Base articles

Les terrasses en bois compositeBati N° 36 - Janv. 17
Un aménagement extérieur aux nombreux atouts

Les terrasses en bois composite ont fait leur apparition en Europe et sur le marché français il y a maintenant une quinzaine d’années, bien après leur émergence en Asie et aux Etats-Unis. Aujourd’hui reconnues pour leurs qualités, elles font partie intégrante du paysage des aménagements extérieurs, déjà chez les particuliers mais également dans des endroits ouverts au public, de locaux tertiaires jusqu’aux promenades paysagées.


Principalement présentées comme un alternative au bois, même si en pratique elles peuvent remplacer tous types de matériaux, de la dalle gravillonnée jusqu’au carrelage, les lames composite mêlant bois et polymères répondent à la problématique bien connue de la durabilité des aménagements extérieurs. Ces derniers sont par nature exposés aux éléments, de la pluie averse jusqu’au soleil torride, aux UV qui entraînent son grisaillement, aux insectes, aux champignons, etc. et le bois, qui est une matière vivante, doit perpétuellement être entretenu et protégé pour résister à ces différentes attaques, quels que soient les essences et les traitements préventifs appliqués. Malgré le plaisir certain que l’on retire à l’entretien d’une terrasse bois, il est certain qu’avoir la possibilité de limiter cette obligation est un argument qui prône en la faveur de produits de substitution, pour autant qu’ils apportent une réponse efficace en termes de durabilité, d’aspect visuel et qu’ils soient d’un prix qui reste accessible. Cette tendance est ainsi bien réelle dans le domaine des ouvertures de la maison où des alternatives au bois comme le PVC et l’aluminium ont largement trouvé leur place sur le marché.

Toutefois, il faut bien prendre en compte que le composite n’est pas la solution miracle en cela qu’il faut toujours continuer à prendre soin de sa terrasse, pour la nettoyer des diverse saletés qui peuvent s’accumuler (poussières, gras, feuilles, pollution atmosphérique…).

Lames pleines extrudées et co-extrudées et lames alvéolaires

Plusieurs technologies ont été développées pour remplacer le bois en tant que matériau brut des lames de terrasses, tout en conservant à ces dernières un aspect bois, si ce n’est similaire, du moins très approchant. Elles ont débouché sur des produits différents en composition et en structure, avec des positionnements marché distincts qui offrent une large panoplie de solutions pour les clients finaux.

Le premier procédé est celui de l’extrusion de lames pleines mêlant un polymère thermodurcissable et de la farine de bois. La proportion de matière cellulosique varie selon les marques avec des pourcentages qui varient entre 50 et 65%, le reste étant formé du polymère, polyéthylène haute densité ou PVC, qui peut être vierge ou provenir d’une source recyclée moins qualitative, et d’additifs divers qui viennent lui donner des caractéristiques particulières (liant, anti-UV, antioxydant, antimicrobien, pigments…). Chaque fabricant arbitre dans ses formulations entre ces composants pour déterminer la performance finale de ses produits.

L’évolution de cette technique d’extrusion a mené aujourd’hui à la co-extrusion que l’on retrouve chez des marques reconnues du marché. Ce procédé consiste à extruder deux matériaux pour construire une lame dont le cœur, toujours constitué d’un mélange de farine de bois et de polymère, est recouvert sur tout ou partie des 360° de sa surface d’une couche périphérique renforcée et d‘une grande technicité conçue pour être particulièrement résistante. Avec ce système, la partie non visible conserve des fortes performances mécaniques mais peux ne pas intégrer toute la technologie nécessaire aux parties en surface. Quant à la partie visible, elle peut être d’une grande diversité d’aspects et ne subit qu’une très faible altération dans le temps. La co-extrusion tend à prendre le pas sur l’extrusion simple dans le mode de fabrication des lames composites pleines, avec un mouvement particulièrement net sur la période récente.

La deuxième technique employée, également à partir de mélanges de farine de bois et de polymères polyéthylène haute densité, polypropylène ou PVC est l’extrusion de lames alvéolaires. Dans ce procédé, la quantité de polymère est plus importante que dans les lames pleines pour obtenir une cohésion plus forte du produit, améliorer ses caractéristiques mécaniques et garantir sa rigidité.

Une norme NF, la certification CTB WPC Decking

Techniquement, ces produits doivent répondre à de nombreux critères listées par la norme NF EN 15534-4 relatives aux lames et dalles pour platelage fabriquées en composite à base de matières cellulosiques et de thermoplastiques. Précisons avant d’aller plus loin que cette norme ne fait pas l’objet d’un marquage CE et n’est donc pas obligatoire en tant que telle, mais a été publiée et doit s’appliquer. Si un produit ne respecte pas ses exigences, il peut être attaqué en cas de litige pour non-conformité à l’usage. Un projet de normalisation européenne plus complet est en cours d’étude. Parmi les caractéristiques listées dans la norme NF, sans toutes les préciser, il y a la dureté (résistance à l’indentation), la résistance aux chocs (masse tombante), la glissance, les mesures en flexion (élasticité, rupture, mesure de la flèche, fluage), la durabilité (champignons, micro-organismes, vieillissement, conditions climatiques), l’humidité (variations dimensionnelles et absorption d’eau, absorption d’eau bouillante) et la dilatation thermique linéaire. Dans le projet à l’étude à l’échelle européenne, on peut trouver des précisions supplémentaires, par exemple en termes de vieillissement aux UV et intempéries avec des notions de cloquage, de craquelage, d’écaillage et de changement d’aspect.

Sur ce sujet des réglementations, il existe également la certification CTB WPC obtenue auprès du CTBA selon un référentiel technique complet et des tests effectués de façon indépendante par cet organisme. A notre connaissance, seule la marque Timbertech disposerait à ce jour de cette certification pour le platelage CTB WPC Decking, caution qui lui permet de donner à ses lames une garantie 25 ans en usage résidentiel. Dernier point, en absence de règle de l’art définie, il n’y a à ce jour aucun DTU relatif aux terrasses en lames en bois composite.

Reprise d’humidité, dilatation thermique linéaire

Toutes les données indiquées dans la norme et la certification CTB WPC Decking ont leur importance et notamment celle traitant de la reprise d’humidité qui a une influence directe sur la durée de vie du produit, la reprise d’humidité calculant la quantité d’eau rentrée dans le produit après immersion par l’augmentation de la masse. Evidemment, pour garantir l’intégrité du produit, moins il y a d’eau, mieux c’est.

Un autre paramètre primordial est la dilatation thermique linéaire, le polymère s’expansant sous la chaleur. Avec un faible coefficient de dilatation, il est en effet possible de proposer des lames de grandes tailles dont les variations dimensionnelles seront facilement compensées par des joints espacés. Au contraire, avec un faible coefficient de dilatation, il y aura une obligation d’installer des lattes de petite dimension pour garder une faible variation millimétrique, ce qui aura inévitablement une conséquence sur l’aspect esthétique du platelage. Cette dilatation influe également sur le mode de fixation de ces lames. En effet, ces dernières ne peuvent pas être fixées en plein sous peine de se déformer sous les contraintes dimensionnelles qu’elles subiront. Les fixations utilisées agissent donc en simple compression pour immobiliser les lames sans les bloquer complètement, de manière à leur laisser un peu de jeu. Sur ce sujet des fixations, précisons que le marché demande des systèmes invisibles et que chaque fabricant a développé les accessoires de pose répondant à cette exigence.

Orientation sur le décoratif

Outre leur catégorie, pleine ou alvéolaire, les lames se distinguent par leur aspect extérieur, critère primordial pour ces produits qui doivent être résistants mais également décoratifs. On peut déjà distinguer ici les produits lisses et les produits striés. Cette différenciation est historique au secteur du bois où l’on rainurait les bois exotiques rabotés importés qui arrivaient imparfaitement séchés, de façon à couper le fil du bois et éviter que les planches ne se tordent une fois installées. Ces rayures, qui permettaient également de cacher quelques défauts, ont été bien acceptées par le marché et ont finalement été considérées comme de la décoration pour les sols des terrasses. Ce design a logiquement été décliné sur le composite sous la dénomination strié ou profil peigne – à employer de préférence à profil antidérapant qui serait abusif. Aujourd’hui, les lames rainurées perdent de l’influence par rapport aux lames lisses et sont plutôt utilisées en décoration pour constituer des zones, des bandes, des périphéries.

La préférence va désormais aux lames lisses, même si ces dernières sont plus sensibles aux rayures et masquent moins les altérations, avec des possibilités de finitions en brossé (brossage pour donner une légère aspérité) ou en veiné (rouleau avec empreinte). Ces lames lisses ont l’avantage sur les rainurées de mieux s’adapter aux variations décoratives qui peuvent être proposées par les fabricants. De fait, les clients ont aujourd’hui intégré que la lame composite se distinguait réellement du matériau bois et que l’on pouvait aller au-delà de l’esthétique propre à cette matière. Comme nous le rapporte un acteur important du marché, «  le marché du composite commence à s’orienter vers la décoration, avec des architectes qui recherchent de nouvelles solutions visuelles. » Au-delà des teintes bois, qui commenceraient à s’essouffler, les autres coloris tendance, tel le gris qui a par ailleurs comme avantage d’accompagner la décoloration naturelle des fibres de bois, remportent un réel succès.

A noter que pour concilier les deux types de dessins, des lames réversibles sont vendues avec une face lisse et l’autre rainurée, ce qui permet aux distributeurs de proposer les deux aspects avec un stock unique.

Un marché incontournable à fort potentiel

En termes de vente, les terrasses en bois composite représenteraient 30% du marché des terrasses bois, ce qui est déjà considérable. En développement, il a sa dynamique propre avec encore un fort potentiel de croissance même s’il semble aujourd’hui arriver dans une période de consolidation, ayant atteint une certaine maturité.

La clientèle des particuliers constitue un débouché naturel, pour les terrasses et les margelles de piscines. Mais il existe également un très fort potentiel de ventes dans le collectif, le tertiaire, l’industriel, les collectivités locales avec des chantiers qui peuvent dépasser le millier de mètres carrés.

Pour cette clientèle, l’approche par la distribution des fabricants doit être complétée par des actions de prescription pour toucher directement les architectes et les maîtres d’ouvrages.

Pour les négoces professionnels, les terrasses en bois composite sont devenues des incontournables. Les ventes se font sur des productions qualitatives avec des offres qui couvrent tout le spectre de la gamme, de l’alvéolaire à la lame pleine en extrusion ou co-extrusion, avec des positionnements prix en conséquence ; sur ce marché, l’écart avec les surface de bricolage est réel, ces distributeurs orientés grand public proposant des produits économiques « qui ont fait du tort en donnant au composite une image bas de gamme qu’il ne mérite absolument pas » pour reprendre les propos d’un fabricant vendant par l’intermédiaire des négoces spécialisés bois.

Chaque revendeur choisit sa largeur de gamme, sachant que pour être efficace en étant multimarques, il devra absolument pouvoir expliquer clairement les caractéristiques techniques des différents modèles, sujet que nous n’avons fait qu’effleurer dans cet article. Il faut également qu’il implante une exposition qui permettra de créer un effet de gamme « prépondérant pour les ventes », de visualiser le produit in situ et le cas échéant de montrer son vieillissement dans le temps. Ensuite, à lui de faire son travail commercial et de bien déterminer le type de terrasse composite qui correspond au projet de son client et à son budget, chaque configuration ayant sa solution. S’il arrive par son expertise à faire monter en gamme sa proposition produit, c’est parfait, et il peut s’appuyer pour ce faire sur les documentations et autres ILV mises en place par les fournisseurs, ainsi que sur leurs formations.

Sur ces bons conseils, sachez que la plus grosse période de vente s’étend de mars à juin, préparez-vous. 


Deceuninck
Twinson P 9360


• Matériau : Bois et PVC
• Dimension de la lame
- Longueur : 4 000 mm
- Largeur : 140 mm
- Epaisseur : 20 mm
• Lame : lame pleine
• Aspect/finition : lame réversible
Côté lisse : aspect bois naturel
Côté rainuré : fin rainurage, aspect bois naturel
• Coloris : noir réglisse, brun noisette, beige noix, gris galet, gris ardoise
• Compléments : lambourdes, clips, lame d’aération, profils de finition, accessoires de montage
• Possibilité de fixation invisible : système de clips invisibles
• Garantie/certifications : garantie 25 ans contre les insectes, les termites et les champignons
matériau Twinson certifié PEFC
• Commentaire technique complémentaire :
Résistance à la charge importante (1 750 kg/m2 pour un entraxe de 400 mm et une charge uniformément répartie)

Timbertech
TimberTech Tropical


• Matériau : Noyau composite exclusif
• Dimension de la lame
- Longueur : 3 650, 4 870 et 6 090 mm
- Largeur : 136 mm
- Epaisseur : 24 mm
• Lame : lame pleine co-extrudée
• Aspect/finition : lisse VertiGrain™ et dentelées
• Coloris : Antique palm, Carribean Redwood, Antigua Gold, Amazon mist
• Compléments : contremarche, planche de rive, système de drainage
• Possibilité de fixation invisible : oui
• Garantie/certifications : garantie 25 ans en usage résidentiel
certification CTB WPC DECKING
• Commentaire technique complémentaire : angles droits


Silvadec
Atmosphère


• Matériau : 1/3 de polyéthylène et 2/3 de bois
• Dimension de la lame
- Longueur : 4 000 mm
- Largeur : 138 mm
- Epaisseur : 23 mm
• Lame : lame pleine co-extrudée revêtue d'une couche de polyéthylène
• Aspect/finition : lisse brossée
• Coloris : Brun Sao Paulo, Brun Lima, Gris Cayenne, Gris Ushuaïa, Gris Bélem
• Possibilité de fixation invisible : oui
• Garantie/certifications : Garantie de 25 ans contre les dommages structuraux dus aux attaques de champignons et d’insectes
Test TÜV Rheinland de détermination de la résistance au glissement selon DIN 51130
• Commentaire technique complémentaire : Utilisation professionnelle et résidentielle
Certification R12-R13 pour répondre aux demandes de projets publics, résistance aux UV, résistance aux termites, résistant à l’humidité EN317, procédé de coextrusion


Fiberdeck
Fiberon Sanctuary


• Matériau : 50% PeHD 50% Bois
• Dimension de la lame
- Longueur : 3 650 mm
- Largeur : 137 mm
- Epaisseur : 24 mm
• Lame : lame pleine co-extrudée
• Aspect/finition : lame lisse : veinage bois mat brossé
• Coloris : Coloris nuancés multichromatiques, Earl Grey / Latté / Espresso
• Compléments : planche de rive
• Possibilité de fixation invisible : oui
• Garantie/certifications : garantie 25 ans
• Commentaire technique complémentaire : Garantie contre les tâches et la décoloration (des UV)


Trex
Transcend


• Matériau : 95% de matières recyclées (dont 50% de poudre issue de sciure de chêne et 50% de PVC)
• Dimension de la lame
- Longueur : 3 660 mm
- Largeur : 140 mm
- Epaisseur : 25,4 mm
• Lame : lame pleine co-extrudée
• Aspect/finition : lisse avec léger relief donné par le veinage bois
• Coloris : Brun flammé, brun clair, brun, gris anthracite,gris veiné noir
• Compléments : Planche de juppe et planche de rive
• Possibilité de fixation invisible : oui
• Garantie/certifications : garantie 25 ans


Laméo
Lame XTRA


• Matériau : 55% farine de peuplier, 30% PEHD, 15% adjuvants
• Dimension de la lame
- Longueur : 3 400 mm
- Largeur : 145 mm
- Epaisseur : 25 mm
• Lame : lame alvéolaire creuse
• Aspect/finition : lame réversible lisse et rainurée, aspect brossé
• Coloris : Naturel, Craft, Béton, Brun et noir Vulcano 
Compléments : éléments de finition : lame pleine, plinthes, cornière
• Possibilité de fixation invisible : système "easyclip"
• Garantie/certifications : garantie 10 ans
FSC, label Global Recycle Standard (GRS)
Produit testé par le FCBA
• Commentaire technique complémentaire : Label Observateur du design 2013
Elu Produit du BTP 2013



Rehau
RELAZZO naturo


• Matériau : 50% bois 50% PP
• Dimension de la lame
- Longueur : 4 000 ou 6 000 mm
- Largeur : 169 mm
- Epaisseur : 23 mm
• Lame : lame alvéolaire
• Aspect/finition : lisse brossé grainé
• Coloris : Terra, Tasso, Pino
• Compléments : lambourdes, fixations, embouts, finitions
• Possibilité de fixation invisible : oui
• Garantie/certifications : garantie 10 ans
FPEFC, FSC, TÜV Süd, EPD et VHI




Piveteau


Terrasse Baléares

• Matériau : 70% bois 30% Polymère
• Dimension de la lame
- Longueur : 4 000 mm
- Largeur : 165 mm
- Epaisseur : 22 mm
• Lame : lame pleine
• Aspect/finition : lame réversible
Côté gravée, veinage bois
Côté cannelé
• Coloris : brun cacao, brun exotique, gris pierre
• Compléments : plinthes
• Possibilité de fixation invisible : clip inox
• Garantie/certifications : garantie 20 ans




1