies-cloche à concrétion carbure, disponible dans des coffrets multi-métiers et maintenance.





Destiné aux installateurs, le coffret de scies-trépan bimétal d’Erko (distribution Kopram) comprend différents diamètres (22 - 25 - 35 - 41 - 51 - 60 - 68 - 76 – 86 mm) adaptés aux différents besoins de ce corps de métier. Elles disposent de la technologie HSS bimétal au cobalt convenant pour la découpe des aciers, inox, non-ferreux, plastiques, cloisons sèches et bois.








1