Base articles

Négoce Matériaux : groupe QuéguinerBati N° 36 - Janv. 17
Un nom qui fait le tour du monde

L’engagement dans le sport et notamment la voile constitue pour de nombreux groupes industriels et de distribution une voie d’accès de choix vers la notoriété. Au-delà des sommes engagées, de telles actions demandent un accompagnement fort en termes de communication pour rencontrer le succès, ce qui a été parfaitement maîtrisé par le groupe Quéguiner depuis l’annonce de sa participation au Vendée Globe 2016.

Ce 30 décembre 2016, Yann Eliès vient de franchir le cap Horn pour la troisième fois de sa vie, mais pour la première fois en solitaire. A la barre du bateau Quéguiner – Leucémie Espoir, il occupe la cinquième position de la course autour du monde Vendée Globe, en étant le mieux classé de tous les bateaux à dérives classiques (sans hydrofoils). Pour le groupe Quéguiner, cette performance largement commentée est un élément positif de plus dans la vaste action de communication engagée depuis plus d’un an autour de cet événement mondial.

Le projet Voile 60 pieds

Dès l’automne 2015, le distributeur breton consacre un numéro entier de son magazine interne Phare Ouest autour de la Transat Jacques Vabre et de son projet Voile 60 pieds, dont l’objectif est la participation au Prochain Vendée Globe. Après la troisième place obtenue dans la transatlantique par son skipper maison Yann Eliès, pour l’occasion associé à Charlie Dalin, il lance officiellement l’opération Vendée Globe et dans la foulée organise sa soirée de fin d’année à la base du Quéguiner Sailing Team à Lorient, en présence du skipper et de son équipe technique.

Dans les mois qui suivent, le monocoque Imoca de 60 pieds est mis en construction, entreprise qui donne l’occasion entre février et avril d’ouvrir le chantier sur quatre week-ends aux salariés et à leurs familles ainsi qu’aux clients et fournisseurs. « Pas moins de 700 personnes sont venues visiter le chantier » rapporte Mickaël Le Goslès, responsable communication du groupe Quéguiner. Dans le même temps, des « Soirées Rencontres » sont organisées dans six agences de Bretagne et de Pays-de-Loire (Concarneau, Morlaix, Saint-Brieuc, Rennes, Nantes et Vannes) autour de fournisseurs venus présenter leurs nouveautés produits et du skipper Yann Eliès, avec une moyenne de cent clients accueillis à chaque fois.

A l’été, à l’issue de la Transat New-York - Vendée, le groupe Quéguiner met en place une vaste action de relations publiques de trois semaines durant laquelle quelque 225 personnes vont découvrir la navigation à bord d’un monocoque Imoca, opération qui s’est conclue par une participation aux Fêtes Maritimes de Brest 2016. Ces dernières ont donné lieu à des sorties en mer quotidiennes avec dix invités par jours et des cocktails chaque soir avec en final la grande parade. Là encore, un numéro entier du Phare Ouest est consacré à l’événement.

La course en direct


Plus près de nous, le 60 pieds Quéguiner - Leucémie Espoir a rejoint les Sables d’Olonne et le ponton du Vendée Globe le 14 octobre dernier. Dès lors, chaque filiale du groupe a pu choisir parmi des offres de prestations celles qui étaient les plus adaptées à leurs envies et à leurs besoins. A titre d’exemples, Quéguiner Matériaux a sur deux jours convié ses clients à visiter les usines de ses fournisseurs proches des Sables d’Olonne puis à fouler le ponton du Vendée Globe. Au global, 750 personnes ont été reçues en trois semaines sur les différentes opérations, dont l’ensemble des fournisseurs partenaires du projet.
Parallèlement, la fédération Leucémie Espoir a bénéficié d’un stand qui lui a permis de récolter de nombreux dons et quelque dix mille posters et trente mille goodies (cartes postales, notebooks, porte-clés…) ont été distribués.

Enfin, pendant la course, qui a débuté le 6 novembre dernier et doit durer environ 80 jours pour les plus rapides, Yann  Eliès est suivi par le dispositif communication du groupe  avec parallèlement l’installation de téléviseurs dans une quarantaine de points de vente Quéguiner où chacun peut suivre l’avancée du bateau grâce aux cartographies, news, communiqués et autres vidéos reçues du bord. Un kit pédagogique a aussi été mis à disposition des écoles et des enfants des salariés du groupe.

Un projet qui se vit intensément

Quel que soit le résultat de la course, cette expérience Vendée Globe, qui fait suite depuis La Solitaire du Figaro 2012 à d’autres incursions dans le monde de la voile, illustre parfaitement  la maîtrise du groupe Quéguiner dans sa communication. Il a su monter un projet à long terme porteur de ses valeurs et fédérateur. Comme le souligne Claude Quéguiner, Pd-g du groupe : « Ce projet Vendée Globe est un projet fort qui se vit intensément à chaque instant. Nous nous sommes inspirés des meilleures expériences que les autres équipes ont bien voulu partager avec nous pour faire de l’excellence et je pense qu’aujourd’hui, nous y sommes presque parvenus. Yann ne dispose, certes, pas du bateau le plus rapide de la flotte, mais d’une machine fiable et compétitive. Il bénéficie aussi et surtout, du soutien sans faille de tous ceux que nous avons embarqué dans l’aventure depuis un an : l’ensemble des salariés bien sûr, mais également nos fournisseurs, nos partenaires commerciaux et clients qui ont pu prendre part à l’une de nos opérations autour du bateau et de Yann ».






1