Base articles

Salon : Batimat 2013Bati N° 24 - Janv. 14
Une édition surprenante

Du 4 au 8 novembre dernier, toute la filière du second-œuvre, de la construction et des travaux publics s’était donnée rendez-vous à Villepinte pour le « premier rendez-vous mondial du bâtiment et de l’architecture » à savoir la tenue conjointe des salons Batimat, Interclima+Elec et Idéo Bain. Réunis sous le thème commun de « l’efficacité énergétique et la rénovation thermique au cœur de toute la réflexion pour la construction de demain », ces trois salons entendaient miser sur leur synergie pour créer un événement unique au monde tant par sa taille que par la variété des produits présentés. Pour cela, les organisateurs ont opté pour une sectorisation logique des activités par hall qui a semble-t-il séduit les professionnels des différents secteurs puisque la manifestation a attiré plus de 350 000 professionnels (19% d’étrangers) venus découvrir les produits des 2 526 exposants (45% d’étrangers) présents. Qu’en est-il toutefois de Batimat, seul salon qui concerne notre revue ?

L’édition 2011 avait laissé transparaître la volonté des organisateurs et de certains exposants de privilégier l’international et l’export au profit du marché national, approche qui n’a pu que trouver profit à l’annonce du déménagement du salon de la Porte de Versailles vers le Parc des Expositions de Villepinte, plus proche de l’aéroport Roissy-CDG. Le Batimat synonyme de « Fête du Bâtiment » allait donc laisser sa place à un Batimat « Fête du Commerce ».

Si la première journée nous a surtout permis de découvrir les halls 6, 7 et 8 mais surtout les halls 5A et 5B qui regroupaient la grande majorité des fournisseurs nous concernant, elle nous a également permis de recueillir les premières impressions des exposants qui sont généralement traduites par un « wait and see ». Après le deuxième jour et encore plus lors des jours suivants, le discours avait changé et les contacts, bien que moins nombreux que lors des éditions précédentes, étaient plus sérieux et dans la majorité des cas synonymes d’affaires. Il faut dire que les distributeurs et les artisans ne se sont pas uniquement déplacés pour visiter le salon et profiter du charme de la capitale, bien trop éloignée, mais bel et bien pour préparer l’année 2014. Restait encore à convaincre les visiteurs en mettant en avant de l’innovation. Là encore, l’édition 2011 nous avait laissé sur notre faim avec des présentations de produits déjà référencés par les distributeurs ou dont la pertinence était très mesurée. Rien à voir avec cette édition marquée par la découverte de produits innovants qui répondent parfaitement aux attentes des professionnels.

Reste un point noir, et pas des moindres, la logistique et les conditions d’accès au parc des expositions. Si de nombreux exposants nous ont fait part de leurs difficultés à installer leur stand et à quitter le parc des expo chaque soir, de nombreux visiteurs nous ont narré leur périple pour se rendre sur le salon. Il faut dire que le déménagement de Paris Expo Porte de Versailles, desservi par deux lignes de métro, deux lignes de tramway et plusieurs lignes de bus, vers le Parc des Expos de Villepinte accessible uniquement par le RER B laissait envisager quelques difficultés, malgré les efforts des organisateurs et de la SNCF pour assurer la venue correcte des visiteurs. Néanmoins, ce cru 2013 marque la renaissance d’un salon qui depuis deux éditions sentaient de plus en plus le poids de la crise.

ND



1