Base articles

Négoce Matériaux : CRH-RaboniBati N° 36 - Janv. 17
Accès fluvial et environnemental

Dans le cadre des travaux de réhabilitation de la Samaritaine, qui va générer l’évacuation de quelque 110 000 mètres cubes de déchets (gravats, ferraille, bois, carton, plastiques divers…) depuis le centre de Paris vers des centres de recyclage, le groupe Vinci Construction France et son partenaire Paprec Recyclage ont choisi de s’appuyer sur la plate-forme fluviale CRH-Raboni d’Ivry-sur-Seine pour minimiser les impacts environnementaux du chantier, lequel doit respecter les prescriptions strictes fixées par la charte « Chantiers à faible nuisance » signée avec la Mairie du 1er Arrondissement de Paris.

C’est ainsi que Vinci Construction France fait transporter par camion sur une distance de 6,2 km ses déchets en mélange entre la Samaritaine et la plate-forme de CRH-Raboni d’Ivry-sur-Seine, un transport fluvial assuré par une barge de Paprec d’une capacité de 300 tonnes (soit l’équivalent de 60 camions) prenant le relais jusqu’à l’usine de Paprec Recyclage implantée à Gennevilliers. Sans cette organisation, c’est un trajet de 22,4 km qui aurait été effectué par route au sein du trafic francilien, avec des émissions de CO2 cinq fois plus importantes. Rappelons que Raboni s’est engagé dès 1953 dans le respect de l’environnement en développant un réseau d’agences en bords de Seine, implantations qui favorisent un acheminement fluvial des matériaux et limitent en conséquence les trajets de camions. D’autre part, Raboni et Paprec ont engagé en 2004 un partenariat pour la collecte et la valorisation des déchets de chantiers.




1