Base articles

Location par internet : TracktorBati N° 35 - Sept. 16
Tracktor met en ligne la location de matériels entre professionnels du BTP

Concept unique en Europe, Tracktor permet à des entreprises du BTP, des négociants de machines d’occasion et des loueurs de rentabiliser leurs matériels sous-utilisés en les louant à d’autres entreprises de la construction. Transparence des process, facilité de location, sécurisation des contractants, tout a été pris en compte pour que cette plate-forme de location en ligne rencontre le succès.

A l’heure du digital et de la réussite éclatante de sociétés aussi emblématiques que airbnb ou blablacar, pour ne prendre que ces deux exemples, de nombreuses problématiques auparavant insolubles peuvent aujourd’hui trouver une solution, à condition de bien cerner les enjeux de marché et de proposer la solution qui réponde exactement aux besoins des fournisseurs et clients potentiels du nouveau service.

Les prémices


Pour le domaine de la location d’engins et matériels de BTP, il est ainsi un sujet dont s’est emparé Idir Ait Si Amer, un des fondateurs de Tracktor, la rentabilisation par la location de matériels dormants chez les entreprises de la construction et des travaux public. Ingénieur ESTP de formation et riche de plusieurs expériences professionnelles (maître d’œuvre sur le chantier de la Philarmonique de Paris, deux ans d’audit chez Mazars, responsable de programme chez le promoteur immobilier Steva), il a pris conscience de cette opportunité à travers son oncle, entrepreneur dans la menuiserie aluminium, qui utilisait sa grue seulement 30% du temps.

Pour retrouver de la rentabilité dans cet achat, cet oncle a cherché à louer cet équipement à d’autres entreprises et s’est tout de suite vu confronté aux problèmes des loueurs, à savoir l’établissement des contrats, la résolution des litiges, les assurances, les paiements, la réponse aux appels entrants (disponibilité, négociations tarifaires…).

Ces locations occasionnelles se sont bien soldées par un gain d’argent mais également par beaucoup de complications de gestion. Au final, il a arrêté cette prestation quand il a revendu sa grue.

Il y avait là quelque chose à faire, surtout que par son passé professionnel, Idir Ait Si Amer savait que cette expérience familiale n’était, à l’évidence, pas un cas isolé.

L’étude de marché

Pour apporter une réponse à cette demande bien réelle mais qui ne pouvait s’exprimer faute de solution disponible, Idir Ait Si Amer a donc décidé de construire une plate-forme en ligne de mise en relation de détenteurs de matériels TP peu utilisés et d’entreprises désirant louer un matériel à un prix attractif, avec un processus de choix et de commande le plus simple possible pour les futurs locataires.

Pour mener ce projet, il se rapproche de Julien Mousseau, ingénieur Arts et Métiers rencontré chez Mazars et aujourd’hui associé dans l’aventure. Ils fondent ensemble la société Tracktor en janvier 2016 et commencent à travailler sur le projet les soirs et les week-ends pour dans un premier temps valider l’existence d’un marché et établir la faisabilité d’une plate-forme de mise en relation. Le cahier des charges du futur site est établi avec une volonté de proposer des prestations clé en main, les entreprises de construction et de travaux publics n’étant pas structurées pour la location. Cette exigence impliquait une sécurisation totale au niveau de la gestion, à la fois en termes de contrat, d’assurance, de paiements, etc. le tout avec une grande facilité de prise en main pour chaque contractant.

En mars 2016, les deux associés s’engagent complètement dans leur startup et commencent à mettre en place toute la structure et tous les moyens dont ils ont besoin. Devant l’ampleur du chantier technologique que la plate-forme exige, Laura Medji, ingénieure ENSIMAG rencontrée par Idir Ait Si Amer lors d’un « Startup Weekend » rejoint l’aventure pour s’occuper du développement technique de l’application web et mobile et par la suite, des sujets liés au big data, son domaine de prédilection. 

Sécuriser la prestation

Sur le plan légal, ils construisent un contrat type de location basé sur celui de la Fédération Nationale de Travaux Publics et surtout un contrat d’assurance spécifique propre à rassurer chacune des parties – Tracktor est souscripteur pour le compte des propriétaires et des locataires. Ce fut peut-être la partie la plus compliquée à réaliser car il s’agissait de protéger le propriétaire dans tous les cas de figure tout en prenant en compte des parcs de machines non connus, des locataires non connus et des chantiers non connus. Malgré cette approche ardue en termes de risques, parmi les entreprises contactées, la SMA BTP a parfaitement su répondre aux attentes de Tracktor en bâtissant un contrat unique respectant leur cahier des charges.

Ainsi, pour un prix forfaitaire avoisinant les 10% du prix total de la location, facturée aux propriétaires sans marge additionnée, la machine est couverte sur la durée de la location avec toutes les garanties nécessaires. Ce contrat prend ainsi en compte la responsabilité civile automobile (mais pas la responsabilité travaux déjà souscrite), le bris de machine externe, le bris de machine interne pour les machines d’un âge inférieur à dix ans, le remplacement de la machine ou le déblocage d’un budget compensateur pour le propriétaire en cas de réparation, le vol et les catastrophes naturelles. Comme le souligne Idir Ait Si Amer, « l’expertise sectorielle du groupe SMA, fortement implanté dans le BTP, a permis de construire un contrat d’assurance complet et neutre entre les propriétaires et les locataires ». A noter que ce contrat ne s’applique pas aux loueurs professionnels utilisant la plate-forme Tracktor, déjà couverts par leur propre assurance.

Pour la sécurisation des paiements, Tracktor a fait confiance au prestataire Mangopay et mis en place une procédure qui garantit une sécurité totale à chacun des contractants. Ainsi, le montant de la location est prélevé à la source auprès du locataire, mis en cantonnement dans un compte dédié et remis au propriétaire chaque fin de semaine. De cette façon, ce dernier est certain d’être réglé tandis que locataire est sûr de ne pas être débité s’il y a un problème dans la résolution de la location.

Un processus de décision simple et complet

Au niveau fonctionnel, la location s’effectue par l’intermédiaire du site tracktor.fr où le propriétaire met sa ou ses machines à disposition d’entreprises désireuses de louer un matériel de chantier. Pour chaque matériel, il crée une annonce où il indique ses caractéristiques techniques, les disponibilités et les prix (journalier, hebdomadaire, mensuel) ; sur ce sujet, le site propose une grille avec des montants minimum et maximum pour aider les entreprises dans leur tarification. Le propriétaire indique également quelques options telles la location avec ou sans chauffeur et la prestation de transport obligatoire (pour les véhicules sensibles type nacelle par exemple) ou optionnelle avec les coûts et les distances maximales.

De son côté, le locataire sélectionne le type d’engin désiré, le lieu du chantier et les dates choisies. Le site affiche les machines adéquates sélectionnées par son moteur de recherche avec les options proposées par le propriétaire. En cliquant sur les annonces, le locataire peut obtenir des informations complémentaires sur le propriétaire (avis sur les locations précédentes, délai de réponse, nombre de locations…) et ensuite réserver la machine pour les dates désirées.

C’est ensuite le propriétaire qui peut accepter ou refuser la demande. En cas d’acceptation, un contrat type, un état des lieux vierge à remplir en commun (avec des prises de photos) et une check list à suivre lors de la réception de la machine sont édités.
Au terme de la location, outre l’édition de la facture, le propriétaire et le locataire s’évaluent mutuellement, dans une durée limite de deux semaines, et les deux commentaires sont publiés simultanément pour éviter toute suspicion. De plus, l’évaluation étant liée à un numéro Siren, elle est non falsifiable. Ce système d’évaluation est très important dans cette pratique de mise en relation et devrait, selon Idir Ait Si Amer, « contribuer à responsabiliser et éduquer les professionnels qui utiliseront les services de Tracktor  ».

Au-delà de ce fonctionnement, tout est mis en œuvre sur tracktor.fr pour renseigner les professionnels avec notamment un didacticiel animé et une rubrique FAQ complète et organisée par thèmes.

Bénéfice partagé


Un mot sur les prix que seront pratiqués et le modèle économique. Comme indiqué plus haut, les prix sont libres, avec une fourchette de prix haut et bas conseillés pour quelque peu homogénéiser l’offre, les prix étant d’une façon générale très disparates selon les loueurs et les clients. Les prix étant indiqués de façon transparente sur le site, les clients ne seront pas avantagés les uns par rapport aux autres, ce qui devrait être favorable aux TPE et PME qui n’ont pas la même force de frappe que les majors auprès des loueurs classiques.

La rémunération du site est de 10% sur toutes les locations, ce qui correspond aux frais de fonctionnement de la plate-forme. Aucun abonnement au site n’est demandé par ailleurs. Pour Idir Ait Si Amer, « c’est le modèle économique qui a le plus de sens ».

Ouverture pour l’Ile de France fin septembre 2016

Cette plate-forme telle qu’elle vient d’être décrite dans les grandes lignes a été construite depuis mars et son état d’avancement a permis à Tracktor de commencer à démarcher en juin les propriétaires de machines pour les intéresser à la solution. Ces prises de contact ont permis d’affiner les fonctionnalités du site, de soulever des problématiques qu’il a fallu résoudre pour donner satisfaction aux futurs clients, et a aussi permis à Tracktor de faire évoluer son projet initial pour toucher d’autres détenteurs de machines que les seules entreprises du bâtiment. Ainsi, la startup a été contactée par des négociants de matériels d’occasion pour les biens immobilisés sur leur parc avant la vente, mais aussi par des loueurs de petite taille désireux d’avoir une visibilité supplémentaire. Ces loueurs, au parc restreint et peu sollicités, sont en effet intéressés par un concept clé en main qui ouvre leur potentiel de clientèle sans multiplier les devis à traiter.

Tracktor propose donc désormais à une clientèle d’entreprises à la recherche d’engins et d’équipements TP à louer une offre provenant d’entreprises du BTP disposant de matériels sous-utilisés, de négoces de matériels d’occasion (qui peuvent également trouver des acheteurs par le site) et de loueurs.

Au-delà de cette évolution, ces échanges ont permis de nourrir le site en machines pour proposer dès ce mois de septembre un parc de 1000 références disponibles sur l’Ile de France, un volume suffisant pour ouvrir la plate-forme pour cette région fin septembre 2016. L’offre couvre toutes les machines TP et Bâtiment à l’exception de matériels spécifiques (grues à tour, camions malaxeurs, camions toupies), donc des nacelles, chargeurs, pelles, télescopiques, dumpers, etc. plus des bases de vie, des groupes électrogènes, du spécial gros œuvre (banches, poutrelles, étais…) et des outillages divers à fort investissement mais difficiles à amortir (NHP, détecteurs, mesure…) à l’exclusion des outils portatifs.

Startup en devenir

Maintenant que le site est ouvert, Tracktor entend dans un premier temps être confronté au marché pour affiner son modèle, unique en Europe, roder ses process, enrichir son offre de machines, une période estimée à quelques mois pour en 2017 ouvrir le site à d’autres grandes agglomérations françaises et le porter sur un support mobile. Par ailleurs, quelques évolutions sont d’ores et déjà programmées, telle celle touchant au transport où le site pourrait travailler avec un partenaire pour prendre en charge cette prestation.
Concernant l'évolution de l'entreprise, comme l’indique Idir Ait Si Amer, « Nous sommes lucides et nous savons que nous rencontrerons des freins à notre développement, même s’il y a de la demande. Nous devons bien maîtriser notre projet pour lever ces obstacles, ne pas faire l’erreur d’aller trop vite, et quand nous seront prêts, nous lèverons des fonds pour accélérer notre croissance. »
FB

Des soutiens motivés

Logée à Montreuil au sein de l’accélérateur de startup Le Comptoir, structure qui chaque année accueille pour neuf mois une vingtaine de jeunes entreprises d’avenir dans un vaste espace de travail communautaire, Tracktor a également su retenir l’attention de la Banque Publique d’Investissement BPI qui lui a octroyé une subvention et de l’agence de développement économique Paris Région Entreprises qui l’aide à travers du conseil et des mises en relation.

Sur le secteur de la construction, l’OPPBTP va bientôt communiquer sur Tracktor, projet porteur de sens car il facilite l’accès au matériel, ce qui permet de diminuer la pénibilité du travail, augmente le taux d’utilisation des machines et donc accélère leur renouvellement pour des modèles plus récents et plus efficaces et, au-delà, a un impact environnemental positif en privilégiant l’usage à la propriété.




1