Base articles

Soudage : GysBBI N° 126 - Mai 15
Poste à souder TIG 220 AC/DC

Gys élargit sa gamme des TIG avec le TIG 220AC/DC, poste monophasé permettant d’assembler l’acier, l’inox, l’aluminium et le cuivre qui bénéficie des avancées technologiques du TIG 250 AC/DC, lauréat du trophée de l’innovation du salon de l’industrie Lyon en 2013. Doté comme son ainé d’un écran TFT de 5,7’’ et de deux encodeurs optiques, ce poste de soudage offre effectivement à l’utilisateur une navigation intuitive et très rapide dans les différents menus.

Outre cet aspect convivial, il reprend les caractéristiques techniques du TIG 250AC/DC, notamment un large choix de procédés de soudage (TIG AC et DC, MMA) et un mode synergique facilitant le paramétrage des soudages en fonction de l’épaisseur et du type de matière, de l'assemblage à réaliser (angle, bout à bout, clin, descendant) et du diamètre de l’électrode (1 à 4 mm). La présence d’un mode manuel offre de nombreux réglages et personnalisations additionnelles qui laissent la liberté de sauvegarder jusqu’à 250 configurations. Ce poste TIG dispose de facteurs de marche confortables, avec 185 A à 60% en DC, 175 A à 60% en AC et 160 A 60% en MMA.

Par ailleurs, l’équipe R&D du fabricant a cherché à améliorer les phases de soudage en DC et AC avec l’intégration de quatre nouveaux modes. Tout d’abord, le paramétrage des « formes d’ondes en AC par demi-alternance » (rectangle / sinus / trapèze / triangle) sur un TIG monophasé favorise le contrôle de l’arc et la pénétration tout en réduisant le niveau sonore. De son côté, le « Tack Spot » perfectionne le pointage en augmentant la pénétration par une phase de courant pulsé haute fréquence. Le mode « AC MIX » permet de mixer les séquences de soudage en AC et DC, afin d’accélérer l’avance et la productivité sur les tôles aluminium peu oxydées. Quant au mode « Connect 5 », il autorise le pilotage par un automate.

Alimenté en monophasé, le poste est doté d’une gestion de courant PFC qui optimise la consommation de courant sur le réseau électrique et protège contre les variations de la tension d’alimentation (85 à 265 V), offrant ainsi une grande fiabilité lors d’une utilisation avec un groupe électrogène.




1