Base articles

Rangement de l'outillage : les modèles portablesBBI N° 134 - Avr. 16
Un marché porté par une offre dynamique

Répondant aux attentes d’utilisateurs plus mobiles que dans le passé et désireux de gagner en réactivité et en confort d’utilisation, la gamme de rangements d’outils portables utilisés par les professionnels de la maintenance dans tous les secteurs de l’industrie et dans le second-œuvre du bâtiment connaît une forte évolution. Cette offre qui contribue à stimuler les ventes d’outillage, de l’avis unanime des acteurs du marché, s’élargit au fil des saisons de rangements de formes et de matières diverses bénéficiant, à l’instar de leur contenu, d’une ergonomie, d’une fonctionnalité et d’un design sans cesse plus attractifs aux yeux des utilisateurs dont ils véhiculent l’image.

Si elle suscite toujours de très nombreuses ventes, la boîte à outils métallique, produit historique de la famille faisant l’objet de ce dossier, a connu au fil des saisons la concurrence croissante d’autres rangements portables regroupés au sein d’une offre de plus en plus diversifiée pour répondre aux attentes des différents métiers de la maintenance et de la réparation. Cette activité est en effet de plus en plus souvent pratiquée par des itinérants de façon à servir le client au plus près ou déléguée par les industriels à des structures de sous-traitance afin d’alléger la masse salariale. La gamme de rangements mobiles aujourd’hui disponibles sur le marché (chez Sam, on qualifie ces produits d’indispensables outils en se référant à leur vocation initiale de contenir tous les outils nécessaires à une intervention) où ils sont commercialisés vides ou garnis de compositions d’outillage (cf. encadré) permet de répondre à l’ensemble des caractéristiques pouvant entrer en ligne de compte dans le choix du rangement le plus adapté aux usages qui en seront faits. Ces critères vont de la charge contenue à la facilité de transport, du poids à vide à la sécurisation de l’outillage, de la résistance à des environnements spécifiques (présence d’eau, d’acides, de graisse…) à l’exclusion de toute blessure éventuelle de l’utilisateur (en extrayant les outils du contenu ou en heurtant les angles acérés d’une boîte ou d’un coffret), de la pertinence de l’agencement intérieur à la qualité intrinsèque des composants, de la préservation de l’environnement de travail (ou de la camionnette de l’utilisateur) à la protection totale du contenu, de la stabilité du rangement à sa résistance aux chocs, etc.

Métal, matières plastiques et textile  

Après les emblématiques produits en tôle métallique (les fournisseurs historiques du marché de l’outillage étaient des forgerons à l’origine) et en cuir (les sacoches plombier, par exemple), le marché des rangements mobiles d’outils s’est orienté il y a une quinzaine d’années vers des valises et autres coffrets en aluminium dans une recherche naissante de conjuguer robustesse, légèreté et agencement. Vinrent ensuite des rangements en matières plastiques de différentes qualités dont on peut noter qu’elles ont récemment beaucoup gagné en robustesse, puis des modèles en textile proposés sur le marché des rangements d’outils depuis une dizaine d’années, d’abord dans des formes souvent inspirées de la traditionnelle boîte à outils qui, allégée et relookée, prenait ainsi un « coup de jeune » et ouvrait la voie à des types de rangements toujours plus nombreux. Les plus récemment introduits sur le marché sont les produits bi-matière fabriqués à partir de matières synthétiques diverses – le PVC, le polypropylène, l’ABS, le nylon et, plus récemment le polycarbonate en encore le composite – souvent alliées au métal, cumulant les avantages des divers matériaux, généralement liés à leur résistance et à leur légèreté.

La petite enquête que nous avons menée auprès des principaux acteurs du marché de l’outillage à main, qui sont également ceux qui proposent l’offre la plus complète en rangements, semble indiquer que le développement de leur proposition de rangements mobiles d’outils a suivi la chronologie que nous venons d’évoquer – c’est par exemple le cas de Facom, Mob Outillage et KS Tools – malgré quelques exceptions dont Sam, le lancement de rangements bi-matière de la marque ayant précédé celui des rangements mobiles en textile.

Outre leurs caractéristiques techniques, les diverses matières utilisées dans la fabrication des rangements d’outils mobiles ont également une incidence sur leurs prix, même si d’autres facteurs déterminent également ces derniers. Selon les indications de plusieurs spécialistes, le classement des matières par ordre croissant de prix fait apparaître d’abord le plastique mono-matière puis le métal (à contenance similaire, le prix d’un rangement métallique pourrait atteindre pas loin du double d’un produit en plastique mono-matière). Les prix grimpent encore avec les rangements bi-matière et les produits en textile, commercialisés à des prix de 40 à 100% supérieurs à ceux des produits métalliques, en fonction du niveau de qualité et de sophistication des rangements. Malgré une pression sur les prix bien réelle et en tout cas évoquée par l’ensemble des acteurs du marché, ces derniers mentionnent toutefois qu’un prix élevé ne constitue pas systématiquement un frein à l’achat.

Plus de confort et moins de risques

Dans l’objectif majeur de réduire la pénibilité du travail et d’éventuelles atteintes à la santé (notamment les troubles musculo-squelettiques) pouvant résulter du transport de charges atteignant dans certains cas plusieurs dizaines de kilos, le marché du rangement d’outils s’est orienté de manière fort logique vers des produits plus légers, ce qui explique le recours à des matières autres que le métal comme nous venons de le voir. Le poids total d’un rangement d’outils garni étant en grande partie imputable à son contenant, les fabricants ont doté certains de leurs rangements mobiles en plastique ou textile de systèmes facilitant leur transport en permettant de les porter autrement qu’à bout du bras, en bandoulière sur l’épaule ou encore sur le dos. Concernant les sacs à dos, des rangements en textile dont plusieurs fabricants relèvent la progression sensible des ventes, on notera que leur confort de port peut encore être augmenté par l’existence de bretelles et/ou de dos pourvus d’une mousse, le renfort éventuel de cette partie du sac dans un matériau anti-perforation constituant pour sa part un élément de sécurité appréciable pour l’utilisateur. Dans le cas des contenus les plus lourds, il est possible de ne pas avoir à les porter grâce des roulettes et des poignées télescopiques intégrées. Dans le même objectif, certains rangements de type coffrets, positionnables les uns sur les autres, sont facilement transportables sur un chantier montés sur un trolley, composant alors une sorte de servante en kit.

A une époque où la prévention des risques est une préoccupation prégnante, le fait d’écarter tout risque de blessure des utilisateurs est également perceptible dans l’évolution des gammes de rangements. Sur ce point, les produits en plastique souple aux formes arrondies et, a fortiori, les contenants en textile, ont un indiscutable avantage sur les contenants métalliques. En outre, ils sont moins susceptibles, voire pas du tout dans le cas des rangements en textile, de se bosseler et de rayer un sol ou le coffre d’un véhicule. Les ventes de sacs textile, portables à main ou d’une autre manière, semblent avoir le vent en poupe tant du côté de l’industrie que du bâtiment. L’engouement est peut-être un peu plus marqué auprès des artisans, la notion de contenant ‘‘fourre-tout’’ à laquelle répondent en partie ces produits (en partie seulement car ils possèdent le plus souvent également des poches, compartiments et divers systèmes d’accroche d’outils) n’ayant pas totalement disparu. Les pros de la maintenance industrielle semblent pour leur part privilégier les rangements où chaque outil a son emplacement. Quoi qu’il en soit, le segment des rangements mobiles pour les outils est loin d’être scindé en deux, artisanat du bâtiment d’un côté et maintenance industrielle de l’autre, les attentes majeures exprimées par les utilisateurs portant globalement sur les mêmes points, tous métiers confondus.

Optimisation du rangement

Indissociable de la notion de composition d’outils avec laquelle il est d’ailleurs le plus souvent commercialisé,  le  rangement d’outils est devenu un vecteur de performance et de sécurité en favorisant l’organisation du travail à travers l’affectation d’un emplacement à chaque outil. De l’avis de plusieurs fournisseurs, l’aménagement du contenant dont dépend l’optimisation du rangement serait même la clé de ce segment de marché. Dans ce domaine, chaque catégorie de produits a des atouts (ceux des boîtes métalliques se résumant essentiellement aux plateaux navettes), la possibilité de rangement à la verticale qui améliore la visibilité et l’accès aux outils n’étant pas le moindre.

Les sacs en textile comme les boîtes plastique mono ou bi-matière se prêtent bien à la compartimentation des outils avec leurs poches, cases et autres emplacements, en fonction des matières. Les valises peuvent elles aussi être aménagées judicieusement avec des panneaux intercalaires porte-outils facilitant leur visualisation et leur préhension. Le plus important est de disposer du bon système de retenue de l’outil, celui qui va permettre à l’utilisateur de se saisir facilement de l’outil tout en garantissant le parfait maintien de celui-ci. Un exercice plus compliqué qu’il n’y paraît, car, malgré l’éventail important des solutions mises en œuvre (élastiques, poches parfois élastiquées ou à scratch, clips, plateaux en mousse… ), « Même si elles ont gagné en performance au fil du temps, elles ne sont toutefois presque jamais parfaites, si l’on en juge d’après les remontées du terrain. Les outils sont maintenus trop fortement, ou pas assez… La tête des outils est parfois invisible, ce qui génère des pertes de temps, etc. » comme on le remarque chez Mob qui précise travailler à l’amélioration de ces systèmes.

Dans le domaine du rangement de l’outillage mobile, l’évolution passe aussi par la modularité. Il existe ainsi, comme nous y faisions allusion un peu plus haut, des rangements fixables les uns sur les autres par des systèmes différents (clips ou sorte de glissières…) ou contenus les uns dans les autres pour permettre, par exemple, d’extraire d’un rangement celui qui comprend la composition adaptée à un travail donné, sans avoir à se charger inutilement. Cette modularité crée ainsi une interconnexion entre l’atelier, le véhicule et le chantier, les rangements passant selon les besoins de l’un à l’autre.

Vers une bagagerie professionnelle

Dans l’évocation de l’évolution des rangements mobiles, on peut aussi citer une tendance vers des produits ‘‘malins’’ aux fonctionnalités étendues, à l’instar du coffret pocket-light de Sam qui tient dans une poche et dispose d’un éclairage intégré pour intervenir facilement dans des endroits disposant de peu de luminosité. L’apparition récente de produits que l’on pourrait qualifier de bagages professionnels traduit une autre tendance forte avec des contenants légers et maniables offrant une diversité de rangement et qui estompent les frontières entre effets personnels et professionnels, permettant de ranger au sein d’un même contenant des outils à main, un ordinateur et quelques affaires personnels nécessaires à un déplacement court. En ceci, le rangement de l’outillage suit un courant du mode de vie actuel, à savoir l’utilisation d’un système unique à des applications différentes et à des fins aussi bien professionnelles que personnelles, l’iphone en étant peut-être l’exemple le plus flagrant.

Vecteur d’image

Le rangement d’outils mobile dont les deux composants, le contenant et le contenu, sont en forte adéquation, et d’ailleurs pratiquement toujours choisis par les utilisateurs parmi l’offre d’une même marque, représente pour le professionnel un vecteur d’image de son professionnalisme auprès des clients. C’est pourquoi, outre des caractéristiques liées à l’ergonomie, à la robustesse et à l’aspect pratique, les professionnels, et peut-être plus particulièrement les artisans, attendent de ce produit une qualité et un design propres à renvoyer l’image qu’ils souhaitent véhiculer. « L’utilisateur accorde au look de ce type de produit une importance particulière, comme pour le vêtement de travail qui joue lui aussi un rôle de vecteur d’image. C’est pourquoi les rangements d’outils suscitent assez volontiers l’achat d’impulsion » expose un responsable commercial de Sam qui poursuit son raisonnement en précisant que lorsque le produit séduit et répond à l’attente, le prix n’est pas un problème : « Nous le vérifions par exemple avec les ventes de nos boîtes à outils en métal et ABS, nettement plus chères que les boîtes 100% métal et qui se vendent cependant en plus grand nombre. » Grâce à la customisation possible des produits, le rangement de travail peut même revêtir une importance stratégique et permettre, par exemple, de participer à bâtir une image commune à diverses entités réunies au sein d’un même groupe. Nous citons cet exemple qui, là encore, permet d’établir un parallèle entre rangement d’outils et vêtement de travail, car plusieurs fournisseurs évoquent cette attente exprimée par certaines entreprises utilisatrices.

Outil de communication, le rangement d’outillage l’est aussi, bien sûr, pour les fournisseurs des produits dont le marquage participe à renforcer la visibilité de leurs marques sur le marché. On peut aussi relever l’aspect différenciateur d’une telle offre qui commence à se faire jour avec l’allongement perceptible des gammes, même si cette fonction relève plus des compositions d’outils que de leurs contenants.  

Un marché dynamique

De l’avis général des acteurs du marché, les gammes connaissent depuis plusieurs années un élargissement régulier sur l’ensemble des segments, y compris les produits métalliques basiques. Les rangements en bi-matière et en textile connaissent indiscutablement une croissance plus forte que les boîtes et autres valises métalliques mais, en l’absence totale de chiffres, il ne nous est pas possible de déterminer ici la catégorie de produits dominant le marché. Sur ce point, les fournisseurs ont en effet des avis divergents. Pour prendre l’exemple de quelques acteurs importants du marché français de l’outillage à main qui conçoivent en interne l’intégralité de leurs offre en rangements et les fabriquent dans leurs propres usines, pour tout ou partie de leur offre, Facom annonce que les rangements en textile se sont substitué depuis environ deux ans aux produits métalliques à la tête du marché du rangement mobile (dont nous reprécisons qu’il s’entend ici hors servantes), sa marque sœur, Stanley, la devançant sans doute largement quant aux ventes enregistrées par ce type de rangements. Chez Sam, on évoque des ventes qui se partagent de manière à peu près égale entre caisses à outils métalliques, sacs textile et rangements bi-matières, la dynamique étant liée aux innovations produits sur chacun de ses segments tandis que chez Mob, autre cas de figure, le plastique tient la corde suite au lancement il y a trois ans de Fusion box, un concept de rangement modulable.

Autre point d'évolution, des rangements mobiles qui sont aujourd’hui disponibles en version connectée chez de rares fabricants (dont Facom et Sam) devraient à l'avenir intégrer de plus en plus d'électronique pour améliorer l'interfaçage entre l'outil et le contenant. Mettant en lice des fournisseurs nombreux – spécialistes de l’outillage à main au premier chef, mais aussi spécialistes de l’équipement d’atelier et généraliste de l’outillage dont des importateurs-distributeurs parfois positionnés sur une sous-famille de produits spécifique – les produits mobiles pour le rangement des outils constituent un segment de marché dynamique. Il se caractérise notamment par la proportion importante des ventes générées par les catalogues promotionnels des marques et autres actions commerciales, même si le chiffre d’affaires représenté reste loin derrière celui généré par les servantes garnies, elles aussi très sujettes aux ventes promotionnelles et d’un prix moyen nettement supérieur.
La mise en avant des produits en magasin, laquelle se résume aujourd’hui essentiellement à entasser les produits sur un podium, pourrait elle aussi faire l’objet de nouveaux développements, plusieurs fabricants nous ayant confié travailler sur ce sujet. 

Dominique Totin

Compositions d’outils
La personnalisation gagne du terrain


Si les rangements peuvent permettre aux marques de se différencier, les fournisseurs privilégient toutefois sur ce registre les compositions d’outils eu égard à la qualité intrinsèque de ces derniers – en la matière, cliquets, douilles et clés sont cités parmi les produits traduisant le mieux la qualité de l’outillage – et à la pertinence des outils choisis. La gamme standard est répartie entre compositions généralistes et compositions métiers, ces dernières prenant une importance croissante dans l’offre des fournisseurs qui les déclinent de plus en plus finement pour répondre à la demande des utilisateurs. Ces compositions sont généralement commercialisées en vrac ou en modules (de type plateaux mousse) qui pourront prendre place dans des rangements divers, certaines étant spécifiquement développées pour les rangements mobiles dans lesquels elles sont vendues, très souvent dans le cadre d’une action commerciale. La fourchette du nombre d’outils formant une composition est large, le cœur du marché se situant entre 50 et 100 pièces.
La personnalisation des produits est une tendance forte sur le marché des compositions d’outils, même si l’ensemble des fabricants ne la propose pas. Celle-ci peut se faire de diverses manières, la plus simple et la plus courante consistant à faire son choix parmi une gamme de modules existants. Certains fabricants ont récemment développé des solutions permettant à l’utilisateur de se confectionner intégralement sa propre composition d’outils. C’est notamment ce que propose Facom à travers le service « Foam on demand » (foam signifiant mousse) accessible sur le site internet de la marque. Le groupe français Mob Mondelin a quant à lui investi dans une chaîne spécifique de conditionnement des outils pour lancer il y a un an et demi un service en ligne comparable, accessible gracieusement aux utilisateurs mais aussi aux revendeurs de la marque qui peuvent ainsi adapter précisément aux différentes typologies de clients une offre sur mesure accessible au prix du standard.

Les porte-outils
Une offre adaptée aux travaux en hauteur


Sans générer sur le marché français, en tout cas à ce jour, un niveau de ventes équivalent à celui qui est le sien dans les pays anglo-saxons, et notamment en Allemagne, l’offre en porte-outils suscite néanmoins l’intérêt d’utilisateurs de plus en plus nombreux, artisans du bâtiment ou professionnels de la maintenance industrielle. Ces produits en textile ou en cuir permettant, comme leur dénomination l’indique, de porter les outils sur soi, sont particulièrement adaptés au travail en hauteur évitant à l’opérateur de faire la navette entre son sac à outils posé au sol et le site de l’intervention. Outre l’offre des fournisseurs du marché français de l’outillage à main, de plus en plus nombreux à intégrer ce type de produits dans leur catalogue, des marques spécialisées, souvent d’origine américaine comme Plano (diffusée en France par Corfil), se sont introduites sur le marché français avec des gammes parfois étoffées. Les porte-outils prennent en effet des formes très multiples : porte-marteaux, porte-mesures, porte-cutters, et autres porte-visseuses, poches à clous, bananes pour le stockage de plusieurs outils et jusqu’à des ceintures complètes (vendues ‘‘nues’’ ou à accessoiriser à l’envie) pouvant comporter jusqu’à une vingtaine de poches conçues pour permettre de saisir facilement les outils tout en assurant leur maintien (d’où des poches larges, avec soufflets, munies de bandes élastiques, rembourrées pour le matériel délicat...). En ce qui concerne le nombre d’outils, la limite tient essentiellement au poids qui pourra être supporté  par l’utilisateur sans gêne ni fatigue particulière, des gilets porte-outils permettant une meilleure répartition de celui-ci. De plus en plus souvent assurée par la présence de systèmes antichute, la sécurisation des outils est une notion directement liée au travail en hauteur et donc aux porte-outils, des produits généralement utilisés dans des applications où mobilité et sécurité sont impératives, ce qui les positionne entre le rangement et la protection individuelle. 

Gedore
Work Mobility

Les modules assemblables WorMo (Work Mobility) de Gedore permettent le transport et le rangement de l’outillage, en bénéficiant d’un établi en sus. Composés d’un mélange d’aluminium et de résine, ces modules verrouillables légers et résistants aux bords arrondis protégeant des chocs peuvent être personnalisés grâce à une large gamme d’accessoires. Offrant un accès rapide aux outils et un rangement parfait, ils sont compatibles avec les modules d’outils 1500 ES/1500 CT ainsi qu’avec l’ensemble des équipements pour véhicules Sortimo® et le programme Sortimo® BOXX®.

Sam Outillage
Solutions connectées


Sam propose tout un ensemble de solutions Sam 4.0 avec outils et contenants connectés qui facilitent le quotidien en toute simplicité et en toute sécurité (identification, inventaire en temps réel, localisation, sécurisation des moyens et des process, traçabilité, image…). Ces solutions sont proposées dans une logique « open-source ». La marque ouvre ainsi la voie à de nouveaux usages en adéquation avec les nouvelles habitudes de consommation offertes par les nouvelles technologies.

Mob 
Duobag


La nouvelle boîte à outils textile Duobag de Mob, en tissu 1 200 deniers, est pourvue d’un fond stable et étanche et possède deux zones de rangement, un côté qui accueille les outils et un côté type soute pour le rangement d’une perceuse et son chargeur ou encore d’un PC portable et de documents. Chaque outil est à sa place, placé à la verticale, pour être attrapé facilement lorsqu’on pose le sac sur le sol ou sur le plan de travail. Cet équipement Duobag, qui permet de saisr les outils en étant en position assise le sac posé à côté de soi, est équipé de nombreux rangements extérieurs (poche fermée avec zip pour clés, téléphone portable… et deux poches latérales) et intérieurs (treize poches et douze sangles élastiques pour clés, pinces, tournevis, embouts, mesures… ). Le transport du sac est possible à la main (poignée en métal surmoulée) ou à l’épaule (bandoulière réglable). Les dimensions du Duobag (L x l x H) sont de 450 x 200 x 365 mm.

Unior
Caisse à outils cinq compartiments


La caisse à outils modèle court à 5 compartiments d’Unior, revêtue d’une peinture sans plomb et laquée au cadmium pour éviter la corrosion, est munie de deux poignées pour un transport et une ouverture facilités. Elle est équipée d’un système riveté qui facilite l’ouverture des compartiments et renforce la robustesse de ce produit qui peut accueillir des modules en mousse compartimentés pour l’optimisation du rangement.

Milwaukee   
Sac à dos de chantier


Techtronic Industries commercialise sous sa marque Milwaukee un sac à dos en toile nylon 1 680 deniers résistant à l’usure et aux accrocs et muni d’un fond rigide qui lui permet de tenir droit et garantit une protection optimale par tous les temps. Il est équipé d’une pochette avant à rabat, d’un porte-outils vertical pour maximiser l’espace de rangement, d’un rangement latéral pour bouteille d’eau, d’un rangement de protection pour ordinateur portable et de nombreux autres rangements (35 pochettes au total). Il possède des sangles respirantes et renforcées et des attaches extérieures pour fixation sur un trolley.

Facom
Sac à dos Probag


Facom élargit l’offre de la gamme Probag avec ce sac à dos en tissu épais de 1 200 deniers d’une capacité de 30 litres et d’une résistance à charge de 12 kg. Il est équipé sur la face avant d’un « organizer » extractible, véritable porte-outils amovible et polyvalent, et sur la face arrière de nombreuses poches et pochettes refermables permettent de placer en toute sécurité par exemple un ordinateur, des documents et un téléphone. Il tient posé debout et dispose d’une soute rigide haute résistance assurant l’étanchéité. Confortable, il est équipé d’une poignée en revêtement soft, d’un dos et d’une ceinture réglables et pourvus d’une mousse haute densité et d’une sangle sternale réglable pour s’adapter parfaitement à l’anatomie du corps.

SNA Europe 
Sac à outils textile


Ce sac à outils en textile Bahco (réf. 4750FB1-19B) pourvu d’un fond rigide étanche, avec rabat (sa découpe autour de la poignée permet de recouvrir le sac) et pochette porte-outils intérieure amovible, possède une poignée agréable au toucher recouverte de caoutchouc pour isoler du froid ainsi qu’une bandoulière rembourrée. Il est équipé de sangles en velcro pour tenir les longs outils tels que niveaux à bulle et autres tubes et de nombreuses poches dont des poches frontales spéciales scies et des poches latérales spéciales mètres rubans ou téléphone.

Agécom 
Valise sur roulettes


Agécom Diffusion propose cette valise trolley sur roulettes comprenant une composition de 150 outils 1/4'' et 1/2'' de qualité professionnelle.

Stahlwille 
Coffre à roulettes


Ce coffre à outils à roulettes Stahlwille extrêmement robuste et résistant à certains produits chimiques, aux graisses et aux hydrocarbures, possède cinq tiroirs extractibles faciles à sortir, pouvant être montés dans n’importe quel ordre. Sous le couvercle supérieur garni d’une mousse alvéolée assurant la sécurité du blocage des outils se trouvent un plateau amovible à  poignées ainsi que deux couvercles transparents permettant d’utiliser les tiroirs comme boîtes à outils séparées (blocage d’ouverture possible en trois  hauteurs). Pour le transport, ce coffre verrouillable existant dans plusieurs couleurs dont le contenu peut atteindre 60 kg est équipé de deux roulettes doubles (possibilité de l’équiper de quatre roulettes doubles), d’une poignée télescopique et de deux poignées latérales.

Sori
Coffre gamme CR


Ce coffre de chantier Sori de la gamme CR existe dans onze dimensions, avec et sans plateau. Ce type de coffre peut recevoir un kit de deux roulettes vendu en option, qui, en complément des deux poignées de transport, permet de déplacer le CR sans avoir à le porter. Un kit quatre roulettes est également proposé pour les déplacements en milieu industriel. Les plus grands modèles de coffres peuvent également recevoir des pieds galva (proposés en option, vendu par deux) pour une manutention aisée au transpalette.

Dogher Tools
Système Seiton


Le système exclusif Seiton de Dogher Tools permet de constituer un coffre à outils en plastique robuste (longueur 425 mm et hauteur 110 mm) à partir d’un couvercle avec poignée et de caisses pour panneaux de mousse format 1/3, 1/2 et 1/4 facilement et rapidement assemblables entre eux. En fonction du format des panneaux de mousse, la largeur du coffre à outils est de 335 ou 230 mm.



Stanley

ToughSystem


Modulable et flexible, ToughSystem™ de Stanley comprend jusqu'à cinq modules s’assemblant facilement et rapidement par des clips latéraux pour configurer la plate-forme la mieux adaptée à un chantier. Le système est transportable sur un chariot (charge maxi 120 kg sur surface plane, 80 kg dans les escaliers) équipé d’un système permettant de charger et décharger chaque module indépendamment et utilisable également pour les matériaux. Les modules, étanches à l’eau et à la poussière sont en plastique polypropylène de 4 mm d’épaisseur protégeant bien les outils. Ils possèdent des attaches d’ouverture et de fermeture métalliques et un système d’œillet à cadenas pour plus de sécurité.

Schill Outillage 
Sacoche spéciale composition 1/4''

Cette sacoche Projahn commercialisée par Schill Outillage (dimensions de 340 x 440 x 250 mm) est conçue pour contenir une composition universelle de 106 outils métriques 1/4'', mais est également disponible vide. Le design ergonomique de cette sacoche en textile équipée d’une poignée métallique droite avec un revêtement pour augmenter le confort d’utilisation se transporte facilement. Son poids avec outils est de 7,2 kg.



Kopram
Boîtes à outils

Kopram commercialise une gamme de boites à outils professionnelles (livrées sans outils) en ABS de forte épaisseur. Ces rangements d’outils très robustes aux axes de couvercles en acier possèdent des fermetures métalliques renforcées cadenassables.

Sodise
Boîte à outils textile

La boîte à outils textile Drakkar proposée par Sodise, en tissu épais renforcé, possède un fond en PVC pour l’étanchéité. Ce sac facile à transporter qui se ferme par un zip est muni d’une poignée de transport et d’une bandoulière et équipé de 8 poches de rangement à l’intérieur et de 13 poches à l’extérieur, dont 5 à rabat.


Corfil 
Sacoche porte-outils


Cette sacoche porte-outils Plano en polyester distribuée par Corfil possède une sangle réglable pour être portée en bandoulière. Ce rangement d’un poids de 620 grammes livré sans outils est équipé de diverses poches extérieures et intérieures, d’une poche spéciale téléphone et d’un mousqueton porte-clés ou porte-câble.

KS Tools 
Rollbag


Dernier-né de la gamme de rangement d’outillage mobile KS Tools, le sac Rollbag facile à déplacer avec ses deux roues (diamètre 70 mm) et son bras télescopique possède un dos renforcé en Kevlar pour une sécurité optimale. Muni de bretelles et d’un dos moussés et d’une sangle de poitrine, le Rollbag fabriqué dans un polyester très résistant (350 g/m²) possède des rangements pratiques et de nombreuses poches, une cloison spéciale pour tournevis et clés, un porte-outils amovible ainsi qu’un support pour mètre ruban. Ce contenant dont les dimensions sont de 460 x 330 x 270 mm (H x L x P) possède un volume utile de 18 litres et une charge maximum de 35 kg. Son poids (sans outils) est de 3,6 kg.



Hexel
Coffret Ce coffret Hexel référence H135


est une véritable valise de maintenance généraliste, très complet et compact. Il est équipé d’un fond en mousse EVA bicolore est permettant de visualiser les outils manquants. Son poids est de 14 kg.




Beta

Servante mobile


Spécialement conçue pour les interventions de maintenance en extérieur, cette servante mobile Beta en tôle pliable grâce à un ingénieux système coulissant sur des tubes télescopiques est facilement transportable dans le coffre d’un véhicule. Les deux tiroirs de dimensions 588 x 277 mm montés sur glissières qui permettent l’ouverture du côté souhaité (à gauche ou à droite) peuvent accueillir une composition de 108 outils en plateaux mousses. Un vaste compartiment porte-objets inférieur de dimensions 588 x 277 x 220 mm permet  le rangement et le transport d’autres outils.

Cette servante est équipée d’un plan de travail thermoplastique avec 6 bacs de rangement intégrés. Elle dispose de deux roues fixes et de deux roues pivotantes, dont une avec frein,  ainsi que d’une serrure de sécurité centralisée. Son poids est de 20 kg et ses dimensions de
550 x 740 x 395 mm fermée et de 920 x 740 x 395 mm une fois ouverte.   

King Tony 
Coffret en plastique renforcé


Pour les travaux en dehors de l'atelier, King Tony propose un coffret en plastique renforcé résistant aux environnements les plus exigeants et permettant un rangement impeccable des 81 outils 1/4" et 1/2" qu’il renferme.










1