Base articles

Outillage : Edma OutillageBati N° 33 - Mars 16
Edma, the original

S’appuyant sur son usine de Baillet-en-France en région parisienne et son site d'assemblage et de logistique de Saint-Raphaël dans le Var, Edma Outillage affiche de fortes ambitions de développement en s'appuyant sur deux valeurs fortes : l’innovation autour d’applications spécifiques, en témoigne le lancement récent d’un lève-plaque de nouvelle génération, et l’export qui devrait représenter 50% de son chiffre d’affaires d’ici 2020.

La société Edma Outillage fait incontestablement partie des entreprises atypiques du marché. C’est même aujourd’hui l’une de ses forces. Depuis bientôt 80 ans, la PME française cultive sa différence dans l’univers ô combien concurrentiel de l’outillage pour les professionnels, grâce à un esprit inventif qui la conduit à créer des outils souvent dédiés à une application spécifique, permettant ainsi de répondre pleinement aux problématiques rencontrées par les artisans en termes de gains de temps, d’effort et de limitation des troubles musculo-squelettiques. « Beaucoup de nos produits sont positionnés dans des niches de marché, mais ils sont indispensables pour les professionnels dont ils ont parfois révolutionné le métier. Chez nous, on aime bien les choses atypiques. » souligne Sylvain Marcon, directeur marketing de l'entreprise.

L’esprit familial

La société fut créée en 1937 par le grand-père de Sylvain Marcon, Pierre Gréhal, un mécanicien outilleur qui développera peu à peu une activité industrielle d’emboutissage, toujours présente sur le site de Baillet-en-France, dans le Val d’Oise (4 200 m2). Quatre-vingts ans plus tard, l’actionnariat est toujours exclusivement familial entre les mains des familles Malagnoux et Marcon. La troisième génération occupe aujourd'hui des fonctions opérationnelles au sein de l'entreprise, Sylvain Marcon en tant que directeur marketing et développement produits, Lionel Marcon en tant que directeur R&D et de l'unité de production de Baillet-en-France.

Depuis 2013, la direction générale du groupe est occupée par Sébastien Nègre qui apporte son expérience et une vision extérieure.

Le goût de l'innovation

Réalisant aujourd’hui un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros, Edma mise plus que jamais sur l’innovation avec l’ambition de sortir plusieurs nouveautés par an pour asseoir sone développement, tant en France qu’à l’export.

Cette dynamique portée par le lancement de produits nouveaux est engagée de longue date dans la société, et notamment par son fondateur, créateur en 1950 de la cisaille grignoteuse Edma, toujours emblématique sur le marché. Fonctionnant grâce à la pression du couteau rentrant dans une matrice et non par le cisaillement de lames tranchantes, cet outil se caractérise ainsi par sa capacité à couper l’acier par enlèvement de copeau sans déformation. A noter que ce sont les lignes de ce produit, évoquant pour l’inventeur les courbes féminines, qui l’ont incité à le baptiser « Edma » en référence à deux de ses proches, Edmond et Marie.

Son gendre, Roger Malagnoux, lui succède à la tête de la société et sera aussi à l’origine du développement de nombreux outils pour lesquels ont été déposés plusieurs brevets français et internationaux : la pince à expandre les chevilles en métal, la pince à sertir les ossatures métalliques, la pince à rétreindre les tubes, la pince à couper l’ardoise, les agrafeuses à grillager, etc. « Notre entreprise a inventé de nombreux outils, mais parfois personne ne sait qu’ils ont été conçus par Edma » regrette Sylvain Marcon. Copiés, certains d’entre eux comme la pince à couper l’ardoise sont ainsi désormais estampillés The original, aux côtés du label made in France, pour bien réaffirmer leur origine.

Développement de la marque Edma

Jusqu’au début des années 90, l’entreprise, connue alors sous le nom des Etablissements Pierre Gréhal, commercialise essentiellement ses produits vers l’export et pour le compte d’autres acteurs du marché. Sous l’impulsion de Michel Marcon, autre gendre du fondateur qui reprend les rênes en 1995, elle fait le pari de valoriser ses outils sous sa propre marque Edma, tout en continuant à produire pour des labels privés. « Il a compris qu’en tant que sous-traitant, nous ne maîtrisions rien. Cette démarche de valorisation d’un savoir-faire était également plus pérenne pour l’entreprise. »

Dans la foulée, la société développe son réseau commercial. Elle participe même au premier catalogue outillage de Point.P en 1993. Aujourd’hui, 90% de ses ventes sont orientées vers les négoces en matériaux, les spécialistes de la couverture et de l’isolation, et 10% vers la quincaillerie et la fourniture industrielle. « Nous avons notre place dans tous les réseaux qui développent une cible construction et second œuvre ».

Dans les années 2000, alors que la société réfléchit à son extension, Michel Marcon Président et directeur général, décide de scinder les activités de production Grehal et de commercialisation Edma. Il profite des opportunités foncières proposées par la ville de Saint Raphaël, dans le Var, pour y implanter un second site et renoue, par la même occasion, avec une région chère à son fondateur.

Disposant de 3 300 m2, le site Raphaëlois a ouvert ses portes en mars 2006. Il abrite un atelier d’assemblage, de customisation des produits et de conditionnement ainsi que la plate-forme logistique de l’entreprise. Les forces marketing et commerciales y sont également basées, notamment les cinq commerciaux exclusifs pour la France, l’administration des ventes France et export, et deux des quatre commerciaux export.

Outils de plaquiste, une référence

Edma propose aujourd’hui une gamme de 500 références, déclinées en sept grandes familles (outils de plaquistes, de couvreurs, pour les revêtements de sol, de maçons, des bois de terrasses, pour clôtures, ITE) toutes structurées à partir d’innovations phare de l’entreprise. « Toutes ces familles disposent d’un potentiel de développement important. »
Reconnue comme une référence sur le marché, la gamme des outils de plaquistes compte une grande variété de matériels parmi lesquels nous pouvons citer les cisailles, les grignoteuses, plusieurs pinces à sertir les rails et montants parmi lesquelles le modèle Ergotop (amélioration du sertissage de 60% et réduction de l’effort de 30%), la pince à une main Ultra Profil, la pince à sertir les montants dos à dos Duo profil... et d'autres articles tels la sertisseuse adaptable sur visseuse-perceuse Power Profil, la cale de maintien vertical de la plaque de plâtre Press Plac Pro, le trusquin Plac & Roll 600, etc. Cette année, c’est l'Edmaplac 450, un lève-plaque de nouvelle génération protégé par quatre brevets, qui devrait apporter un nouvel essor à cette famille.

Autre famille importante, la gamme des solutions pour le couvreur s’’est construite autour de la pince Mat, qui permet de découper et poinçonner l’ardoise avec une grande maniabilité tout en évitant la poussière et l’effritement, ou encore la pince Master Cut qui dispose d’un design pensé pour une utilisation avec deux sens différents (en prise en main classique ou inversée). La force de coupe est démultipliée pour une coupe plus facile et ses éléments ont été renforcés par un traitement thermique pour renforcer sa durabilité.

La famille des outils de pose pour les revêtements de sol s’orchestre, elle, autour des guillotines pour parquets stratifiés, comme le Straticut 230 et le Mega Straticut 400, qui permet une coupe nette, sans effort par simple pression. Dans la gamme des outils pour la pose des bois de terrasses, le redresseur de lames de terrasse (y compris le bois ipé) Press Deck est lui aussi une exclusivité de la marque.

La gamme d’outils pour le maçon et les travaux publics se différencie notamment par son lieur automatique pour liens métalliques à boucles utilisés pour ligaturer sacs, clôtures et ferraillages pour béton armé. La gamme d’outils pour clôtures et gabions propose pour sa part différentes solutions d’agrafages des grillages et clôtures avec, parmi ses dernières nées, l’agrafeuse automatique pour Omega 20 et Delta 22, adaptable sur tout type de perceuse et visseuse Power Grafer ou encore l’agrafeuse automatique pour la pose d’anneaux pour gabions Turbo 50 Gabion Premium.

L'essor de la gamme ITE

Edma est par ailleurs la seule marque à proposer une gamme complète Façadier dédiée aux outils de pose pour l’ITE, un univers de l’isolation par l’extérieur dominé par les Allemands et les Suisses. Les visiteurs de la dernière édition de Batimat ont pu notamment découvrir la table de découpe au fil chaud permettant une coupe nette, sans projection des billes, de panneaux de polystyrène expansé et extrudé, avec plusieurs formes possibles de coupe, proposée avec une valise de transport, ainsi que la toute nouvelle table de coupe pour isolant minéral, dédiée aux panneaux laine de roche. La marque dispose d’ailleurs d’un partenariat avec Rockwool qui, sur son catalogue, préconise ses systèmes de découpe Edma.

Du made in France

Si environ 75% des produits sont issus de Baillet en France, la marque complète sa gamme d’outils de sourcing qui lui donnent notamment les moyens d’obtenir un positionnement prix attractif. « Nous faisons fabriquer ces produits à notre cahier des charges et ils nous sont exclusifs. Nous considérons ces fabricants comme des sous-traitants et des partenaires, référencés ISO 9001. »

Pour le développement de sa marque notamment lorsqu’il s’agit de faire appel à d’autres techniques que l’emboutissage et le découpage de la tôle, la société s’appuie également sur des confrères industriels, comme par exemple les produits de couverture Edma by Freund, conçus avec le fabricant allemand d’outils forgés. En contrepartie, Freund distribue des outils de plaquistes Freund by Edma.

Quant à la plasturgie, nécessaire aux poignées des outils, elle est réalisée en Ile-de-France et à Saint-Raphaël, chez un plasturgiste qui se situe juste en face du site varois de l’industriel ! Là encore, les moules appartiennent à Edma, y compris les moules à injection plastique bi-matières rotatifs.

3 300 m2 de logistique

A l’exception des produits fabriqués à l’extérieur, le site de Saint-Raphaël réceptionne de Baillet des outils semi-finis, ce qui lui donne une grande réactivité pour les finaliser à la marque Edma ou les adapter aux exigences de labels privés. L’atelier d’assemblage assure ainsi le gainage des produits comme leur conditionnement.

Implanté également dans la commune azuréenne, l’entrepôt logistique du groupe a été modernisé en 2015, investissement assorti d’un programme de formation pour les salariés. Un audit logistique a généré une réorganisation des flux pour plus d’efficacité et de confort pour les préparateurs. Il s’est traduit par la mise en place d’un système de gestion informatique Warehouse Management System (WMS) qui assure une parfaite connaissance des stocks, la traçabilité des informations et l’adaptation des moyens au travail à réaliser. La mise en place d'un nouvel ERP, d’un EDI et de douchettes pour scanner les références a permis un gain de temps et une meilleure satisfaction, liés à la suppression du risque d’erreurs de préparation. Les commandes sont préparées en 24 ou 48 heures maximum.

La démonstration, un atout

Un showroom a également été implanté, donnant l’opportunité à l’entreprise de réunir ses commerciaux pour des formations et des prises en main produits, mais aussi d’effectuer des séminaires d’une journée pour les forces de vente des distributeurs.

Les clients à l’export sont également invités à venir découvrir les produits dans le showroom, sachant que les ambitions d'Edma sont importantes à l'international puisque l'objectif de l'entreprise est de réaliser 50% de son chiffre d’affaires à l'étranger en 2020 contre 35% aujourd’hui. « Pour réunir les distributeurs, le site de Saint-Raphaël est un atout, notamment vis-à-vis de l’export... ».Enfin, misant sur l’aspect démonstratif de ses outils, Edma a mis en place une chaîne YouTube comportant trente-huit vidéos d’utilisation des outils sur le chantier, des clips de 30 à 60 secondes qui peuvent être insérés dans les concepts linéaires par métier proposés clé en main par la marque – les packagings et les catalogues intègrent un QR code qui renvoie directement à ces vidéos de démonstration. 
Agnès Richard

50% à l’export d’ici 2020

L’export fait quasiment depuis toujours partie des gènes d’Edma qui a entrepris cette démarche dès 1958. « Ce n’était pas commun dans les années 50 pour une société française » souligne Sylvain Marcon. L’équipe export s’appuie sur quatre personnes, dont une basée à Kuala Lumpur, en Malaisie, pour les marchés de la zone Océanie, Japon et Asie du sud-est. Par ailleurs, en 2015, Edma a investi dans la mise en place de stocks, avec des partenaires situés à Dubaï, Moscou et Chicago. Aux USA, la PME travaille à l’élaboration d’un site marchand pour s’adapter aux habitudes d’achat en vigueur chez les professionnels. Le site internet de la marque a également été traduit en plusieurs langues, dont le russe. Ces investissements témoignent des fortes ambitions de l’entreprise vis à vis de l’international. Les ventes à l’export doivent représenter 50% de son chiffre d’affaires en 2020 contre 35% aujourd’hui (30% il y a cinq ans).

Edmaplac 450

Considérée comme la plus importante famille de la marque, la gamme d’outils pour plaquistes est devenue aujourd’hui l’une des plus larges d’Europe grâce à plusieurs innovations brevetées par Edma. Dans cette offre, disposant justement de plusieurs brevets, le lève-plaque Edmaplac 450 permet de lever sans effort les plaques de plâtre, quelle que soit leur destination finale : horizontale pour la pose au plafond, inclinée pour la pose sous pente ou verticale pour la pose murale. Toutes les dimensions de plaques sont autorisées, jusqu’à 4,50 m de hauteur à l’horizontale grâce à sa rallonge intégrée et jusqu’à 6,25 m, avec une plaque standard de 2,50 m. Il peut supporter une charge maximale de 80 kg (poids standard d’une plaque de 120 x 250 x 12,5 cm : 29 kg).

Équipé de trois roues, dont deux munies de frein, ainsi que de pieds repliables, ce lève-plaque de nouvelle génération peut passer les portes et les obstacles sur le chantier sans aucune difficulté. Son design ergonomique et sa poignée bi-matière assurent une prise en main confortable et permettent d’incliner aisément le support de plaque. Il dispose d’une plate-forme en bois qui fait office de marchepied pour visser la plaque au plafond et permet de poser les outils de façon à les avoir à portée de main. Pour assurer la sécurité de l’utilisateur, Edmaplac 450 est doté d’un double système de freinage autorisant une descente rapide et contrôlée du support de plaque. Il est également certifié conforme aux exigences de sécurité et de santé de la directive machine 2006/42/CE.


Des actions de sponsoring

La marque Edma est présente dans l’univers sportif, à travers notamment son sponsoring de l’Aram Judo, l’école des arts martiaux de Saint-Raphaël qui comprend plusieurs champions de judo, comme Benjamin Darbelet, vice-champion olympique et multiple champion d’Europe et de France, Franck Lefebvre, multiple champion de France, Lucie Louette, championne d’Europe et espoir pour les prochains jeux olympiques, ainsi que Mehdi Taleb, Alex Mas et Pierre Mariani, médaillés aux championnat d'Europe et/ou aux European Master Games. Le logo de la marque accompagne ces sportifs sur les tatamis lors des événements sportifs. Ce partenariat est aussi l'occasion pour Edma de placer ses outils dans les mains de Nico Kanning, également membre de l'Aram Judo et sparring partner officiel de Teddy Riner. Les actions de sponsoring sont relayées sur la page facebook de l’entreprise.


L’atelier d’assemblage et de conditionnement

Avant d'arriver sur le site d'assemblage et de conditionnement de Saint-Raphël, les outils Edma suivent un processus d'élaboration qui s'appuie sur la connaissance du marché et des besoins des professionnels. Sylvain Marcon centralise les remontées terrain issues des commerciaux et de l’observation des artisans, réalise les études de marché et transmet un cahier des charges précis au service R&D, piloté par son frère Lionel Marcon. Le bureau d’étude de Baillet en France, qui s’appuie sur trois ingénieurs, est en mesure de concevoir des prototypes qui sont ensuite testés auprès d’artisans partenaires. Jusqu’à dix prototypes peuvent ainsi être réalisés avant le produit final.

Cette équipe conçoit également les outillages nécessaires à la fabrication des produits. « Cette organisation nous a permis de lancer plus rapidement des nouveaux produits qui correspondent aux besoins réels des professionnels. Centralisé, le process est très efficace. »






1