Base articles

Revêtements des sols : FP BoisBati N° 36 - Janv. 17
FP Bois se diversifie dans le revêtement premium COREtec®

En juin dernier, la société FP Bois a conclu un accord de partenariat avec le groupe américain US Floors pour la commercialisation de son sol dur hybride breveté COREtec. Associant stabilité dimensionnelle, imperméabilité, résistance, coût de pose limité et une offre de décors en expansion, les lames et dalles COREtec apportent une nouvelle dimension dans l’offre en sols vinyle des négoces.

Fondée aux USA en 2001 et initialement positionnée sur des produits de niche (parquet bambou, liège, chêne huilé…), la société US Floors a créé le revêtement de sol COREtec en 2010, produit protégé par un brevet mondial dont la véritable commercialisation a débuté deux ans après. Depuis, porté par ce nouveau produit, le développement de la compagnie américaine est stratosphérique avec des progressions improbables. Jugez par vous-même, les ventes de COREtec se sont élevées à 10 millions de dollars en 2013, puis à 44 millions en 2014 avant de bondir à 174 millions en 2015 et d’être projetées entre 300 et 350 millions pour l’année 2016. Et cette expansion a aujourd’hui dépassé les seules Amériques pour se prolonger depuis un an sur le sol européen, et notamment en France où US Floors a trouvé avec la société FP Bois un partenaire fortement implanté dans la distribution professionnelle capable de lui apporter une croissance à la mesure de ses ambitions.

Nouvelle vision du revêtement de sol

COREtec, COREtec ; mais qu’est-ce que le COREtec ? Eh bien, le COREtec est un revêtement de sol vinyle à clipser doté d’une structure spécifique qui vient pallier les inconvénients traditionnels de ce matériau. Ainsi, avec ce produit, aucune préparation du sol particulière n’est demandée, et notamment aucun ragréage, tandis que parallèlement aucun problème de stabilité n’est à redouter, même en zone humide, et que le système d’encliquetage est totalement sûr en termes de tenue.

Concrètement, le COREtec est un revêtement de 8,5 mm d’épaisseur, dont la couche de décor vinyle pur est appliquée sur une structure de base en WPC (wood plastic composite), un noyau extrudé inerte, étanche et dimensionnellement stable composé majoritairement de calcaire et de vinyle pur stabilisé et de moins de 4% de fibre de bambou, lui-même posé sur une fine couche de liège.

Des qualités mécaniques élevées

Cette construction a l’avantage de faire disparaître les imperfections du sous-plancher puisqu’il peut être posé tel quel sur des sols durs existants tels que des carreaux en céramique, des parquets et sols stratifiés ou des chapes rugueuses sans risque d’apparition de spectres. Elle apporte également grâce au liège, matériau hydrophobe et résistant naturellement aux moisissures, une isolation acoustique efficace avec un gain de 19 dB. Enfin, l’épaisseur du noyau rigide du COREtec permet d’usiner un système d’encliquetage sécurisé. Le système choisi est la liaison Uniclic de première génération qui a fait ses preuves sur le marché et garantit l’étanchéité du sol.

Outre ces avantages, la stabilité dimensionnelle du COREtec évite lors de la pose l’installation de joints de dilatation et de barre de seuil en entrée de pièce – même si un joint extérieur de 5 mm doit être laissé sur le pourtour car les murs, eux, sont susceptibles de bouger – et n’oblige pas non plus à acclimater in situ pendant 72 h le produit qui doit être posé, comme cela est généralement prescrit. A titre d’illustration de ces qualités, et de son coût posé limité, le COREtec a été choisi par Adidas pour son siège social sans garantie que la chape qui le recevait soit complètement sèche, ce qui n’a posé aucun problème. Une fois en place, il ne rétrécit pas, ne subit aucune dilatation jusqu’à 72°C et reste totalement imperméable à l’humidité.

27 décors et bientôt 56

Ensuite, concernant la partie visible, le nombre de décors dépend de la série, la gamme étant divisée en trois collections, avec huit décors synchrones pour les lames HD 180 x 1 500 mm, huit décors pour les lames XL 228 x 1 830 mm, et onze au global pour les lame et dalles Plus. D’autres décors sont d’ores et déjà prévus pour renforcer l’offre, avec des spécificités européennes, et feront leur apparition dans le catalogue 2017 de la marque.
Ces trois lignes se différencient également par l’épaisseur de leur décor, celle des produits HD étant de 2,8 mm dont 0,5 mm d’une couche d’usure revêtue de deux films de finition UV-acrylique chargé d’alumine-oxyde pour une épaisseur totale du revêtement de 8,5 mm (dont liège 1,5 mm et noyau 5 mm), l’épaisseur du décor étant respectivement de 1,8 et 1,5 mm pour les références XL et Plus. Ces revêtements COREtec sont garantis dix ans en usage commercial et à vie en usage résidentiel.

FP Bois, partenaire français

Pour commercialiser ce produit en Europe, US Floors a ouvert une filiale en Belgique en avril 2015 avec un stock central et sert aujourd’hui une grande partie des pays du vieux continent, de la Scandinavie à l’Italie avec une pointe vers la Russie, la présence étant plus importante dans le nord de l’Europe. La Grande-Bretagne dépend pour sa part directement des USA.

Pour la France, US Floors a décidé de travailler avec la société FP Bois après plusieurs rencontres réalisées sur des salons export, FP Bois réalisant 30% de son chiffre à l’international. Ce fut d’abord Las Vegas où FP Bois, présent depuis dix ans aux Etats Unis, était invité sur le stand de la société US Cork pour la vente de parquets massifs en pin maritime, puis Shanghai et enfin Domotec, troisième entrevue qui permis de valider le partenariat avant la signature finale sur Le Carrefour du Bois à Nantes début juin 2016. Conclu en confiance, cet accord ouvre à US Floors les réseaux français des négoces bois panneaux et généralistes où FP Bois est fortement implanté.

Pour l’entreprise française, transformateur industriel dans le bois, ajouter du vinyle à sa gamme, avec un produit qui plus est non français, pouvait être un problème. Mais finalement, comme l’exprime son directeur commercial Frédéric Doucet, « beaucoup de nos clients ont intégré qu’à terme les fournisseurs qui ne se diversifient pas sont morts et ont vu avec un bon œil cette extension de gamme. De plus, l’ADN de FP Bois c’est innovation et COREtec rentre tout à fait dans cette logique avec un positionnement prix et technique élevé qui nécessite de faire un vrai travail commercial d’argumentation pour vendre ».

La cible des négoces bois panneaux et matériaux

Cet accord donne donc la distribution exclusive à FP Bois des revêtements de sol COREtec sur le marché des négoces bois panneaux et généralistes à l’exception de quelques réseaux très spécialisés en revêtement de sols. Cette gamme complète l’offre de la société landaise avec des produits totalement complémentaires, qui peuvent aussi servir de sésame pour rentrer chez de nouveaux clients. Ils s’insèrent également sans difficulté dans sa politique de groupage de livraisons sur les chantiers. Au niveau logistique, FP Bois conserve un stock tampon à Mimizan, l’équivalent de deux containers avec tous les coloris disponibles, soit deux à cinq palettes pour chacun d’entre eux en fonction de leurs historiques de vente. En cas de besoin, l’approvisionnement depuis la Belgique est très rapide.

Pour vendre le produit, FP Bois dispose de liasses de décors et d’un présentoir tout en un conçu comme une machine à vendre toutes les références de la gamme. D’un encombrement limité, il présent les 27 décors à travers de grands panneaux amovibles qui portent au dos toutes les informations techniques de produit. Ce présentoir est vendu aux clients avec un système d’amortissement de caution qui permet de le rembourser complètement en quatre commandes. FP Bois dispose également d’un service échantillons pour les négoces qui désirent garder leur propre signalétique.

Dès que le présentoir est installé, les vendeurs du point de vente reçoivent une formation pour qu’ils puissent vendre au mieux le COREtec. Dans l’objectif d’ouvrir au maximum le marché, la politique commerciale est d’implanter un grand nombre de présentoirs, outils qui génèrent directement de la vente, idéalement cent à la fin de l’année 2016. Les référencements en tant que tel sont prévus pour l’année 2017.

Frédéric Bassigny



1