Base articles

Location par internet : ProkonectBati N° 36 - Janv. 17
Plate-forme de location inter-entreprises

Transposer les principes de l’économie participative du monde des particuliers à celui des professionnels est une tendance forte que l’on observe notamment dans l’univers de la location de matériels, activité qui se prête particulièrement à cet objet en permettant de rentabiliser des matériels laissés au repos. La société Prokonect dont la plate-forme vient d’ouvrir début octobre, compte bien figurer parmi les acteurs incontournables de ce nouveau marché.

Les nouvelles technologies liées au digital gagnent de plus en plus de secteurs et permettent aujourd’hui de développer des services qu’il aurait été inconcevable de proposer il n’y a que serait-ce une dizaine d’années. C’est le cas notamment de la location directe entre entreprises de biens et matériels dont elles sont propriétaires et qu’elles n’utilisent pas de façon permanente et peuvent donc mettre à disposition d’autres professionnels.
Plusieurs solutions ont vu le jour ces dernières années sur ce concept avec une accélération sur la période récente, maturité des technologies et évolution des comportements obligent, et un des acteurs de cette nouvelle économie est la société Prokonect, jeune pousse qui a concrètement commencé à élaborer son business model il y a 18 mois. Cette start-up a été fondée par Jérôme Maslard et Vincent Médard, deux jeunes hommes qui ont suivi le même BTS de Négociation et Relation Client et ont ensuite employé leur force créatrice à réfléchir sur de nouveaux produits ou services avant de finalement détecter les possibilités que pouvait offrir la mise en relation de professionnels pour la location de matériels.

Une idée à fort potentiel


Suivant un Master 2 en ingénierie des affaires en alternance chez Weber Saint-Gobain en tant qu’assistant directeur de marché, fonction où il devait améliorer et étoffer les services apportés aux clients, Vincent Médard a constaté il y a déjà trois ans que certaines entreprises, parfois concurrentes, trouvaient des arrangements pour la réalisation des chantiers, par exemple avec des contrats de sous-traitance… une ébauche d’une idée à creuser pour l’élaboration d’un service digitalisé. De son coté, Jérôme Maslard, qui travaillait à l’époque dans un négoce de matériaux a déporté le problème sur les ressources matériels, au vu des nombreuses demandes de clients cherchant une solution de proximité auprès de confrères sur des outils à emprunter (souvent chers et très spécifiques) pour une utilisation ponctuelle sur un chantier.

De l’idée que l’on sent à la réalisation pratique, il y a un grand pas qui commence déjà par une étude de marché. Les deux jeunes hommes se sont alors intéressés de près au secteur de la location de matériels. La croissance naturelle de ce métier, avec des chiffres d’affaires en hausse et des prévisions optimistes, même si elles ont été légèrement contredites ces dernières années du fait du faible dynamisme de l’économie française, les a convaincus du bien-fondé de leur projet. Et en termes de cible, un grand éventail de sociétés pouvaient être concernées, 560 000 entreprises du BTP, 460 000 exploitations agricoles, 28 000 paysagistes, plus les loueurs professionnels qui souhaiteraient améliorer leur visibilité sur le web, et dans un second temps les collectivités locales qui voudraient bénéficier du service. Dès lors, comme le souligne Vincent Médard, « nous nous somme vite rendu compte qu’il fallait mettre les pieds dedans pour avancer ». Pour ce faire et montrer à des partenaires potentiels qu’ils tenaient les rênes d’un projet prometteur, ils ont créé leur société Prokonect il y a 18 mois et commencé à matérialiser leur idée. La stratégie choisie a été dans un premier temps de bien mettre en place le système, de location inter-entreprises, afin d’entamer par la suite les démarches commerciales avec un process bien maîtrisé.

Une assurance unique multi-métiers

La première marche à franchir, incontournable dans le monde de la location, a été de trouver l’assurance qui donnerait toutes les garanties de sécurité aux propriétaires et aux locataires. C’est un point essentiel, sensible pour les compagnies d’assurance  qui doivent assurer du matériel automoteur et non automoteur pour des professionnels qu’ils ne connaissent pas. Dans le cahier des charges de Prokonect, ce partenaire devait par ailleurs rayonner sur plusieurs métiers, dans le BTP, l’agricole, le forestier, le paysagisme, afin de pouvoir élargir comme envisagé l’éventail des matériels accessibles en location à travers le site. Il fallait également que l’assureur ait une assise internationale pour pouvoir les accompagner au-delà des frontières françaises.

Pour cette assurance, des contacts ont été pris avec deux agences du réseau Axa qui ont su convaincre leur direction de prêter une oreille attentive aux demandes de la société Prokonect. Le projet a été porté auprès des services de la compagnie et après une longue maturation, l’assureur a élaboré une offre spécifique pour Prokonect qui s’est concrétisé par un contrat type finalisé en juin 2016.
Ce contrat ne fait aucune différence entre les matériels des différents secteurs et assure également tous les véhicules de transport qui disposent d’un outil (camion-citerne, camion grue, camion frigorifique…). Il couvre le conducteur du matériel, la responsabilité civile automobile, le vol et la casse du matériel (dont la casse interne pour le matériel âgé de 7 ans et moins) et les catastrophes naturelles.

Au final, le coût de ce contrat est de 4% du prix de location pour le matériel non automoteur et de 5% pour le matériel automoteur, la franchise étant prise sur la caution du locataire. Le contrat Axa ne s’applique pas aux loueurs professionnels intervenant sur la plate-forme qui ont déjà leur propre assurance.

Paiement sécurisé


Le deuxième axe de travail prioritaire a été de mettre en place le système de paiement, autre élément fondamental d’un site marchand, process d’autant plus délicat ici qu’il s’agit d’une intermédiation entre professionnels. La solution choisie a été de travailler avec la société S-money spécialiste des paiements sécurisés, qui a été capable de développer des spécificités qui n’existaient pas auparavant dans ses solutions. Ce prestataire gère les échanges d’argent entre le locataire et le propriétaire et ne verse que le montant des frais de service à Prokonect.

Sur Prokonect, le paiement, qui ne sera débité que le jour du début de la location, se fait d’une façon classique en ligne par carte bleue. Ensuite, le locataire reçoit un code de départ qu’il donnera au propriétaire lors de l’enlèvement du matériel. Pour finaliser la transaction, le propriétaire rentre ce code dans son interface personnalisée sur le site Prokonect. Lors de cet échange entre les deux co-contractants, la caution est versée de la main à la main par chèque entre le propriétaire et le locataire.

Autre point, pour éviter toute forme d’impayés, Prokonect a mis en place la vérification de la solvabilité par empreinte bancaire, procédé qui contrôle que la somme servant au règlement de la location est bien disponible.

Louer en quelques clics


Le troisième chantier incontournable a été la création du site internet. Celui-ci comporte un moteur de recherche immédiatement accessible à travers les différents secteurs d’activité couverts qui mène directement sur une panoplie de matériels, qui vont des engins lourds type chargeur au petit outillage type cloueuse. Il est ensuite possible d’affiner la recherche en fonction de l’éloignement maximum par rapport à une ville et le prix de location à la journée. Possibilité est aussi donnée de cocher l’option livraison si le locataire désire être livré du matériel. A ce stade, il suffit de cliquer sur la photo de la machine ou de l’équipement choisi pour obtenir ses caractéristiques techniques, prendre connaissance des conditions de location, consulter les autres matériels du propriétaire, et accéder au formulaire de location. A noter qu’il est également possible d’indiquer directement sur la page d’accueil le matériel souhaité et sa localisation sans passer par les onglets des différents secteurs d’activité.

Un outil de gestion simple et complet


De son côté, le loueur a accès à une interface d’administration où il retrouve tous ses matériels mis en location (demandes reçues, en cours, terminées) et ses conditions de réservation par matériels, (permis, caces…), tarifs journaliers, cautions, distances maximums de locations, livraisons possibles ou non. Il précise les périodes d’indisponibilité du matériel et les périodes chômées où il ne peut être livré ou retourné. Il indique aussi s’il propose une option de vente. Dans ce cas, le locataire pourra le dernier jour de sa location choisir d’acquérir le matériel qu’il vient d’utiliser en conditions réelles de chantier.
Précisons ici que ce site est responsive et que l’entreprise loueuse peut donc très bien l’utiliser sur tablette ou smartphone pour rédiger ses annonces au milieu de son parc de matériels. Comme le souligne Vincent Médard, « Par expérience, nous savons que nos futurs membres ont besoin d’outils efficaces et adaptés à leurs contrainte. C’est pourquoi la nécessité de pouvoir créer leurs annonces au dépôt ou sur chantier était une priorité pour notre équipe ».

Le site compte également d’autres rubriques telles une charte de bonne conduite, un didacticiel « Comment ça marche » et un simulateur de revenu qui calcule un gain annuel par type de matériel en se basant sur un nombre donné de jours de location par mois. De plus, à chaque réservation, les propriétaires reçoivent un guide de location qui comporte une multitude de conseils (contrat, documents à préparer, nettoyage des matériels, check in check out…).

Le site, simple et ludique, a demandé 18 mois de développement avec des technologies utilisées dans des sites aussi puissants que Le Bon coin, par exemple.

Le modèle économique


Comme indiqué plus haut, la demande de location se fait en ligne, selon un devis automatiquement calculé. Le propriétaire, qui est alors averti par mail et SMS, donne son accord pour valider la transaction. Ensuite, toute la partie facturation est gérée par Prokonect, l’entreprise se rémunérant pour son intermédiation.

Dans son business model, Prokonect se rétribue sur trois services. Le premier est l’intermédiation pour de la location de matériels sans chauffeur où  sa commission est d’environ 20%, assurance comprise. Le second est la location avec chauffeur où les frais de service s’élèvent là à 15%. Le troisième est la vente éventuelle du matériel après sa location : la commission de Prokonect est de 5% sur la vente.

La cible comprend les entreprises du BTP, le secteur agricole et les paysagistes, mais également les loueurs professionnels et en projet les collectivités locales.

Plate-forme opérationnelle


Après un lourd travail de préparation, tout s’est finalisé en peu avant l’été 2016. Depuis l’accent a été mis sur la partie commerciale avec du démarchage intensif auprès des entreprises du BTP pour commencer à générer des affaires sur les deux régions nantaise et lyonnaise, dans un premier temps, avant d’étendre la couverture géographique. Ouverte officiellement début octobre, la plate-forme est aujourd’hui totalement opérationnelle et l’offre doit se développer ; « les attentes sont là » pour Vincent Médard, « le vrai deal pour nous aujourd’hui, c’est de convaincre les professionnels d’aller sur Prokonect pour qu’ils voient comment faire du business additionnel ».

Au-delà du déploiement actuel du site, les deux entrepreneurs ont l’intention de construire le futur de leur start-up avec des partenaires, et notamment avec des constructeurs et des vendeurs de matériels. Autre ambition, réaliser une première levée de fond pour accélérer le développement de l’entreprise. La société n’est qu’au début de sa vie…

FB



L’envie d’entreprendre

La société Prokonect a été fondée par deux associés Vincent Médard et Jérôme Maslard qui se sont rencontrés durant leur études, lors d’un BTS de Négociation et Relation Client, chacun ayant ensuite poursuivi son cursus dans une voie différente, (en alternance, Master 1 marketing et gestion des entreprises en spécialisation création des entreprises et Master 2 ingénierie des affaires en alternance pour Vincent Médard, licence dans les énergies renouvelables et le développement durable pour Jérôme Maslard).

Dotés d’une âme d’entrepreneur, ils ont essayé de porter ensemble des concepts originaux mais sans pouvoir les concrétiser, jusqu’à finalement aboutir avec leur projet Prokonect. Après avoir échafaudé ce concept en parallèle de leurs activités professionnelles, chez Weber Saint-Gobain pour l’un et KP1 pour le second, ils travaillent depuis six mois à plein temps pour Prokonect, dont ils ont financé le développement sur leurs fonds propres ainsi qu’un emprunt contracté auprès de la BNP et assuré par la BPI France.




1